Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par Calclo
#1251907
Je sais. C'était le but de ma démarche de psy. Aller de l'avant et ne pas l'attendre.
C'est juste un combat de tous les jours en fait. J'y arriverais je le sais.

Je sais que le plus raisonnable est d'aller de l'avant et effectivement me dire que notre vie n'a pas été stable et ne le sera probablement jamais. Sauf que j'ai ce truc sans réponse le fait que lui aussi il y a 3 semaines me disais que c'était le début d'un renouveau pour nous... Puis en u'e semaine ou deux ma dit être un renouveau pour lui. Ça fait mal et je ne comprend pas.

Mais oui je le sais je dois accepter sans comprendre de toute manière sa décision est prise je ne peux faire qu'avec et donc en profiter pour que ce soit un renouveau pour moi (et les enfants)
par NoraL
#1251908
Hello Calclo,
Je trouve ça très bien que tu te prennes en charge, que tu aies réussi à faire garder tes enfants par leur père pour TON bien à TOI. Même s'il râle, se montre rétif à assumer quelques responsabilités parentales, à venir t'épauler, tu ne dois pas fléchir : c'est ta première victoire. Chaque fois que tu arriveras à rappeler l'ex à ses responsabilités, chaque fois que tu feras un geste pour aller mieux, avancer concrètement vers une situation où tu reprends les choses en main, félicite-toi. Ca peut même constituer un petit plan de vie au départ : essaie de faire le bilan, à la fin de chaque journée, de ce que tu as fait de bien, à quelque niveau que ce soit, pour faire évoluer positivement ta situation (pendant quelque temps, j'ai dressé une petite liste au jour le jour : cela m'a aidée)
Ensuite, plus le temps passera, avec des séances de psys et tes petites actions quotidiennes, plus la question de "reviendra-t-il ?" deviendra moins cruciale ; pour la bonne et simple raison que tu prendras l'habitude de faire sans, que tu ne devras qu'à toi-même d'avoir surmonté les difficultés où il t'a entraîné...et son retour te paraîtra de plus en plus sous le jour où il devrait être : un obstacle à la sérénité, à la santé de la vie familiale. Déjà, aujourd'hui, tu as davantage conscience de cela qu'au jour où tu as posté ton histoire...continue ainsi, ça ira mieux, tu verras !
par Calclo
#1251911
Merci noral merci à tous d'ailleurs

J'ai l'impression de me couler la face en faisant çà et je pense que je le fais (la en ce moment) pour qu'il revienne.
Je ne le cache pas... Je trouve ça tellement injuste de m'avoir dit tout ça et du coup de m'avoir menti à un espoir d'un renouveau à deux. Je ne comprend pas pourquoi il ne veut pas essayer... Je ne comprend pas pourquoi aujourd hui c'est différent des autres fois.

