Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1293910
Bonjour à toutes et tous.
Et bien voilà, je viens vers vous dans l’espoir d’avoir des conseils sur la réaction à adopter face à ma récente rupture.
Commençons par le commencement, mon ex et moi avons 36 ans et notre relation a duré 9 mois. Elle s’est terminée il y a un peu plus d’une semaine.
Nous travaillons dans la même entreprise et nous sommes rencontré dans celle-ci. Nous avons flashé l’un sur l’autre et nous sommes mis ensemble alors qu’elle vivait toujours chez son ex, de qui elle était séparée (mais vivait sous le même toi) et avec qui elle a un enfant. Séparation très très difficile avec son ex qui ne voulait pas la lâcher et alternait entre menace de suicide, harcèlement, crise de larmes et supplications, pétage de câble, manipulation, victimisation… enfin du grand art.
Cinq mois plus tard elle déménage enfin grâce au soutien que je lui apportais et à l’avenir que je voulais lui offrir.
Son ex continuant de la harceler et à vouloir être trop présent, je lui fais comprendre qu’elle devrait mettre un peu plus de barrières vis-à-vis de lui. Et notamment, arrêter d’accepter qu’il fasse des choses qui dépendaient plus de mon rôle que du sien (des travaux dans son appart, récupérer de l’électroménager, …). Pas si facile quand il y a un enfant en commun et que l’on veut faire au mieux pour éviter les tensions avec le père. En gros elle achetait sa tranquillité vis-à-vis de lui, en lui cédant du temps et de l’implication dans sa vie personnelle. A savoir qu’il l’a harcèle de textos toute la journée, avec des je t’aime et tout le toutime, qu’il l’appelle le soir, ne tiens pas compte de ce qu’elle désire elle. Evidemment elle ne répond pas le soir (tard) sauf quand son fils dort chez son père (qu’est-ce qu’il se passe ???). Et pourtant elle lui demande d’arrêter en permanence.
Le temps passe et nous nous disputons plusieurs fois à ce sujet, les discutions tournent toujours autour de ce sujet. Septembre arrive et nous n’avançons plus, nous stagnons. Fin septembre, une dispute éclate encore à cause du même sujet et là, je perds le contrôle et lui dit que je lui rends sa liberté (par Amour), qu’elle sera plus heureuse sans moi, qu’elle ne fait rien pour écarter son ex (juge aux affaires familiales, main courante, …). Deux heures plus tard, la colère et l’exaspération passée. Je lui fais comprendre que je ne voulais pas la quitter, que je l’aimais plus que tout et que c’est la frustration et la sensation d’impasse, de non action qui m’a fait réagir ainsi.
Grosse erreur, car elle qui avait peur de l’abandon, je venais de faire ce que je lui avais promis de ne jamais faire, alors que ce n’était pas un abandon à mes yeux, ce n’était pas cette intention. Nous nous sommes remis ensemble, mais depuis ce jour elle alterne le chaud et le froid. Entre amour passionnel et distance. Et il y a une semaine, elle m’explique qu’elle a besoin de se reconstruire de sa précédente relation, qu’elle ne sait plus ou elle en est. Qu’elle ne veut plus faire la girouette et se retrouver seule pour faire le point, se reconstruire. Que tant que son ex sera autant présent ça ne pourra pas fonctionner. Mais elle ne sait pas comment faire pour qu’il lui fiche la paix sans passer devant un juge ou un dépôt de plainte. Elle m’assure qu’elle m’aime mais elle est perdue. Elle a besoin d’espace, chose que je lui offre en pratiquant un léger SR (ba oui léger car je travaille avec elle).
SR qui n’a finalement duré que 48 heures. Elle me renvoie des messages, elle m’appelle, me dit qu’elle est si malheureuse sans moi, qu’elle aimerait que je sois à ses côtés. Mais quand je lui parle de construire une nouvelle relation et non reprendre notre ancienne, elle se renferme et reparle de sa reconstruction, de son ex trop présent, le manque de confiance dût à ma réaction, la pression trop présente. Elle a rendez-vous avec un spécialiste ce mois-ci afin de vider son sac.
Elle m’appelle vendredi matin pour me dire qu’elle passait à côté de chez moi, savoir si elle pouvait passer entre deux rendez-vous. En bas de chez moi, pas chez moi sinon elle aurait craqué. Dès qu’elle me voit, elle se jette dans mes bras, me serre très fort et m’embrasse tendrement. Trois heures plus tard elle me repropose de passer, mais malheureusement j’étais parti chez un ami. Depuis, elle continue de m’appeler, de m’envoyer des messages. Elle ne veut pas que l’on se retrouve chez elle ou chez moi car elle sait qu’elle va recraquer. Dès que je suis prêt d’elle, elle craque et me saute dessus ou se met à pleurer, suivant si elle est côté chaud ou froid.
Et encore un point important, au début elle voulait que l’on vive ensemble, on regardait les maisons, on regardait combien nous pouvions financer. Et puis, un jour elle me dit que depuis presque toujours elle était pour le chacun chez soi. Que ces ex ne foutaient rien à la maison et qu’elle se tapait tout. Du coup, elle préférait le chacun chez soi. Sauf que moi je suis indépendant depuis 10 ans et n’ai jamais attendu que l’on fasse les choses à ma place. Mais elle fait un blocage là-dessus à cause de son passé avec ces feignants d’ex et a peur que se schéma se reproduise.

