Rupture/divorce

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
Répondre
Avatar du membre
Oph
Messages : 5162
Enregistré le : 19 juil. 2016, 17:08

Re: Rupture/divorce

Message par Oph » 18 août 2017, 11:04

Pardon mais vouloir élever ses enfants comme des petits toutous je pense que demander la garde exclusive ça passe crème hein, surtout avec sa maladie qui apparemment le rend instable et imprévisible. Oui ça te plait pas et tu lui as dit ok, mais concrètement tu fais quoi pour protéger tes enfants ? Parce que la ta petite de 5 ans dans une vingtaine d années elle est en thérapie, névrosée au mieux, traumatisée au pire.


NoraL
Messages : 216
Enregistré le : 15 avr. 2017, 16:40

Re: Rupture/divorce

Message par NoraL » 18 août 2017, 11:27

Va consulter l'aide juridictionnelle gratuite de ta ville ; fais le point sur ce qu'il doit te verser, explique à l'avocat qui te recevra que 1) il n'est plus à la maison 2) il ne s'occupe pas des enfants ou très mal 3) il ne s'occupe pas de donner de l'argent. N'attends pas qu'il initie le divorce, fais-le avec l'avocat en consultation gratuite : plus vite tu auras divorcé, plus vite le partage aura lieu, et donc une moitié qui te revient + prestations sociales + pension alimentaire + revenus de ton boulot.
Quant tu agiras pour savoir quels sont tes droits véritables, tu commenceras à voir le bout du tunnel.
Ensuite, comme le dit Oph, il faut mettre tes enfants à l'abri de maltraitances. (la garde exclusive est indiquée ! enfin, tant que tu ne verras pas un avocat, tu ne pourras rien régler)
Lui est allé au commissariat, va voir son syndicat, s'est trouvé un logement : il se protège ! Il sait où il va ! Il n'est pas du tout paumé concernant ses intérêts. Comme quoi, il n'est pas malade pour tout !
Et toi ? Et ne réponds pas encore que tu croyais qu'il allait s'occuper des enfants, qu'il l'avait dit et promis, que tu tombes de haut etc...Tu l'as déjà répété un certain nombre de fois : on a compris, je crois. Mais là, y'a des trucs urgents !

Calclo
Messages : 153
Enregistré le : 12 août 2017, 06:31

Re: Rupture/divorce

Message par Calclo » 21 août 2017, 06:57

Bonjour

Suite au message précédent qui m'a beaucoup blessée je me suis senti comme une mauvaise mère...

Samedi je me suis effondrée car j'ai reçu un recommandé me disant qu'ils m'enlèves une place dans min agrément... Alors que l'appartement ou je suis est 30m2plus grand..

J'ai eu une nouvelle fuite d'eau aussi. Bref...

Bien que j'ai été plus bas que terre ça m'a aussi aidé à y voir clair.

Il ne sais pratiquement jamais occupé des enfants et lorsqu'il le faisait c'était pour les critiquer.
Il ne m'a jamais soutenue
Et n'a jamais eu de respect pour moi.

Il le montre encore aujourd'hui.
Je l'ai appelé samedi car je ne savais pas qui appeler. Il m'a écouter oui... Mais j'aurais pu parler à min chat ça aurait été pareil.

J'ai bien vu que lui était préoccupé par sa moto et ses vacances, par cette fille hospitalisé qui avait besoin de lui. Je lui ai donc rappelé que les enfants dans la logique des choses devaient passé avant...

Oh comme par magie il les a appelé le soir.
Puis hier m'a SMS pour me demander de les prendre mercredi car il a un repas avec ses nouveaux amis il voulait les présenter et qu'il me les ramenait à 17h

J'ai sûrement mal agis mais j'ai dis non. Non parce-que je trouve ça vraiment dégueulasse de leur parler comme ça et ensuite fanfaronner devant ses amis (ceux rencontré à la clinique)
Non parce-que il y aura cette fille (oui je sais après je ne pourrais pas interdire qu'il leur présente sa next)
Et non parce-que il fait passer tout le monde avant nous alors que moi j'avais besoin de lui.