Et pourtant je suis consciente qu'au quotidien ça 'e change rien car je Gerais déjà la maison et les enfants et mon Boulot...
Je comprend qu'il veuille une vie sans contraintes bosser jusqu'à pas d'heure et partir en week-end end quand il le veut... Et je suis prête à lui offrir cette vie finalement pas si différente de ce qu'il a déjà eu.
Je me sens pitoyable dans ces moments là car je sais que moi je veux un homme qui soit la pour moi et je pense que ce 'e sera jamais le cas
par NoraL
#1251913
Tu ne renonceras pas au mal qu'il te fait en un jour, ni même en un mois ; ça se fera par petites touches, par allers-venues entre ton espoir de le voir revenir et détestation de ce qu'est devenue votre relation : une impasse, un lien toxique que tu souhaites pour avoir ta dose de justification à ton existence. Peu à peu, tu te demanderas pourquoi tu en es arrivée à accepter qu'un homme puisse être aussi essentiel alors qu'il ne contribue en rien à ton bien-être, à celui de tes enfants, qu'il ne fait rien dans la maison et qu'en plus, il n'éprouve aucune gratitude, aucun respect pour ce que tu es et fais. Pire encore, il est mauvais avec toi, bête et méchant. Tu te demanderas aussi pourquoi tu n'as pas hésité à faire des enfants avec lui alors qu'il était déjà si fragile : tu prendras conscience qu'en agissant ainsi, tu as sans doute voulu le tenir lié par les enfants parce que tu sentais qu'il pouvait t'échapper à tout moment, vu ses fragilités. Il se sent simplement pris en otage par cette existence, il sent qu'il a répondu à un désir qui n'était profondément pas le sien, il prend conscience avec retard qu'il aurait dû aligner une meilleure connaissance de lui-même à ses aspirations avant d'enchaîner des naissances. Et malgré les crises successives, il est revenu, pensant qu'il pourrait s'y faire, se conformer par amour, par peur de décevoir, par envie de ne pas suivre un chemin différent des couples classiques...maintenant, il s'aperçoit qu'il n'a pas été en accord avec lui, il s'en veut, il t'en veut ; il se sent coupable (d'où son rejet de toi et de la vie familiale) de ne pas être celui qui peut et veut assumer cette vie. C'est simple et tu le savais dès le premier enfant ; mais au lieu de voir cette réalité, d'arrêter les naissances, de dire : "Non, je ne mettrais pas au monde d'autre enfant tant que je ne te sens pas stable et heureux dans cette existence", tu as continué et empiré la situation. Pourquoi ? Parce que tu ne sais pas dire "non", parce que, pour te sentir importante et aimée, tu serais capable de n'importe quoi : toi aussi, tu as ta part d'immaturité affective dans cette affaire. Et comme très souvent, si les femmes et les hommes sont à égalité dans l'immaturité affective, les femmes se montrent beaucoup plus mûres et responsables pour ce qui concerne le chapitre de la vie familiale. Ce qui n'enlève rien au fait que vous avez agi tous les deux, dans votre relation, comme deux personnes immatures.
Cette crise te fait mal (et je m'aperçois que je parle autant pour moi que pour toi), mais il est certain qu'elle te permettra, une fois que tu l'auras surmontée, de devenir une femme adulte.
Courage, chaque jour un petit pas...
par Calclo
#1251918
Merci pour cette réflexion... Je vais m'y pencher car effectivement je ne pensais pas être en manque affectif ou autre...
Il est vrai que des le début nous étions d'accord pour cette vie... (comme oph la fait remarquer j'aurais du y voir quelque chose). Je ne pense pas l'avoir retenu en lui faisant des enfants... Mais comme j'ai dit je me le suis peut être caché aussi...