Voilà, je suis fou amoureux d’elle et je ne sais comment réagir, j’ai besoin d’aide. Désolé pour le pavé, mais vu la complexité de l’histoire, je n’avais pas vraiment le choix pour que vous compreniez bien.
#1293916
Elle est séparée réellement depuis combien de temps ?
Je pense qu'elle n'a pas vraiment fait le deuil de cette précédente relation et que oui, tu lui en demandais peut-être trop...
C'est le père de son enfant, quitter quelqu'un c'est compliqué et culpabilisant = elle porte sur elle le poids d'avoir éclaté une famille et de rendre son ex triste.
Elle est en demande à ce que tu l'aide mais toi tu lui demande d'être là pour toi = si vous êtes tous les 2 en demandent de l'un l'autre, cela va être compliqué. Rajoute en plus la pression de son ex ! Elle doit répondre à ta demande, à celle de son ex et de son enfant. Et elle ? car sa priorité, elle te l'a dit, c'est son fils et pas 2 hommes qui veulent son coeur....
Donc, peut être que si tu l'écouter tout simplement en l'épaulant et proposant aussi de prendre du temps pour elle et elle seule, cela serait une grande preuve de respect, de tendresse.
Ceci n'est que mon point de vu.
#1293922
Whythis a écrit :
06 nov. 2018, 17:29
Elle est séparée réellement depuis combien de temps ?
Je pense qu'elle n'a pas vraiment fait le deuil de cette précédente relation et que oui, tu lui en demandais peut-être trop...
C'est le père de son enfant, quitter quelqu'un c'est compliqué et culpabilisant = elle porte sur elle le poids d'avoir éclaté une famille et de rendre son ex triste.
Elle est en demande à ce que tu l'aide mais toi tu lui demande d'être là pour toi = si vous êtes tous les 2 en demandent de l'un l'autre, cela va être compliqué. Rajoute en plus la pression de son ex ! Elle doit répondre à ta demande, à celle de son ex et de son enfant. Et elle ? car sa priorité, elle te l'a dit, c'est son fils et pas 2 hommes qui veulent son coeur....
Donc, peut être que si tu l'écouter tout simplement en l'épaulant et proposant aussi de prendre du temps pour elle et elle seule, cela serait une grande preuve de respect, de tendresse.
Ceci n'est que mon point de vu.
Elle est séparée depuis 3 ans. Et c'est elle qui est venu vers moi lors de notre rencontre, en m'expliquant qu'elle était tombée amoureuse de moi.

Tu as raison et c'est ce que je fais. Avec du recul, nous avons eu une conversation dans laquelle je lui expliquait que je lui avait trop mis la pression, que je n'avais pensé qu'à moi, à nous mais pas à elle dans sa bataille.
Que je voulais lui laisser du temps pour qu'elle se reconstruise, et que j'étais là pour elle si elle avait besoin.
J'ai bien conscience de sa bataille, mais comment peut-elle se reconstruire si elle ne met pas de barrières plus stricte envers son ex ?
#1293924
Elieza a écrit :
06 nov. 2018, 17:41
Bonjour,
avant de développer plus avant, j'ai une question: es tu certain qu'elle était vraiment séparée de son ex quand vous vous êtes mis ensemble?
Bonjour,
oui elle l'était mais ne trouvait pas la force de le faire souffrir en partant pour pouvoir être heureuse.
Il l'a beaucoup faite souffrir par son inactivité permanente et le fait de la délaisser. Elle a tout essayer, la discussion, le psy de couple, mais rien n'y faisait (ça c'était il y a 3 ans).
Et bizarrement, quand il a vu qu'elle tendait à partir, il s'est mis à faire pleins d'efforts démesurément. Il lui offrait des fleurs, faisait un peu le ménage, les course, s'occupait de son fils.
Elle m'a montré des messages ou elle parlait de tout ce qu'elle avait fait pour lui et que comme il le savait, tout sentiments c'étaient estompé il y a 3 ans
#1293926
Bonsoir,

Alors pardon je vais être un peu abrupte, mais j'ai du mal avec la notion de la femme qui se dévoue pour que son ex ne soit pas malheureux, par pur altruisme. Quand on est déterminé, on met en place des choses, notamment pour les enfants, pour reconstruire sa vie.
Si elle garde ce lien avec lui, ce n'est pas anodin, comme tu as pu toi même le constater.