Réaction puéril certe mais je prend ça comme une étape.

Hier et aujourd'hui je suis dans la phase colère sûrement.
Je me rend compte que s'il n'avait pas été hospitalisé il n'aurait pas rencontré cette fille et il ne serait pas parti car il n'aurait eu nul part ou aller.

Bien ou pas ? Je ne sais pas.
Je sais aussi que je suis démolie que notre histoire soit finie mais je sais que mise à part sa maladie son caractère est d'être égoïste et instable et ce n'est pas une vie pour nous.

S'il revenait ? Je pense encore que je nous donnerais une chance sous certaine conditions... Mais d'un autre je pense que je serais mieux sans lui.

Anna79
Messages : 1321
Enregistré le : 16 avr. 2016, 18:45

Re: Rupture/divorce

Message par Anna79 » 21 août 2017, 07:17

Bonjour Calcio,

Les premières semaines post rupture sont vraiment difficiles et surtout les we ! Le nombre de fois où j'ai dit chouette enfin lundi je peux aller bosser ... et puis tu le sais tu l'as déjà vécu 2 fois.

Qu'il ait été hospitalisé ou non, n'aurait rien changé ... car il voulait te quitter et si cela n'ait pas été elle, cela aurait été une autre.

Cela fait plusieurs messages dans le quel tu le dis et cette fois-ci je le relève : "j'ai besoin de lui". Non ! Tu sais vivre sans lui, sans son aide matérielle et financière, sans la maigre aide qu'il pouvait apporter avec les enfants, sans son amour. Et quand tu en prendras enfin conscience tu ne seras plus en attente de ce qu'il peut t'apporter. Moins en attente pour qu'il revienne.

As-tu un jour vécu seule ?
Ressaisis-toi ! Arrête d'être dépendante de lui (et je ne suis pas féministe juste quelqu'un qui croit en l'égalité homme - femme, avec chacun nos points forts et points faibles). Tu peux le faire meme si bien sur la vie sera moins facile.

Et arrête de te voiler la face... tu es loin d'être en mode : je ne le reprends pas ou à certaine condition. Si dans 2 min il toque à la porte, Tout feu, Tout flamme, tu lui sautes dans les bras ... admet le et travaille pour avancer pour toi.

Calclo
Messages : 153
Enregistré le : 12 août 2017, 06:31

Re: Rupture/divorce

Message par Calclo » 21 août 2017, 07:30

Coucou

Oui bien sur je le reprend... Mais plus comme avant...

Pour ce qui est du besoin de lui c'est pas matériel ou financier car sur ces points je gérais le quotidien et les finances étaient pour réparer ses merde... C'est un soutien moral.
Un besoin de parler et d'être écouter un dialogue.
La par exemple j'ai envie de parler de min père... De mes soucis de fuite et d'agrément... Ha il m'a écouté mais voilà...

Je sais que du coup ça me fait réagir sur le fait qu'il n'a été finalement jamais la...
Et que moi aussi de mon côté j'ai laissé passer beaucoup de choses et je travaille sur le pourquoi.

Je sais que si j'avais fait ci et ça ça n'aurait rie' changé... Bien que du coup je me dise que 15 jours avant il avait un autre discours et ça je 'e m'y fait pas.

Anna79
Messages : 1321
Enregistré le : 16 avr. 2016, 18:45

Re: Rupture/divorce

Message par Anna79 » 21 août 2017, 07:38

Il faut du temps Calclo...

Le besoin d'écoute ... je comprends. C'est sans doute un des points les plus difficiles dans une rupture c'est perdre son "meilleur ami" ... tu vas t'y faire
Appelle tes amies, ta famille si tu as des personnes proches cela te fera du bien. Dans mon cas j'écrivais énormément tout ce que je vivais, ressentais ... cela m'a aussi beaucoup aidé.

