Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1287172
Bonjour à tous!

Le titre de mon sujet peut paraitre un peu étrange mais tout sera plus clair lorsque je j'aurais tout expliqué.

Voila, je suis avec un homme depuis 3 mois et tout se passe assez bien.
Le problème est que je me pose pas mal de questions et j'ai beaucoup de mal à prendre mes marques, savoir ce qui est "normal" ou pas, à analyser les sentiments de l'autre, savoir si je peux faire confiance... Bref, savoir où on en est tout simplement.

Pour remettre les choses dans leur contexte, il faut savoir que ma dernière vraie relation sérieuse date d'il y a 4 ans et s'est terminée quand j'avais 21 ans, j'étais donc assez jeune (encore plus jeune que maintenant en tout cas).
Je n'ai eu depuis que des relations un peu foireuses avec des hommes ne voulant pas s'engager, rien de très rassurant ni très concret.
Par ailleurs, les relations que j'avais avant cela (durant l'adolescence et vers mes 18 ans) étaient très différentes, puisque j'étais bien plus jeune dans ma tête, beaucoup plus émotive, beaucoup moins raisonnable et je fonctionnais un peu au coup de foudre et aux relations fusionnelles.

Bref. Voila le contexte. Depuis, j'ai évidemment évolué et ma vision du couple a beaucoup changé. Déjà, avant de rencontrer Tom (mon copain actuel) je ne croyais plus vraiment en l'amour (du moins pas comme avant), encore moins au coup de foudre, et j'étais tout à fait persuadée que les relations se construisaient avec du temps et des efforts.

Puis j'ai rencontré Tom il y a 4 mois. On bosse dans le même coworking et on se croisait souvent, mais au début, il ne me plaisait pas vraiment. Puis au cours d'une soirée et après avoir eu une conversation un peu profonde avec lui, j'ai été surprise. J'ai commencé à souvent penser à lui. Quand nous nous sommes revus à l'occasion d'une autre soirée, ca n'a pas loupé. On ne s'est pas quittés depuis. C'était un peu comme une évidence. Pas vraiment un coup de foudre, mais quand même un coup sur la tête. Je n'avais pas été autant attirée par quelqu'un depuis très longtemps. C'était réciproque, il ressentait la même chose, c'était un peu magique. Très magique même. Aucun de nous deux n'a compris ce qu'il se passait.
Au bout de deux ou trois semaines, on s'est mis "ensemble" officiellement. En soi, ce ne sont que des mots, cela n'a pas changé la relation dans les faits, mais voilà, c'était bouclé.

Aujourd'hui, tout va bien mais je me pose des questions. Non pas que j'ai des doutes sur lui, mais j'ai des doutes "généraux" sur ma manière de voir la relation.

La magie du début est retombée hyper rapidement. Notre quotidien est assez routinier. On a très rapidement arrêté d'avoir des conversations de plusieurs heures sur la vie et les relations, rapidement arrêté de passer la journée au lit à s'embrasser et se regarder dans le blanc des yeux, il ne sourit plus niaisement au moindre de mes faits et gestes. Bref, le côté "je tombe amoureux bêtement au bout de deux semaines" à complètement disparu (selon moi).
Rien d'anormal, si ce n'est que de mon coté je ne m'attendais pas à ce que cette phase s'arrête au bout de trois semaines!!!
La raison pour laquelle j'écris ici, est que premièrement, je trouve que cette phase de "lune de miel" s'est arrêté un peu trop vite, et deuxièmement, j'ai peur de ce que cela peut signifier pour notre couple.
J'ai du mal à savoir où il en est, ce qu'il ressent, s'il est heureux avec moi, s'il est toujours aussi "impressionné" à l'idée de m'avoir trouvée ou si le soufflé est complètement retombé, savoir s'il me voit éventuellement comme "la" fille (évidemment il est beaucoup trop tôt pour le dire, mais encore une fois, le coup de coeur qu'il a eu au début rendait tout assez irrationnel et je sentais qu'il avait lui même le sentiment d'avoir trouvé quelqu'un d'exceptionnel pour lui).
Il n'est pas particulièrement démonstratif, même s'il l'était un peu au début.
On se voit très souvent, on se parle très souvent, au lit c'est toujours aussi top, on dort collés l'un à l'autre la moitié du temps, mais bizaremment, je trouve qu'il n'y a plus de magie.
Alors oui, la magie qui disparait toujours, mais en général ça disparait après plusieurs mois et après avoir franchi quelques étapes ( l'étape du "je t'aime", l'étape des projets de vie commune, etc). Là on a franchi absolument aucune de ces étapes et c'est pour cela que je suis un peu confuse sur la tournure routinière que prend déjà la relation. On est un peu passés du feu d'artifice à la phase "salut chéri tu as passé une bonne journée" en se curant le nez en l'espace de deux mois.