Quelle conclusion en tires tu?
#1293927
Ce n'est pas par pur altruisme mais par empathie. Son ex n'a personne autour de lui mis à part elle. Il l'a fait culpabiliser dès que possible. Il lui fait du chantage au suicide.
Elle se qu'elle veut plus que tout, c'est que son fils ait un père. Pas renouer une relation avec lui.
#1293928
Mais lui se sert de cela pour garder un certain contrôle sur elle, une emprise certaine avec le chantage envers son fils. C'est moche d'agir ainsi.
Et très égoïste.
Pendant un temps, elle mettait des barrières plus présentes envers lui. Et ça se passait très bien entre nous. Mais lui, il lui faisait du chantage et tentait par n'importe quel subterfuge de venir squatter chez elle. Du style, oups j'ai oublié le baby phone, je reviens. Et elle ne voulait pas le mettre à la porte pour ne pas qu'il fasse une crise.
Il faut savoir que quand il a une crise, il ne s'occupe plus du petit, il ne pense qu'à sa personne. Un peu comme un enfant qui pique une colère parce qu'il n'a pas ce qu'il veut. Et ça terrifie mon ex. Du coup, elle fait en sorte qu'il ne fasse pas de crise, ne pas le frustrer. Mais du coup ça encourage son ex à continuer son chantage, vu que ça fonctionne.
C'est pour cela que je lui ai conseiller d'aller en parler à un spécialiste
#1293929
Oui enfin, c'est sympa de lui trouver des excuses, mais si vraiment son ex est comme tu le décris (c'est a dire potentiellement un "danger" pour leur enfant-dans le sens où il ne s'en occupe plus/pas), c'est aussi a ton ex d’arrêter avec l'empathie. L'empathie c'est mignon, mais quand il y a danger de "maltraitance", l'empathie ben on se la met où je pense.Il y a des moyens légaux pour remédier a ca, sans qu'il perde ses droits sur son enfant.
L'intérêt là, c'est l'enfant et point barre.

Et qu'il n'ait personne a part elle, c'est triste, mais elle est pas psy/dame de compagnie/assistante sociale/ sa mère.
Donc a un moment il faut qu'elle y mette du sien, quitte a recourir a des moyens plus "durs" si il ne veut vraiment pas comprendre (et parfois c'est l'unique solution).
Tout ça pour dire que quand on veut vraiment, on peut. Et là visiblement, si elle laisse passer ce genre de comportements plus que limites, c'est que quelque part elle y trouve son compte (syndrome de l'infirmière?).

Bref, de toutes façons tant qu'elle n'aura pas réglé ça, vous n'irez nulle part.
#1293930
C'est ce que je lui disait, mais elle ne pense pas que la manière forte soit une solution. Elle est persuadée que la manière douce peut porter ses fruits. Mais ça met plus de temps

Elle n'arrive pas à se résoudre à employer des moyens plus durs, même si comme tu le dit et c'est ce que je pense, parfois il n'y a pas d'autres solutions. Et là en l’occurrence, pour moi, c'est la seule solution.

Elle y trouve son compte dans le sens ou comme elle a encore du mal à être séparée de son fils ne serait-ce que deux jour, cette flexibilité lui permet de passer le voir tous les jours.
En effet il n'y a pas de vraie garde alternée. Pas de une semaine chacun. C'est plus du une nuit chez l'un une nuit chez l'autre, ou deux nuits chez l'un, deux nuits chez l'autre

Je suis d'accord avec toi, tant qu'elle n'aura pas réglé ça on ira nul part
#1293933
Oui donc ce n'est pas un tout petit. Même si il n'est pas en âge de tout comprendre, il peut vivre sans sa maman 2 jours.

Franchement, je ne suis pas très optimiste quand a votre relation. Ton ex a l'air d'avoir un paquet d'insécurités et de choses à régler. De deux choses l'une: soit elle accepte de laisser le petit a son père, parce qu'elle veut qu'ils aient une relation, soit elle considère que ce n'est pas possible, auquel cas elle fait appel a des professionnels (JAF, AS, etc) pour faire relais, mais il faut qu'elle se positionne.

Et en attendant, toi, tu n'es pas non plus un travailleur social/un psy, donc voilà.
#1293953
Elle a beaucoup de mal a se séparer de son fils. Non pas qu'elle aie peur pour lui, mais plutôt qu'elle n'arrive pas à s'en détacher.

Oui elle a un paquet d'insécurités et de choses à régler et elle en est consciente. C'est pour cela qu'elle accepté d'aller voir un psy.
Un SR un peu particulier...

Bien le bonjour, J'aimerai rebondir sur la discus[…]

Ma play list anti-deprime

J’me sens pas belle

n'empêche que la vraie raison de son refus[…]

Je suis amoureuse mais lui ?

Ce soir mon ex m’as appelé pour parle[…]