Calclo
Messages : 153
Enregistré le : 12 août 2017, 06:31

Re: Rupture/divorce

Message par Calclo » 21 août 2017, 07:41

Oui c'est dur surtout que je n'ai personne...
Encore un point à travailler... Pourquoi je me suis isolée pour lui...

Calclo
Messages : 153
Enregistré le : 12 août 2017, 06:31

Re: Rupture/divorce

Message par Calclo » 21 août 2017, 07:44

Oups j'ai envoyé...

Je me concentre du coup sur mes enfants. Et je me fixe des petits but.

Ça ne m'empêche pas de ruminer... Et pourquoi ? Et si ? Etc...

Par contre ça me fait un mal de chien sur l'avenir. Même si bien sûr min but n'est pas de rencontrer quelqu'un... Moi qui croyait à l'amour le vrai le "à vie" il a brisé mes rêves... Sûrement que j'y reprendrais goût quand ma blessure sera guérie... Mais je me dis avec mes trois petits bout et aucun temps pour moi comment je vais me vider la tête ?

NoraL
Messages : 216
Enregistré le : 15 avr. 2017, 16:40

Re: Rupture/divorce

Message par NoraL » 21 août 2017, 10:29

Contente de te revoir Calclo, et désolée si des messages t'ont vexée : tu n'es pas une mauvaise mère, loin de là ! C'est bien parce que le père n'assure pas que l'on se permet de te dire qu'il faut entreprendre des actions autant pour te protéger que protéger tes enfants, puisque lui n'assume plus rien. Souvent, le fait de se montrer responsable face à quelqu'un qui ne l'est plus, le ramène à la réalité. Donc, lui montrer que tu entreprends des démarches avec les lois de ton côté, te permettra d'agir pour ton bien, celui de tes enfants et lui fera regagner le sens des réalités, y compris celles qui ne l'arrangent pas forcément. S'il agit avec un tel sentiment d'impunité, c'est qu'il sent qu'il peut le faire sans trop de conséquences sur sa vie ; dans la rupture, bien souvent un rapport de force s'installe où le largueur teste ce que le largué est capable d'endurer, d'accepter. C'est triste à dire, mais moins tu seras résistante face à ces coups durs, moins il considérera ta personne et la conscience de ses responsabilités familiales.
Aussi, je réitère mon conseil de te rendre à l'aide juridictionnelle gratuite ; il existe aussi sur le net des réseaux d'amitié, d'entraide pour femmes seules. Ne laisse plus passer une journée sans que ta situation ne trouve des solutions. Les solutions matérielles sont aussi des solutions morales, même si cela n'apparaît pas clairement au début, que ça remue la douleur.
Tu as su t'occuper de tout toute seule ; alors, rien ne change pour toi d'une certaine façon. Un jour, tu l'aurais quitté : une fois que tes enfants auraient grandi, que tu serais redevenue une femme plus libre, tu te serais aperçue de la nullité de ton couple, et tu aurais peut-être découvert avec un autre l'attention, l'affection dont tu as besoin.
Si tu regardes les choses ainsi, dis-toi que c'est une chance d'en finir avec cette horrible histoire. La conclusion est brutale, la blessure pour toi-même est immense. Mais il te rend service aussi.
Sache qu'en partant, il te délivre (tu n'as même pas besoin de lui dire de partir !) : si l'inverse s'était produit, si tu avais voulu le quitter, tu aurais été désavantagée vis à vis des lois. En tant que malade avéré, tu dois assistance à ton mari et les juges privilégient le malade pour l'argent et la garde en cas de divorce. T'imagines un peu ? Tu aurais été ligotée à son état par peur de tout perdre ! Alors que là, tu vas pouvoir te reconstruire une vie avec tes enfants, sans te soucier de sa façon de garder les enfants (puisqu'il est horrible avec eux), en recevant ce qui t'est dû pour vivre, en te sortant de l'isolement (par la force des choses, tu seras amenée à demander de l'aide, à rencontrer des gens : en venant sur ce forum, tu vois déjà que tu n'es pas seule, que la solidarité féminine existe : pour ma part, ça me booste pas mal). Et puis un jour, tu rencontreras quelqu'un, mais tu auras appris à éloigner les hommes qui sont toxiques pour toi. Cette période est mauvaise, c'est sûr, mais plus vite tu en sortiras, plus vite tu parviendras à reprendre tes forces, ton envie de vivre.
Tes enfants iront à l'école, tu auras du temps pour toi ; tu en profiteras peut-être pour te former professionnellement, découvrir d'autres compétences, rencontrer d'autres visages. Tu es très jeune ! Et à ton tour, une fois que tu seras sortie de cette mauvaise passe, peut-être tu porteras ton expérience au service des autres femmes qui traversent la mouise : et il y en a ! Voilà de quoi rendre fiers tes enfants, et toi-même !
Un dernier point : n'est-il pas contradictoire de reprocher à ton ex de ne pas se préoccuper de tes enfants et de refuser la proposition qu'il t'a faite pour les garder une journée ? Qu'attends-tu de lui au juste ? Quels sont ses droits de visite ? Il faut vraiment que tu avances dans tes décisions, tes choix, avec une aide légale, car ce n'est pas clair tout ça. Vas-tu attendre qu'il demande le divorce sans rien faire ?
On souffre toutes, c'est normal, mais le but, c'est quand même de s'en sortir. De ne pas aller chercher des solutions à la mauvaise adresse (ton ex est la mauvaise adresse), de ne pas tourner en rond. On peut bien se répéter 20 000 fois que c'est affreux, qu'on se sent trahies et délaissées, que l'autre a sombré dans l'égoïsme le plus crasse, que ça ne changera rien au merdier ! N'est-ce pas pour t'aider à avancer que tu viens chercher de l'écoute ici ?