Voila. Je ne sais pas si mon message est clair. La raison pour laquelle je me pose toutes ces questions hyper prise de tête et panique alors qu'en soi, tout va bien, c'est qu'il y a vraiment un contraste entre le début et maintenant.
Si tout avait commencé très doucement, je pense que j'aurais laissé le temps à la relation d'aller crescendo.
Mais là, ca a commencé de manière si soudaine et si forte que j'ai un peu peur de la situation actuelle et du retombé. Je suis quand même heureuse avec lui. Je crois toujours en notre relation. Mais... au fond j'ai besoin de plus après trois mois et vu la manière dont ça a commencé. J'ai besoin de preuves, de niaiseries, de regards amoureux, d'un début un peu fou qui dure le temps de prendre mes marques. Bref, d'une période où ca explose un peu!!

Je n'arrive pas à savoir si c'est normal. Je n'ai aucun point de comparaison puisque je n'ai pas eu de relation depuis des années et qu'à l'époque, j'étais encore une "gamine" et peu raisonnable. Lui a 4 ans de plus que moi et pas mal de longues relations derrière lui, alors peut-être qu'il a simplement une vision des choses différente!

C'est pour cela que j'aimerais avoir des avis.. Evidemment, chaque relation est différente, mais en fait je ne sais pas quoi penser, comment savoir quoi penser, comment communiquer.
Et je pense qu'au fond, j'ai peur qu'il soit déçu, soit moins content qu'au début, ne tombe pas amoureux...

Merci pour vos conseils!!!
#1287184
Cet homme a eu des relations longues, je ne comprends pas que ça ne te rassure pas sur la continuité de votre histoire... pour moi, vous êtes à présent dans une vraie relation - plus intéressante et authentique par définition, du coup... tu veux une vraie relation ou être regardé comme la huitième merveille du monde ?
#1287188
Hm, ce n'est pas comme cela que je pensais que mon message serait interprêté. Je ne souhaite pas être regardée comme la 8eme merveille du monde non, ce que j'essaye de dire c'est que pour moi la phase de la "lune de miel" est signe d'authenticité et de "connexion" justement . On a envie de tout savoir sur l'autre, d'apprendre à connaitre la personne dans les moindres détails, il y a vraiment au début plus qu'à n'importe quel autre moment cette envie de découverte assez intense. Et cela me manque un peu car ca s'est arrêté avant que j'ai le temps d'apprendre quoi que ce soit.
Même si je suis très heureuse d'être avec quelqu'un de stable et qui a eu de longues relations (c'est pour cela que je dis que tout va bien en soi), je ne me vois pas à long terme entretenir une relation sans partage de choses un peu plus profondes, sans parler de la vie, de notre manière de voir les choses, sans sentir que l'autre a envie que je m'ouvre et m'aide à le faire... La tournure routinière qu'a rapidement pris la relation empêche un peu selon moi d'établir une réelle connexion même si je conçois que cela puisse paraitre paradoxal. C'est moins intense et par la même occasion, moins profond. Le manque d'intensité n'est pas vraiment le problème mais le manque de profondeur me dérange.

Et je ne me vois pas non plus réussir à tomber amoureuse sans cette magie même si elle reste légère, sans sentir qu'il y a quelque chose d'assez unique et spécial pour que je me laisse aller. D'où mon allusion au début et au fait que je me sentais "parfaite" pour lui et que c'était agréable. Je veux une "vraie"relation justement. Et là j'ai un peu l'impression d'être avec lui depuis 2 ans et qu'il n'est pas plus curieux que ça.