Je ne comprend pas par contre pourquoi faire le fanfaron... Je te quitte et dire aux enfants qu'il serait là car ce n'est pas le cas. Il est venu chercher les enfants avec une tête d'enterrement genre ça me fait chier et notre 5 ans lui a dit qu'elle était en colère et qu'elle ne voulait plus de papa. Lui est sorti de ses gong et l'a laissé à la porte en partant avec les deux autre.
par NoraL
#1251921
Avant d'être un père, il doit être un homme ; et comme tout ce chemin n'a pas été fait à l'endroit, il sera accompli dans le chaos. Avant de reprendre sa place de père et de n'être pas un autre enfant parmi tes enfants, il y aura du boulot. C'est pourquoi, ton travail est de gagner en responsabilité pour tenir bon face à ce grand enfant et face aux tiens. A chaque fois que tu le responsabiliseras, même s'il fait les choses très mal, tu gagneras un point. A moins que tu finisses par renoncer à cet aspect et à juger que laisser un enfant à la porte est une maltraitance, ce qui serait très cohérent. A ce moment, les lois peuvent t'aider. Mais c'est à toi d'évaluer la situation : penses-tu qu'il veut définitivement sortir de son rôle de père ? C'est bien ce que j'ai cru comprendre à te lire : si c'est bel et bien le cas, alors, tu dois en tant que femme responsable, signaler ses comportements auprès des instances autorisées pour protéger tes enfants. S'il devient maltraitant et démissionnaire, il faut que tu aies la force de le reconnaître car, autant tu peux avoir des états d'âmes concernant tes sentiments, autant tu ne dois en avoir aucun pour la sécurité des tes enfants. Sinon, tu deviens complice ! Réfléchis et réagis : il y a sans doute plus important que la question de ta tristesse d'adulte, il y a celle de tes enfants.
par Calclo
#1251927
Oui j'y ai pensé déjà.
Ce à quoi je ne peux répondre car je ne comprend pas.
Pendant son hospitalisation il appelait deux fois par jour leur disant qu'ils leur manquaient qu'il les aimaient etc... Qu'il avait pris conscience de son rôle de père etc... Puis il m'a dit me quitter mais qu'il serait toujours papa qu'il serait là etc... Puis nous sommes quand meme parti une semaine ou les habitudes ont la vie dure... Puis il est parti et ma répète être la pour les enfants... Depuis il les a vu deux fois 1h30...et les deux fois ça c'est mal passé... Enfin ça cedt passe comme lorsque nous étions en couple...
par NoraL
#1251931
Que tu ne fasses pas la différence entre ses déclarations et ses actions est préoccupant ; si en plus, tu dis que ça toujours été comme ça, alors, sincèrement, ça commence à être inquiétant en ce qui te concerne et ton aveuglement. Tu le couvres. Tu le protèges contre tes enfants. Tu étouffes les faits de maltraitance et d'attitude de père démissionnaire derrière tes propres besoins d'affection. De fait, tu es autant coupable par complaisance, un égoïsme coupable et complaisant. Si tu continues à ne rien faire, il ne faut plus venir te plaindre de lui car tu ne vaudras pas mieux que lui. Secoue-toi et ça ne sert à rien de pleurnicher sur ce que tu sais déjà depuis des années, comme si tu le découvrais maintenant : à savoir qu'il n'est pas un père et qu'il ne veut rien assumer. Tu peux continuer à aimer ce type d'individu, à te sacrifier et à sacrifier tes enfants si tu en as envie, mais alors pas la peine de chercher à rencontrer la complaisance des autres, à faire des gens qui essaient de t'aider, des complices à cette situation ignoble que tu entretiens de tes états d'âme au lieu de l'arrêter par tes actions. Un jour, ce seront peut-être les services sociaux qui viendront mettre un terme à votre immaturité commune. Avance et arrête de te demander pourquoi ci ou pourquoi ça, ou sinon, continue comme ça, mais moi, je ne viendrai plus dialoguer avec toi ici.
par Calclo
#1252050
Bonjour

Ça a sûrement été un tournant hier... Un déclic qui j'espère va durer dans le temps.

Il ne sait quasi jamais occupé des enfants et lorsqu'il le faisait c'était pour s'énerver et couloir les élever comme des toutou. J'ai toujours laissé faire même si on se disputait pour la plupart du temps à cause de ça car je n'étais pas d'accord.
Et je sais que ça continuera comme ça.

Donc le temps que la séparation et les papiers de min père suite à son décès se fassent je lui demanderais le minimum et j'essaierais de jongler avec ça.

Il veut une autre vie OK il ne m'aime plus OK mais il ne prend pas non plus ses responsabilités et fait passer sa vie avant celle des enfants.

Il m'accuse de tous les tords... Oui j en ai... Mais il n'est pas tout rose non plus... Il n'a pas su saisir sa chance de bure une belle histoire d'une vie avec moi et les enfants alors tant pis... Moi je veux offrir le maximum à les loulou et surtout une vie stable et pleine d'amour.
Il n'a pas su se rendre compte que je 'e voulais que son bonheur... Tant pis.

Je vais donc être maintenant plus terre à terre et me protéger ainsi que les enfants.
Financièrement je ne vais pas m'en sortir... Hé vais sûrement devoir changer de boulot.. Je lui en veut. Je vais devoir déménager aussi (on a emménagé ici en mars... Pour plus grand car pour lui l'autre appart n'était pas assez grand)

Il me demande de lui dire ce que je veux pour la garde... Et bien je ne sais pas ce qu'il se fait... Mais je lui dirais un droit de visite... Puis par la suite éventuellement un week-end par mois... Plus s'il est capable de s'en occuper correctement.

Je vais faire en sorte de m'en sortir avec mes loulou. Il le faut... J'espère être une bonne maman.

S'il doit revenir il reviendra mais sous certaines condition... Autant dire qu'il ne reviendra pas lol.
par Anna79
#1252052
Bien Calclo !
J'espère que la prise de conscience sera réelle et que ce n'est pas juste de la poudre aux yeux que tu te mets ...