Allys
Messages : 2359
Enregistré le : 24 nov. 2014, 19:18

Re: Rupture/divorce

Message par Allys » 21 août 2017, 10:43

Bonjour calclo,

J'ai lu ton thread, en diagonal je l'avoue (mais ton post initial en entier), il y a donc peut être des choses que je vais dire qui l'on déjà été, et d'autres auxquelles tu as déjà apporté une réponse. Excuse moi pour ces redites s'il y en a.

Je voudrait te parler de toi, je risque pour cela d'appuyer un peu la ou ça fait mal, ce n'est pas pour te faire du mal, c'est pour essayer de t'aider...

Quelque chose me frappe dans ton histoire, c'est effectivement la rapidité avec laquelle les choses ce sont enchainées. Et la première impression que ça me donne est une certaine passivité de ton côté.
On dirait que tu t'es laissée portée par cette relation, comme si la vie, l'amour était une sorte de comédie romantique ou les deux héros s'aiment en une seconde, combattent tous les obstacles ensembles, et triomphent de l'adversité, simplement parce que c'est eux, et que l'amour c'est merveilleux.

J'ai tendance à penser qu'une personne qui s'emballe vite ne peut aimer réellement sur du long terme, car l'amour se nourri de temps et de patience, il se construit lentement. Ainsi l'homme qui me dirait d’arrêter ma contraception et voudrait s'installer avec moi au bout d'un mois me ferait plutôt fuir à grandes enjambées, parce que je me demanderais quelle urgence y a t'il a avoir un enfant et a s'installer ensemble si rapidement? Parce qu'en vrai si l'on s'aime, on a tout le temps...

On ne sait bien sur pas qui est quelqu'un au bout d'un mois (déjà qu'on met des années à savoir qui l'on est soi même, alors les autres...). Oh je sais bien que la société, la publicité, les films, les pièces de théâtre et les chansons, nous vendent du rêve en barre d'une sorte d'amour tellement évident, qui durerait toujours, qui se suffirait à lui même...