J'ai peut-être tort et ma vision des choses est peut-être biaisée et immature. Surement sur certains points d'ailleurs. Mais c'est justement le but de mon post! :) Je suis un peu perdue justement et "clueless" car ma dernière relation sérieuse remonte quasiment à l'adolescence et j'ai du mal à faire confiance à mon mode de pensée.
Modifié en dernier par laurepexel45 le 20 juil. 2018, 00:14, modifié 1 fois.
#1287190
Oui. Je lui ai dit plusieurs fois mais la communication est très difficile. Je pense qu'il y a deux raisons à cela.

De mon côté, je suis assez fermée et n'ai pas envie de me mettre en position de faiblesse ou en demande, du coup même quand j'essaye d'entamer une conversation j'ai tendance aux sous-entendus (même si ce sont des sous-entendus largement assez clairs pour amener le débat selon moi) ou en tout cas, je déballe des faits sans poser exactement les questions que j'ai envie de poser. Pour être très honnête et même si j'ai des efforts à faire la dessus, ce mode de communication ne me parait pas aberrant, c'est simplement une manière d'amener un sujet subtilement sans faire la lourde, mais force est de constater que ça n'a pas l'air de fonctionner avec lui.

De son côté, je constate (peut-être à tort mais je ne pense pas) que c'est quelqu'un d'extrêmement logique qui laisse très peu de place à la vulnérabilité d'autrui. Il adore discuter, en apprendre plus sur les autres et débattre, mais en revanche il faut vraiment prendre des pincettes pour que certains messages passent parfaitement et ne soient pas interprétés comme un signe de faiblesse.
Je sais qu'il m'a deja dit plusieurs fois qu'il était tombé sur des filles hyper émotives, qui avaient besoin d'être rassurées en permanence à coup de "est-ce tu m'aimes?" et compagnie et que ca avait gaché beaucoup de ses relations. Et qu'il ne supporte pas ça. Du coup, il est extrêmement sur la défensive sur pas mal de choses.

Le souci est que moi, je n'ai pas forcément envie d'être rassurée comme le voulaient ses ex, mais j'ai quand même besoin d'apprendre à le connaître, de savoir si je peux lui faire confiance, de savoir s'il est bien avec moi, de savoir comment il voit les choses. Je ne suis pas non plus voyante et il y a selon moi un juste milieu entre un besoin d'être rassurée oppressant, et une simple communication et connexion de couple... J'ai besoin de cerner si c'est quelqu'un avec qui je peux me sentir bien à long terme et ça passe dans la phase du début par rassurer l'autre sur certaines choses en effet, mais de manière constructive et intéressante, pas de manière débile et niaise.

C'est probablement là la source majeure du problème. Je ne sais pas comment lui exprimer mes besoins et les seules fois où j'ai eu le malheur de le faire (peut-être en m'y prenant comme un pied) ses réactions ne m'ont clairement pas donné envie de m'ouvrir.

On stagne un peu la dessus selon moi du coup. Lui ça n'a pas trop l'air de le gêner. C'est d'autant plus surprenant que ce qui m'a séduit chez lui était le fait qu'il soit curieux, qu'il adore débattre sur les relations, la psychologie, qu'il s'intéresse beaucoup à moi et mon passé et qu'on puisse avoir des conversations intéressantes et plus globales à ce sujet... Il passe d'ailleurs son temps à me dire que le plus important est de communiquer, mais c'est compliqué entre nos deux personnalités j'ai l'impression (même si du coup ca colle sur plein d'autres choses)
#1287191
Laure, je ne suis pas sûre de bien comprendre le problème, pour être franche avec toi, j'ai l'impression qu'il se créent tout seul dans ta tête...

Quand tu as envie de parler de physique quantique avec lui, parle de physique quantique... dis lui " tiens j'ai lu-vu un truc à propos de ça, j'ai trouvé ça incroyable et toi t'en penses quoi ? " enfin, c'est tout con... Et quand tu as envie d'apprendre à le connaître - mais qu'entends tu par là ? tu veux connaître son enfance ? son passé amoureux ? - et bien pose tout simplement des questions, tranquillement... Maintenant, tu souhaites savoir s'il est bien avec toi... beh... il est en couple avec toi... il me paraît logique qu'il se plaise avec toi... pour savoir si tu peux lui faire confiance seul le temps, et son attitude, ses comportements, te répondront, mais tu parles de confiance dans le sens tromperies ? " savoir comment il voit les choses " quelles sont ces choses ? tu veux savoir si vous avez les mêmes envies pour le futur - ou ce qu'il ressent pour toi ? c'est vague " choses "...