Courage a toi
Et meme si les déménagements c'est choant ... y a pas mort d'homme et cela te permet de tout recommencer à zéro, un vrai nouveau départ
par Calclo
#1252054
Merci

Je ne dis pas que mon cœur ne pleure plus... ..
J'ai ce sentiment d'injustice... Mais non si je veux avancer pour moi pour mes enfants je dois avalée cette nouvelle.

Être face à un mur... Mon mari me quitte mais est tellement en colère contre moi qu'il est fermé à toute discutions. Je reconnais mes tords je veux avancer et changer quelques points.
Lui n'en ai pas encore la.

Je pleure je suis triste mais voilà.. Il me montre depuis la rupture qu'il n'est pas l'homme que j'idealise.
par NoraL
#1252057
Bonjour Calclo,
Ce n'est pas facile tout ça, mais là, je crois que tu tiens le bon bout. Une chose après l'autre, un petit pas chaque jour. Si je suis sur ce forum tout comme toi, c'est que la séparation n'est pas aisée ; elle nous oblige à tout reconfigurer. Moi aussi, je trouve que ce que je vis est injuste, j'ai l'impression que je n'ai pas mérité ça ; j'ai des relents de colère, de haine, de résignation, de tristesse et d'acceptation. En plus, le corps, le mental, s'adaptent très lentement à ces situations qui brusquent : on comprend que quelque chose ne va pas, mais on ne développe pas immédiatement tous les ressorts pour s'en sortir. C'est ce décalage qui est le plus pénible, cette force de résistance interne qui nous pousse à rester dans nos habitudes, parce que même mauvaises, elles nous rassurent.
Ce que je retire de mon expérience, c'est que de temps en temps, il faut se bouger, se faire violence (moi, toutes ces démarches de divorce me donnent la nausée), agir, même peu (régler un courrier tel jour, téléphoner à une administration le lendemain, etc...) et une fois que c'est fait, souffler, s'accorder le temps pour les questionnements, les émotions, les pensées. Agir et penser ensuite. Cela, je l'ai compris après quelques mois d'errance mentale, de torture psychologique.
Pour l'aspect financier, il faut que ton mari subvienne aux besoins de ses enfants ; il doit aussi la moitié du loyer de l'appartement. Je ne sais pas si tu as bien expliqué ta situation à un avocat et aux services sociaux. Il faut que tu t'en sortes à ce niveau-là. Quant à la garde des enfants, il est bon qu'il t'en ait entretenu, mais là aussi, les choses doivent être très claires entre vous (sur la qualité du temps de garde : pas question de fiche la gosse devant la porte !) et sur la fréquence (là encore, c'est avec l'avocat qu'il faut parler).
Quant au retour de ton mari, puisque tu en parles encore, (ce que je comprends), je ne sais pas si ce serait un cadeau pour toi et les enfants. Il y a quelque chose de la femme battue en toi ; (et je pense pour moi aussi : ce que j'ai supporté pendant un an en terme de crise, de propos et de comportements inacceptables, m'ont laissé une sale empreinte dans le crâne. Je suis assez traumatisée et comme pas mal de traumatisés, j'ai développé un syndrome de Stockholm, donnant beaucoup de circonstances atténuantes à mon ex, croyant qu'il était d'une certaine façon la victime du mal qu'il me faisait !). Voilà, tout ça pour te dire que si j'avais eu un mental sain, je n'aurais pas dû accepter, gosses ou pas gosses, le quart du dixième de ce que j'ai traversé cette année, dépression du mari ou pas dépression ; j'aurais dû partir, point. C'est ce que toute femme (ou homme) bien dans ses baskets, dans pareille configuration, aurait fait. Plus, on passe du temps à s'aveugler, plus on s'habitue à l'aveuglement et plus on finit par l'intégrer à notre fonctionnement, à le trouver normal. Si je me permets d'intervenir ici, c'est pour partager mon expérience et t'éviter des piétinements qui ne te rendront pas service. Courage !
par Calclo
#1252059
Oui je pense que c'est ça...
Je l'aime d'un amour immense et l'ai toujours aimé ainsi... Je l'ai aimé d'une mauvaise façon je pense.

Comme disait oph je n'ai pas su voir ces détails qui aurait dû me poser des questions... Des le début.

Ma je me rend compte que je me suis isolée (il ne me l'a pas demandé) mais je l'ai défendu corps et âme tellement je l'aimais et la mainte'a't lui est parti et je suis seule.. Sans amis sans personne.