Mais je me demande toujours pourquoi certaines personnes sont plus prompt à croire à cette sorte de miracle "parce que c'est lui, parce que c'est moi".
je ne te critique pas, aujourd'hui, je sais pourquoi (en ce qui me concerne), j'ai pu dans certaines relation, prendre cet emballement pour un signe de durée, et que je me suis accrochée comme une moule à son rocher, à des personnes qui s'emballaient très vite, mais je te pose la question à toi:
Pourquoi, alors qu'il est impossible que tu aimes cet homme pour ce qu'il est au bout d'un mois (puisque de fait tu ne savait qui il était, et qu'effectivement l'avenir t'as donné des déconvenues), tu t'es lancé à corps perdu dans cette histoire?

Tu dis toi même, que vous avez eu l'intelligence de faire des test HIV (ce que l'on dévoile de son histoire n'est jamais anodin), comme si tu cherchais à mettre de la rationalité, là ou de fait il n'y en avait aucune, comme si tu cherchais à nous prouver que tu n'as pas agit sans réfléchir...

Pourtant il est tout aussi déraisonnable d'avoir des relations sexuelles sans protection, que de projeter une vie commune et un bébé au bout d'un mois seulement de relation...

Alors j'ai bien compris que ton mari est bipolaire (diagnostiqué tardivement) et que ce début précipité était du au fait qu'il était dans une phase maniaque (euphorie excessive), ce qui devrait t'interroger c'est pourquoi TOI (qui à priori ne l'est pas) a trouvé cela tout à fait normal? Alors que ça ne l'est pas...

Et je pense que si tu veux avancer (avec ta psy), tu dois pouvoir trouver des réponses à ces questions.

Courage à toi

Calclo
Messages : 153
Enregistré le : 12 août 2017, 06:31

Re: Rupture/divorce

Message par Calclo » 21 août 2017, 11:21

Bonjour noral

Non je n'ai pas été vexée mais attristée. Triste car avec le recul (le peu que j'ai pu prendre pendant ces deux ou trois semaines) je me suis bien aperçu que j'ai porté tout le monde à bout de bras pendant 6 ans, élevée nos enfants, travaillée, et m'occuper de ma maison seule.. Et j'ai perçu ton message comme un "tes trop conne ma fille et en plus tu ne sais pas protéger tes enfants)
Mais je prend aussi tes messages comme une aide pour me faire avancer et réfléchir.. Ce que je suis venue chercher ici.

Je savais que quelqu'un allait relever cette contradiction de vouloir que leur père s'occupe des enfants mais que moi j'ai répondu à la négative à son message.... Car en lui répondant je me suis dit moi même ma même chose.

Le truc c'est que il sait où me toucher... Mes enfants. Il sait quel les ignorants ça me fait mal mais qu'en me les prenant ça me fait mal aussi. La surtout c'est le fait de leur répéter depuis 5 ans qu'ils sont des merde mais que lorsqu'il s'agit de ses nouveaux amis de la clinique il s'en sert pour fanfaronner... A la clinique il les appelaient trois fois par jour et étaient à côté, il a voulu que je les amène la bas car il avait un tournoi de pétanque et la il fait un repas avec eux et veut les présenter... Alors que la veille il laisse notre fille sur le palier car elle lui tape la honte.

Je sais que je ne supportais pas cette situation mais le fait qu'il ai été diagnostiqué et sous traitement me laissait percevoir du mieux... Il le disait lui même... J'y ai cru et c'est de la que vient cette incompréhension.
Je sais aussi mainte'a't que ma vue et celle de mes enfants sera mieux... Mais bon je dois avaleur cette rupture.