Et lui écrire ?
#1287192
Oui tu as raison, je pense qu'il faut que je me détende et que j'arrête de me faire des films ou d'intepréter le moindre signe de froideur comme quoi que ce soit de personnel. Et il faut que j'accepte que ce n'est pas le mec le plus attentionné/mignon/rassurant au niveau des sentiments et émotions de la planète, mais qu'il a plein d'autres qualités que je trouve beaucoup plus importantes.

Et en effet, quand je parle de "choses" je parle de son passé amoureux ou de ce qu'il attend de la vie et d'une relation de manière générale, mais je n'ose pas poser de questions car je trouve rarement de perche.

Et je parle de confiance dans le sens "tromperie" oui. Je pense qu'au fond c'est là le majeur problème que je ne m'avoue pas trop. J'ai un rapport à la tromperie assez particulier (mauvaises expériences + (très) mauvais modèle familiale) et au lieu de laisser faire le temps et d'apprendre à lui faire confiance doucement, je me stresse toute seule et me dit qu'il n'est peut-être pas "assez bien" avec moi.

Mais évidemment je n'ai pas envie d'aller lui dire "tu ne me tromperas pas hein?", c'est naze et ridicule. Et même en faisant les choses de manière plus mature et en lui posant des questions, j'ai peur de transmettre trop d'insécurité (même si cette insécurité existe) et je préfère prendre sur moi...

J'ai déjà amené le sujet sur la table subtilement et il l'a très bien compris, mais il a fait le choix de ne pas me rassurer et changer de sujet, plutôt que me dire que la fidelité est quelque chose d'important pour lui, qu'il n'a pas trompé ses exs (ou si, je n'en sais rien), ce genre de choses. C'est bête mais je crois que j'avais envie d'entendre cela juste une fois, d'en parler, de voir son rapport à ça.

Au fond j'attendais une certaine fusion et une certaine intensité/magie pour compenser cette peur et la faire disparaitre. Parce-que finalement, si c'est magique et intense, s'il pense que notre relation est spéciale et exceptionnelle, il ne ressentira pas le besoin d'aller voir ailleurs et n'aura pas envie de me quitter.

En fait je crois que je suis en train de laisser mes insécurités perso prendre le dessus et créer des problèmes dans ma tête alors qu'au fond rien n'est grave. Comme tu dis, il est avec moi, il ne se forcerait pas à l'être et m'en parlerait si quelque chose n'allait pas j'imagine.

Lui écrire est en effet plus confortable pour moi mais il n'aime pas trop ca et préfère un contact direct. De toute façon et après discussion, je pense qu'il faut que je me détende un peu et cesse de voir le mal partout... On verra plus tard où ca en est et comment ça évolue, inutile de tirer des conclusions hâtives.
Discuter de cela me fait prendre conscience qu'en effet, je vois le verre à moitié vide à cause de mon passé alors que tout va bien!!!
#1287193
Cela fait juste " 3 petits mois " que vous êtes ensembles... j'entends, et comprends, que tu aies besoin d'être rassurée même de manière subtile - l'exemple que tu as donné est assez parlant - il aurait pu te rassurer, ne l'a pas fait... est ce en rapport avec son passé - toutes ces filles à constamment rassurer - ce qui a gâché ses relations - est peut-être un " piège " dans lequel il ne veut plus tomber, parce que Laure, quelqu'un qui a besoin d'être rassuré, demande tout le temps à être rassuré... et c'est fatiguant... on a l'impression de ne pas être entendu, écouté, ça questionne aussi sur la façon dont la personne ayant besoin d'être rassurée nous perçoit - est-ce qu'elle pense qu'on est pas digne de confiance, est ce qu'elle pense réellement qu'on ne l'aime pas, est-ce qu'elle ne peut pas nous accepter tel que l'on est, tel que l'on aime, ce genre de truc un peu désagréable en fait qui, effectivement, mine une relation...