Il me disait de ne pas prendre d'autre contrat afin de me reposer finalement ma seule... Ça me fiche dans une merde financière...
On a déménagé. Pour plus grand pour plus cher... Finalement j'ai beau retourner les factures dans tous les sens je ne m'en sortirai pas.

Je ne dis pas que j'ai fait en fonction de ses demandes ou qu'il m'a obligé mais effectivement cet amour que je lui porte m'a fait foncer dans le mur...

La maintenant je lui en veux... De me laisser à gérer les e'fa'ts ma peine du décès de min père et les démarches qui en découlent avec 700 bornes de distance mais aussi cette façon cette chance qu'il laisse passer ce renouveau...

D'autre s'en sont sorti pourquoi pas moi...
par NoraL
#1252060
Tu ne réponds pas aux questions : as-tu vu l'avocat pour savoir ce qu'il te doit financièrement ? As-tu expliqué ton besoin aux allocations familiales ? As-tu droit à une allocation logement ? Ton ex a-t-il repris son activité ?
par Calclo
#1252069
Non je n'ai pas vu d'avocat.
J'ai juste fait le changement de situation à la caf.
Actuellement on avait droit à 120euro d apl je pense que ça changera enfin j'espère lol.

Lui de son côté à de ce qu'il me dit... Été au commissariat dire qu'il n'était plus au domicile et il s'est fait une adresse au ccas... Il habite chez sa copine qui elle est soit disant à l'hôpital..

Il est en arrêt maladie jusque mi septembre il dit avoir contacté un gars de la cgt pour qu'il l'aide à faire une rupture conventionnelle puis de la une fois réglé il va chercher un appart et divorcer...
par Calclo
#1252070
Pour ce qui ai des enfants ça à tjs été le cas de les élever ainsi... Je lui disais bien entendu que c'était pas ce que je voulais mais bon... J'ai enfin ouvert les yeux..
Puis un jour il dit vouloir être la pour eux pour finalement agir ainsi et me dire qu'il ne veut plus. Bref
par NoraL
#1252072
Va consulter l'aide juridictionnelle gratuite de ta ville ; fais le point sur ce qu'il doit te verser, explique à l'avocat qui te recevra que 1) il n'est plus à la maison 2) il ne s'occupe pas des enfants ou très mal 3) il ne s'occupe pas de donner de l'argent. N'attends pas qu'il initie le divorce, fais-le avec l'avocat en consultation gratuite : plus vite tu auras divorcé, plus vite le partage aura lieu, et donc une moitié qui te revient + prestations sociales + pension alimentaire + revenus de ton boulot.
Quant tu agiras pour savoir quels sont tes droits véritables, tu commenceras à voir le bout du tunnel.
Ensuite, comme le dit Oph, il faut mettre tes enfants à l'abri de maltraitances. (la garde exclusive est indiquée ! enfin, tant que tu ne verras pas un avocat, tu ne pourras rien régler)
Lui est allé au commissariat, va voir son syndicat, s'est trouvé un logement : il se protège ! Il sait où il va ! Il n'est pas du tout paumé concernant ses intérêts. Comme quoi, il n'est pas malade pour tout !
Et toi ? Et ne réponds pas encore que tu croyais qu'il allait s'occuper des enfants, qu'il l'avait dit et promis, que tu tombes de haut etc...Tu l'as déjà répété un certain nombre de fois : on a compris, je crois. Mais là, y'a des trucs urgents !
par Calclo
#1252431
Bonjour

Suite au message précédent qui m'a beaucoup blessée je me suis senti comme une mauvaise mère...

Samedi je me suis effondrée car j'ai reçu un recommandé me disant qu'ils m'enlèves une place dans min agrément... Alors que l'appartement ou je suis est 30m2plus grand..

J'ai eu une nouvelle fuite d'eau aussi. Bref...

Bien que j'ai été plus bas que terre ça m'a aussi aidé à y voir clair.

Il ne sais pratiquement jamais occupé des enfants et lorsqu'il le faisait c'était pour les critiquer.
Il ne m'a jamais soutenue
Et n'a jamais eu de respect pour moi.