Calclo
Messages : 153
Enregistré le : 12 août 2017, 06:31

Re: Rupture/divorce

Message par Calclo » 21 août 2017, 11:28

Bonjour allys

Merci pour ton message.
Pour essayer de résumer, je ne sais pas et je ne pense pas qu'il ai été en phase hypomaniaque à notre rencontre.
On s'est rencontré on a parlé non stop pendant deux jours.. Nos vies nos histoires on a eu l'impression de se connaître. On parlait de nos e'vie de l'amour de ce qu'on en pensait...
On était dans l'âge ou l'on voulait fonder une famille c'était le moment pour nous deux...
C'est sur que maintenant j'aurais du me dire que ce n'étais pas logique... On s'est emballé ça c'est sûr... Et sur le moment on a pas réfléchi.

Je le regrette non absolument pas.

Je ne peux pas te répondre sur ces gens qui pense que c'est lui... C'est nous... J'en fait parti et je ne sais pas c'est une évidence comme je le répète.

Alors oui ce n'est pas très terre à terre surtout que mainte'a't on sait qu'il y a trois petit bout derrière... C'est comme je sais que la c'est toujours lui et que ce diagnostic aurait dû être notre renouveau...

Je suis pourtant quelqu'un de très terre à terre. On descend du singe et pour élever correctement des e'fa'ts il faut un boulot une maison etc..

J'ai plein de chose à bosser avec le psy... C'était ma première séance la semaine dernière et j'y retourne mercredi. Je sais qu'il fait du temps mais il faut aussi l'argent... Que je n'ai pas donc je viens également ici pour avoir des pistes et travailler moi même sur ça.

NoraL
Messages : 216
Enregistré le : 15 avr. 2017, 16:40

Re: Rupture/divorce

Message par NoraL » 21 août 2017, 12:03

Bises Calclo, plein de courage. Et essaie de revenir ici en nous parlant de quelques avancées concrètes, en nous faisant part de tes démarches.

Calclo
Messages : 153
Enregistré le : 12 août 2017, 06:31

Re: Rupture/divorce

Message par Calclo » 21 août 2017, 12:33

Oui noral... C'est tout à fait ça que je n'arrive pas à enclencher... Les démarches administratives comme ci je me disais que à cause de ça il ne reviendra pas... Et pourtant je suis pleine de bonnes volontés pour me sortir de tout ça... Et avancer.

Demain j'ai rdv à l'unafam et mercredi chez le psy... Mais il est vrai que niveau divorce ou nous protéger je n'y arrive pas.

Anna79
Messages : 1321
Enregistré le : 16 avr. 2016, 18:45

Re: Rupture/divorce

Message par Anna79 » 21 août 2017, 13:12

On peut toujours revenir en arrière d'un bout de papier ... si c'est cela qui l'empêche de revenir c'est qu'il est bien con

Tu sais quand il va revenir ?

Quand sa next va le lâcher ... il reviendra la queue entre les jambes te faire le laïus qu'il était malade, dans une mauvaise période, qu'il a compris et que tu es la femme de sa vie. Et toi comme tu as besoin d'une épaule pour t'appuyer, que tu as peur de l'avenir et que ton orgueil te dira "tu vois, tu es plus forte que la next" tu le reprendras ...

Jusqu'à la prochaine fois

Calclo
Messages : 153
Enregistré le : 12 août 2017, 06:31

Re: Rupture/divorce

Message par Calclo » 21 août 2017, 13:22

Anna c'est ce que je me dis et c'est bien pour cela que je veux travailler sur moi et sur ce que j'ai accepté ou non et pourquoi... Car je sais pertinemment que même si c'est un homme plein de qualités, ce n'est pas un mari et un papa stable.

Alors j'aimerai faire taire ce truc qui me dit crois y.. Car oui j'y crois et j'aimerais y croire mais je sais que ce n'est pas la meilleure solution.

Pour ce qui est de cette fille. Il me soutient mordicus qu'il n'y a rien... Sur ce point je ne sais pas encore... Mais les faits sont là... Il est parti et il est chez elle.