Tu aimerais lui écrire, et lui préfère que ce soit plus direct, plus frontal... ok... mais toi tu aimerais bien lui écrire donc... tu as le droit de faire également, ce qui te convient à toi... tu ne pourras pas, Laure, à moins de t'effacer totalement, continuer à faire, ne pas faire, dire, ne pas dire, en fonction de lui, de comment il va peut-être réagir, de comment il va peut-être penser... il t'as " choisie " toi, qui est - je crois que tu n'es pas dupe - à l'image de ses exes... il est attiré également par votre genre " fragile "

Tente du mieux que tu peux, de continuer votre relation en étant plus cool... si dans 6 mois, 9 mois, tu ressens que ça ne va pas le faire, rien ne t'empêche de le quitter ou de lui écrire très clairement ce que tu attends de votre relation, et lui demander s'il est d'accord pour te dire ce qu'il en est pour lui...
#1287198
Bonjour,
Je plussoie totalement N°7 dans ses propos et je ne pourrais rajouter qu'une chose en rebondissant sur ce que tu écris:
laurepexel45 a écrit : quand j'essaye d'entamer une conversation j'ai tendance aux sous-entendus (même si ce sont des sous-entendus largement assez clairs pour amener le débat selon moi) ou en tout cas, je déballe des faits sans poser exactement les questions que j'ai envie de poser. Pour être très honnête et même si j'ai des efforts à faire la dessus, ce mode de communication ne me parait pas aberrant, c'est simplement une manière d'amener un sujet subtilement sans faire la lourde, mais force est de constater que ça n'a pas l'air de fonctionner avec lui.
Quand on essaie de communiquer avec un homme, il faut dire "blanc" si on veut dire "blanc "et "noir" si on veut dire "noir" sinon c'est loupé et sujet à quiproquo et/ou à une absence totale de connexion.
Il ne faut pas croire, les gars sont basiques: oui/non et si tu as besoin de dire quelque chose, il faut l'exprimer clairement et je pense que tu es assez intelligente pour amener des paroles concrètes sans pour autant utiliser des paraboles infinies.
Après, jdis ça... jdis rien hein.
#1287199
Oui, vous avez raison

Je ne veux pas être à l'image de ses exs et tomber dans ce piège d'avoir un besoin constant d'être rassurée. Je préférais me dire que j'avais besoin de temps... C'est aussi un travail sur moi que j'ai à faire à ce niveau alors

Et oui, en effet je tacherai d'être plus claire

Merci pour vos conseils!!
#1287200
Bonjour,

Je me suis retrouvée dans tes propos.. toujours à analyser le petit détail, à douter au moindre truc suspect .. bref, on a rompu il y a de ça 1 et demi, après une relation de 8 mois vraiment magique.

Je suis comme toi, besoin d'être un minimum rassurée pour m'ouvrir à quelqu'un, lui, est une personne qui a bcp de mal à exprimer ce qu'il ressent. On s'aimait comme des fous, mais ces petites choses ont eu raison de notre relation…


Au lieu de parler quand l'un ou l'autre en avait besoin, pour faire le point sur nos sentiments ou pour savoir où est-ce que l'on en était, on parlait de nos études, d'autres choses… et au fur à mesure, un malaise c'est installé.. alors qu'on était tellement heureux ensemble, on s'entendait à tout point de vue !


Donc un conseil, qui semble futile à première vue, mais qui ne l'est pas car c'est la base de toute la relation : LA COMMUNICATION.


Si tu veux savoir, où il en est avec, s'il est bien avec toi : demande lui !!! Il faut pas se poser 3000 questions, et ne surtout pas attendre, car il ne viendra jamais le dire de lui même ( à part si tu as un mec hyper démonstratif et rassurant ).

Il est avec toi, donc il est bien avec toi ! On est les seules responsables de ses pensées car on manque de confiance en nous..! Mais il t'a choisi TOI, pas une autre, donc essaie de ne plus remettre en question tout ça, c'est difficile mais il faut passer par là pour construire un couple solide avec quelqu'un…

Courage !!
#1288172
Bonjour!

Je continue mon sujet ici, car après dix jours supplémentaires, je me rends compte que j'exagère en effet et que j'ai réellement peur de l'abandon.

J'ai mis du temps à l'admettre (et c'est probablement pour cette raison que j'étais un peu paumée sur mon premier post ici) - étant donné que j'ai fait un gros travail sur moi ces 4 dernières années (avec psy). J'ai beaucoup évolué et pensais avoir largement dépassé cela depuis longtemps... Je ne comprends pas ce qu'il m'arrive.