Il le montre encore aujourd'hui.
Je l'ai appelé samedi car je ne savais pas qui appeler. Il m'a écouter oui... Mais j'aurais pu parler à min chat ça aurait été pareil.

J'ai bien vu que lui était préoccupé par sa moto et ses vacances, par cette fille hospitalisé qui avait besoin de lui. Je lui ai donc rappelé que les enfants dans la logique des choses devaient passé avant...

Oh comme par magie il les a appelé le soir.
Puis hier m'a SMS pour me demander de les prendre mercredi car il a un repas avec ses nouveaux amis il voulait les présenter et qu'il me les ramenait à 17h

J'ai sûrement mal agis mais j'ai dis non. Non parce-que je trouve ça vraiment dégueulasse de leur parler comme ça et ensuite fanfaronner devant ses amis (ceux rencontré à la clinique)
Non parce-que il y aura cette fille (oui je sais après je ne pourrais pas interdire qu'il leur présente sa next)
Et non parce-que il fait passer tout le monde avant nous alors que moi j'avais besoin de lui.

Réaction puéril certe mais je prend ça comme une étape.

Hier et aujourd'hui je suis dans la phase colère sûrement.
Je me rend compte que s'il n'avait pas été hospitalisé il n'aurait pas rencontré cette fille et il ne serait pas parti car il n'aurait eu nul part ou aller.

Bien ou pas ? Je ne sais pas.
Je sais aussi que je suis démolie que notre histoire soit finie mais je sais que mise à part sa maladie son caractère est d'être égoïste et instable et ce n'est pas une vie pour nous.

S'il revenait ? Je pense encore que je nous donnerais une chance sous certaine conditions... Mais d'un autre je pense que je serais mieux sans lui.
par Anna79
#1252432
Bonjour Calcio,

Les premières semaines post rupture sont vraiment difficiles et surtout les we ! Le nombre de fois où j'ai dit chouette enfin lundi je peux aller bosser ... et puis tu le sais tu l'as déjà vécu 2 fois.

Qu'il ait été hospitalisé ou non, n'aurait rien changé ... car il voulait te quitter et si cela n'ait pas été elle, cela aurait été une autre.

Cela fait plusieurs messages dans le quel tu le dis et cette fois-ci je le relève : "j'ai besoin de lui". Non ! Tu sais vivre sans lui, sans son aide matérielle et financière, sans la maigre aide qu'il pouvait apporter avec les enfants, sans son amour. Et quand tu en prendras enfin conscience tu ne seras plus en attente de ce qu'il peut t'apporter. Moins en attente pour qu'il revienne.

As-tu un jour vécu seule ?
Ressaisis-toi ! Arrête d'être dépendante de lui (et je ne suis pas féministe juste quelqu'un qui croit en l'égalité homme - femme, avec chacun nos points forts et points faibles). Tu peux le faire meme si bien sur la vie sera moins facile.

Et arrête de te voiler la face... tu es loin d'être en mode : je ne le reprends pas ou à certaine condition. Si dans 2 min il toque à la porte, Tout feu, Tout flamme, tu lui sautes dans les bras ... admet le et travaille pour avancer pour toi.
par Calclo
#1252433
Coucou

Oui bien sur je le reprend... Mais plus comme avant...

Pour ce qui est du besoin de lui c'est pas matériel ou financier car sur ces points je gérais le quotidien et les finances étaient pour réparer ses merde... C'est un soutien moral.
Un besoin de parler et d'être écouter un dialogue.
La par exemple j'ai envie de parler de min père... De mes soucis de fuite et d'agrément... Ha il m'a écouté mais voilà...

Je sais que du coup ça me fait réagir sur le fait qu'il n'a été finalement jamais la...
Et que moi aussi de mon côté j'ai laissé passer beaucoup de choses et je travaille sur le pourquoi.

Je sais que si j'avais fait ci et ça ça n'aurait rie' changé... Bien que du coup je me dise que 15 jours avant il avait un autre discours et ça je 'e m'y fait pas.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 18

Bonjour, je m'appelle sarah j'ai 31 ans, je suis p[…]

Bonjour à tous :) J’espère qu[…]

Merci beaucoup pour ta réponse :) Je sais q[…]

Aidez moi à comprendre

Et les autres intervenants, on pue ? Tu sais b[…]