Allys
Messages : 2359
Enregistré le : 24 nov. 2014, 19:18

Re: Rupture/divorce

Message par Allys » 21 août 2017, 13:30

Calclo a écrit :
21 août 2017, 11:28
Pour essayer de résumer, je ne sais pas et je ne pense pas qu'il ai été en phase hypomaniaque à notre rencontre. On s'est rencontré on a parlé non stop pendant deux jours.. Nos vies nos histoires on a eu l'impression de se connaître. On parlait de nos e'vie de l'amour de ce qu'on en pensait... On était dans l'âge ou l'on voulait fonder une famille c'était le moment pour nous deux...
Pourquoi il t'es difficile d'envisager que ce début totalement euphorique, ne puisse être du à la maladie?

Je sais que les phases hypomanie/dépression peuvent être entrecoupées de phases neutres, mais il me semble qu'il n'est pas irrationnel de penser qu'un homme qui rencontre une femme qui lui plait en pleine phase neutre, puisse déclencher une phase hypomaniaque avec des délires d'amour romantique...

Toutes les personnes qui sont à un age de fonder une famille et d'avoir des enfants, ne se précipitent pas sur le premier venu qui semble intéressé pour mettre en place tout cela en 2 mois seulement...

Calclo a écrit :
21 août 2017, 11:28
C'est sur que maintenant j'aurais du me dire que ce n'étais pas logique... On s'est emballé ça c'est sûr... Et sur le moment on a pas réfléchi.
Attention, je ne t'accuse pas d'avoir été inconséquente, et il n'est absolument pas question que tu te flagelle en mode c'est ma faute.
Je ne porte pas de jugement de valeur sur ta façon d'agir (je ne suis pas parfaite hein, et c'est justement parce que j'ai appris de mes erreurs qu'aujourd'hui j'avance dans ma vie, même si je trébuche encore souvent)

Mais il est claire (pour moi en tout cas), que cet emballement est à creuser... car s'il peut y avoir une explication au sien, le tien reste pour le moment sans explication...
Parce que je ne crois qu'il y ai un "bon" age pour avoir des enfants, et construire un foyer, mais que l'on fait tout ça quand on pense avoir trouvé la personne qui serait un bon père, et un bon compagnon de vie.
Dès lors il n'est pas absurde de t'interroger sur ce que cette précipitation peut t'apprendre de toi même, afin de ne pas reproduire les même erreurs à l'avenir.
Que tu te soit précipitée parce que c'était le bon moment, ou que c'était la bonne personne, il y a forcement quelque chose a apprendre de cette précipitation.
Calclo a écrit :
21 août 2017, 11:28
Je ne peux pas te répondre sur ces gens qui pense que c'est lui... C'est nous... J'en fait parti et je ne sais pas c'est une évidence comme je le répète.
Et ça ne t'interroge pas plus que ça?

Moi j'avais une vison très romantique de l'amour plus jeune (quand j'avais 16 ans), mais en fait j'ai grandi, et évoluer, modifier mes croyances. Aujourd'hui je crois en l'amour, en ce qu'il a de beau, mais je ne suis plus dans l'aveuglement de cette vision romantique. Je vois l'amour comme quelque chose qui se construit lentement, qui prend patience, qui se cultive et s’entretient comme un jardin, et pas comme un feu d'artifice. et puis surtout j'ai pris conscience que "rien ne dure", et l'amour tout aussi noble sentiment soit t'il s'arrête lui aussi un jour ou l'autre (parce que tout change). pour moi l'amour inconditionnel ne peut exister dans un couple.