Lorsque je suis célibataire, je suis extrêmement indépendante. Je m'attache peu aux gens, je ne me repose jamais sur personne, je fais ma vie de manière assez carrée et logique, j'ai confiance en moi, j'ai envie de faire plein d'activités, je suis mature. C'est d'ailleurs ce qui l'a séduit... Plus jeune, j'étais beaucoup dans l'excès et l'émotion, mais aujourd'hui et depuis ce travail, je me considère comme quelqu'un d'assez stable et évoluée.

En fait, à chaque fois que je me mets en couple (c'était pareil il y a 4 ans), je panique totalement. Je perds toute mon indépendance et dix ans d'âge mental au passage.
J'interprète le moindre détail comme un signe de rejet (qui n'en est souvent pas un!!!) et je me renferme sur moi même, deviens distante, sèche, désagréable, boudeuse.
Il m'arrive même parfois d'agir ainsi sans raison apparente, la présence même de la personne me remplie d'énergie négative dans certaines situations qui pourtant n'ont rien d'anormales ou blessantes. Et je sais que le problème vient de moi.
Je passe parfois des heures toute seule chez moi à angoisser sans raison, à avoir la boule au ventre.
Et je ne parle même pas de peur d'être trompée ici, j'ai simplement peur qu'on me laisse, qu'on ne m'apprécie pas assez.
Souvent, tout va bien. Puis il suffit d'un détail... et c'est parti.

Pour l'instant, il n'imagine pas l'ampleur que cela prend de mon côté, même s'il doit se douter de certaines choses évidemment. Je demande de l'attention mais je n'ai pas dévoilé le côté complètement timbrée que je décris ici, heureusement.
Parfois on en parle ou on s'engueule car il voit que je suis hyper contrariée. Mais la plupart du temps, je suis simplement un peu fermée et sur la défensive d'un coup sans raison, sans savoir pourquoi et sans que cela ne se voit assez pour qu'on en parle, même si je suis sure que ca se ressent.

Je ne supporte pas de tomber amoureuse. Ca peut paraître bizarre, mais c'est un supplice pour moi. C'est la porte ouverte à la souffrance, j'ai l'impression que l'autre à tout le pouvoir qu'il veut sur moi. Je hais perdre le contrôle et ca me rend excessive et à la longue, castratrice et odieuse. Quand je vois des filles comme ça de l'extérieur, je ne les comprends pas. Ca tue une relation, ca ne rend personne heureux. Pourtant, je suis pareil.

La relation est encore jeune et je suis restée assez soft bien que chiante parfois. Tout peut avancer positivement, si je réussi à me calmer... Mais quand la peur s'empare de moi j'agis comme un gros bébé. Je régresse complètement.


Il faut que je change. Que je continue à travailler sur moi avant de gâcher ma relation. Mais je ne sais pas comment faire. Je vois toujours ma psy mais elle n'est pas là en ce moment, et malgré tous mes efforts, je ne change pas... Mes vieux démons ressortent.

Le seul moyen pour moi de gérer mes peurs et mes émotions sont de m'en détacher complètement (c'est comme ça que j'ai réussi à devenir la personne forte et indépendante que je suis aujourd'hui).
Mais je ne peux pas utiliser ce mécanisme de défense en couple, je ne peux pas rester détachée...
Du coup... Je deviens maboule.

Je souhaitais simplement avoir des avis, des conseils...

Merci!
#1288173
Laure, la vraie question pour moi à te poser est " est ce que je suis avec lui comme je respire ? " c'est à dire, sans penser à rien, en étant toi telle que tu es ? à te lire, non... Peut-être que la relation de couple ne te convient pas, peut-être que ce n'est pas le moment pour toi, peut-être que tu as besoin de quelqu'un de différent, ce qui est sûre, c'est que tu n'es pas bien en couple, ou avec lui en couple, ou en ce moment en couple, et que rien - à part toi - ne t'oblige à continuer vivre ainsi...
Sophanne34 ont aimé ça
#1288181
Rien ne m'oblige à vivre ainsi, mais j'ai envie d'être avec lui, je ne me force pas.
Je suis bien avec lui, il a plein de qualités que j'adore, on s'entend super bien, je suis simplement angoissée. Les premières semaines c'était incroyable, puis à partir du moment où on s'est mis ensemble et où j'ai eu quelque chose à perdre, c'était cuit pour moi, impossible de rester relax.

Pas le moment peut-être, mais ce qui m'inquiète c'est que j'ai toujours été ainsi, donc ce ne sera jamais le moment, avec n'importe qui, si je ne règle pas ce problème de dépendance et panique totale.

Le larguer serait simplement fuir la situation, fuir la possibilité d'être heureuse simplement car je suis incapable de fonctionner autrement, c'est un peu triste.
Je ne suis pas bien en couple de manière générale, c'est vrai, mais je n'ai pas envie de rester célibataire toute ma vie !!

Je préférerais réussir à travailler sur moi et avancer dans cette relation plutôt que le quitter simplement pour faire disparaître mes angoisses... Cela ne reglera pas le problème de fond.

C'était pareil il y a 4 ans, c'était pareil avec ce mec que je croyais être mon "âme soeur" à l'époque, je finis toujours par devenir comme ça, même quand ca respire l'évidence.
#1288182
Bonjour

As-tu envisagé (désolé si c'est une redite) de lui en parler à LUI de manière franche et honnête?

Il peut arriver que ce soit une bonne chose de partager ce genre de sentiment, afin que l'autre puisse aussi s'investir dans la relation (et savoir mettre le holà aussi).

Arriver à pérenniser un couple lorsqu'on est (trop) indépendant n'est pas facile et cela exige certains compromis, donc de la communication.

Je pense qu'il y a foule de solutions pour gérer cela. Mais encore faut-il chercher (et trouver) les bonnes, chacun aura la sienne, différente des autres.

Le "maintenant j'ai quelque chose à perdre" est très significatif... qu'en dit ta psy ?
nb: c'est quelque chose en relation avec la zone de confort que l'on a et que l'on ne souhaite pas perdre aussi ...

Tu n'es pas un cas isolé, loin de là, il existe bon nombre de personnes arguant du fait que "c'est trop bien, donc à un moment ça va coincer, donc je fais en sorte de tout bousiller, juste pour me donner raison" ...

Je suppose que ta psy t'as donné quelques pistes de réflexion sur le sujet?
#1288190
" As-tu envisagé (désolé si c'est une redite) de lui en parler à LUI de manière franche et honnête?

Il peut arriver que ce soit une bonne chose de partager ce genre de sentiment, afin que l'autre puisse aussi s'investir dans la relation (et savoir mettre le holà aussi). "

Le souci, Kakahuet, c'est qu'elle ne parvient pas à lui dire ses ressenties de manière si franche - elle est fermée, elle a peur de l'emmerder, de se faire rejeter - elle l'a d'ailleurs déjà plus ou moins vécu ainsi en tentant aborder ses " problèmes " et cerise sur le gâteau, le mec n'a eu que des nanas " comme ça " et leur insécurité ont plombé la relation... Laure le sait très bien... et je pense que lui est un peu en réaction à tout ça est pas forcément " aux petits soins " avec Laure...

Laure, si déjà tu es sûre de vouloir rester avec lui, c'est déjà un point de départ. Et tu es prête à bosser sur toi. Ce que tu peux faire - je te l'avais déjà conseillé - et d'écrire ce que tu ressens - et ne pas forcément lui transmettre les mots sur du papier - je n'oublie pas qu'il n'aime pas cette façon de communiquer - mais cela te permettrait, à toi, déjà, de mettre de l'ordre dans tes émotions, et d'ensuite, dire plus " clairement " ce que tu as à dire... Selon moi, tu devrais également noter ce dont tu as besoin dans une relation pour te sentir en sécurité... il y a des choses qui ne regarderont que toi - ce sera ton travail perso à faire - et d'autres à partager avec lui... Très pragmatiquement, tu peux également être dans une relation avec plus d'espace - peut-être devrais tu te consacrer du temps comme lorsque tu es célibataire...
#1288262
Merci beaucoup pour toutes vos réponses

Oui, finalement c'est marrant, comme vous le dites, il se dit être attiré par des filles indépendantes mais il m'a aussi l'air d'être bien attiré par ce côté un peu fragile et maladroit. Je pense que c'est inconscient car c'est quelque chose que je ne laissais pas transparaitre au début.
Mais je l'ai dévoilé via certaines de mes réactions à plusieurs reprises ces derniers temps, et il ne s'est pas du tout enfui, au contraire j'ai l'impression que ça l'a rendu plus attentionné et curieux, ce qui prouve bien qu'il doit y trouver quelque chose...
Bon, ce n'est pas une raison pour continuer et ne pas bosser sur moi hein, car il a raison sur le
fait qu'à la longue ca tue une relation, mais comme quoi !