Calclo a écrit :
21 août 2017, 11:28
Alors oui ce n'est pas très terre à terre surtout que mainte'a't on sait qu'il y a trois petit bout derrière... C'est comme je sais que la c'est toujours lui et que ce diagnostic aurait dû être notre renouveau...
Je vois bien dans ton histoire que le diagnostic t'as permis de trouver une justification à la rupture (Ouf, il était malade, ce n'est donc pas de moi que ça vient). Mais il faut aussi que tu prenne conscience que mettre votre rupture sur le dos de la maladie, mais pas votre rencontre, c'est prendre un parti prix sur votre relation qui t'arrange TOI

Pourquoi ce ne serait pas l'inverse? Pourquoi ce ne serait pas votre amour qui serait né d'une crise d'hypomanie de ton (à l'époque futur) mari? Et la rupture qui se passerait dans un moment de neutralité...?

Si la maladie de ton mari entre en compte dans ses décision, il faut que tu acceptes, qu'elle ai pu entacher toutes les décision prises au sein du couple. dès lors je réitère, pourquoi toi tu t'es laissé aveuglée?

Calclo a écrit :
21 août 2017, 11:28
Je suis pourtant quelqu'un de très terre à terre. On descend du singe et pour élever correctement des e'fa'ts il faut un boulot une maison etc..
Justement, pourquoi quelqu'un de tere à terre comme toi, s'est jeté à corps perdu dans une relation aussi instable?

je te le répète il n'est pas question de faute mais comme tu ne peux le changer lui et sa décision, la seule chose que tu peux faire c'est travailler sur toi!

Calclo a écrit :
21 août 2017, 11:28
J'ai plein de chose à bosser avec le psy... C'était ma première séance la semaine dernière et j'y retourne mercredi. Je sais qu'il fait du temps mais il faut aussi l'argent...
personnelement je ne ne me suis pas acheté de vêtement neuf pendant 2 ans, ne suis partie en vacances, pour payer ma psy. Mais c'était un bon investissement!

Calclo a écrit :
21 août 2017, 11:28
Je le regrette non absolument pas.
Qu'est ce que tu ne regrette pas?

D'avoir agis sans réfléchir sous couvert de l'amour véritable et pur qui dure toujours? D'avoir eu des enfants avec un homme psychologiquement instable parce que c'était le bon age pour avoir des enfants?

C'est important selon moi, que tu fasse le tri objectif entre les bonnes et les mauvaises décisions que tu as prises. Ne pas avoir de regret est impossible, sinon cela veut dire que l'on est un psychopathe (dans le sens clinique du terme). Je pense que ton ex mari, lui n'en a pas des regrets...

Courage à toi,

Calclo
Messages : 153
Enregistré le : 12 août 2017, 06:31

Re: Rupture/divorce

Message par Calclo » 22 août 2017, 06:38

Coucou

Nouvelle journée..
J'appréhende car je vois mon mari. Je sais que je replonge dans mes 10000questions après.

J'ai me cœur moins lourd mais ça fait deux nuits que je dors très peu.

Pour les regrets... Je regrette sûrement de l'avoir rencontré lol.
Mais moi mon caractère c'est de toujours tourner au positif... Du coup non je ne regrette pas grand chose. Peut être le fait que j'aurais du me battre pour qu'il doit diagnostiqué plus tôt.

Anna79
Messages : 1321
Enregistré le : 16 avr. 2016, 18:45

Re: Rupture/divorce

Message par Anna79 » 22 août 2017, 07:20

Courage pour aujourd'hui...

Et un diagnostic plus précoce n'aurait rien changer au devenir de votre couple hein ;)

Calclo
Messages : 153
Enregistré le : 12 août 2017, 06:31

Re: Rupture/divorce

Message par Calclo » 22 août 2017, 15:29

Bon on repart de 0...
A cause fois que je me fois ça me fait replonger...
De plus je suis allée à l'unafam. Et je ne voulais pas entendre ce qu'ils m'ont dit. J'étais parti la bas avec dans ma tête mes résolutions d'ici... Avancer...
Et bim... "il fera comme les autres fois il reviendra... Et la ce sera votre décision à vous"

Répondre