Ces deux dernières semaines ont été assez positives au niveau de la communication, j'ai fini par assumer le fait que je n'étais pas satisfaite, car j'en avais marre et j'estimais ne pas demander la lune. Je lui ai dit que j'avais clairement besoin de plus d'attention et de connexion. Il a fait pas mal d'efforts dans ce sens et j'ai vu une grosse différence, c'est plutôt moi qui ait pété mon petit câble intérieurement ces deux derniers jours. Vraiment, je ne m'étais pas vu régresser ainsi depuis longtemps.

J'ai passé une bonne journée aujourd'hui, il est en vacances et je n'ai pensé qu'à moi, j'ai prévu des vacances pour dans quelques mois (sans lui), je retrouve de l'énergie, tout va bien, je suis sortie de la spirale de l'angoisse... Pour l'instant... Quand l'anxiété disparait je me rends compte à quel point tout va bien, à quel point j'ai confiance en lui et dans l'avenir de manière générale, je suis sereine.

C'est un peu le problème avec l'anxiété. Quand on est "coincé" dedans, on voit tout de manière déformée et floue. Dans ces moments là j'ai beau avoir conscience que j'exagère, je n'arrive pas à en sortir, tout à l'air grave et sans issue, je n'ai plus de contrôle sur ma vie. Je suis aveugle.

Je pense que certains détails déclenchent mes peurs et me font cogiter parfois, alors que ca ne mérite clairement pas que je me prenne la tête.
Par exemple, il m'a dit vouloir partir avec un gros groupe d'amis à Bali pour faire la fête au nouvel an, et j'ai hyper mal pris de ne pas être invitée et me prends la tête la-dessus toute seule, ça m'angoisse, alors qu'encore une fois, ca ne fait que trois mois...

Là je me sens vraiment sécure, mais je sais qu'il suffit d'un détail pour que je reparte en cogitation et stresse intense. Je pense aussi que la proximité joue beaucoup. Quand je le vois souvent et qu'il n'est pas en vacances, je me sens plus proche de lui, je sens que je m'attache, ca amplifie mon besoin de fusion et ca me fait assez vite partir dans l'excès.

En effet Numéro 7, je pense qu'écrire exactement ce qui me fait peur et les raisons pour lesquelles cela me fait peur + les moyens d'y remédier peut beaucoup aider à prendre du recul et me détendre. Et cela aide aussi à voir qu'en fait, ces peurs sont souvent infondées ou rationalisables. Et il faut aussi que je m'accorde de l'espace (ce que j'essaye de faire), mais parfois je n'en ai même pas envie et je préfère être collée à lui, c'est ridicule :roll:
En fait, quand je m'accorde de l'espace et fait ma vie sans faire en fonction de lui, j'ai l'impression que ca nous éloigne et de me détacher. C'est idiot et j'ai conscience que c'est un raisonnement tordu et faux, mais je n'arrive pas à faire autrement.

Quant au reste, il suffit de lui en parler... Je l'ai déjà fait et je le referai, mais je ne veux pas tomber dans l'exagération non plus et il est important de faire la part des choses entre mes besoins objectifs et mes besoins liés à une apparition soudaine d'anxiété!

En tout cas, ça va mieux là... A moi d'apprendre à gérer.
Il faut peut-être que je maintienne une certaine "distance" émotionnelle (sans exagérer non plus) pour l'instant et que je prenne mon temps. Puisqu'apparemment, je suis sinon trop pressée et panique!!
Modifié en dernier par laurepexel45 le 02 août 2018, 21:47, modifié 3 fois.
#1288263
Et pour Kakahuet, "Tu n'es pas un cas isolé, loin de là, il existe bon nombre de personnes arguant du fait que "c'est trop bien, donc à un moment ça va coincer, donc je fais en sorte de tout bousiller, juste pour me donner raison" ..."

Il faut que j'en reparle à ma psy en effet, je fais ça tout le temps!!!!

Bonjour mes amis, Je suis à Phnom Penh ce[…]

Et bien bonne chance ! ^^ En espérant ne[…]

SR brisé par erreur !

Je sais mais tu ne vois que le côté[…]

Vivre avec son ex

Bonsoir, Kysses résume parfaitement bien la[…]