Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1229848
Bonjour,

J'aurais besoin de vos lumières. Voici mon histoire :
J'ai 40 ans, mon ex 50 ans et nous travaillons dans le même bureau. Notre histoire a duré presque trois ans et pendant tout ce temps, nous avons caché notre relation à nos collègues à cause de la très mauvaiseambiance dans notre service. J'ai aussi caché cette relation à mon fils qui vient de temps en temps au travail et qui est une pipelette. Du moins mon ex passait pour un ami auprès de lui. La situation était vraiment difficile à cause des mensonges alors que nous ne faisions rien de mal (tous les deux célibataires). Lui était amoureux depuis longtemps et il est "venu me chercher" quand il s'est séparé de sa compagne de 10 ans.

Nous avons vécu des moments merveilleux, assez rares en tête à tête (un week-end sur deux+ quelques petites vacances. Deux ombres au tableau : se cacher et étouffer souvent nos sentiments ne sachant comment se sortir de cette situation. L'amour était là même si c'était compliqué.

Bref, on s'est imposés quelque chose de presque surhumain mais nous tenions l'un à l'autre. Cependant les derniers mois la situation me pesait de plus en plus ; me voyant souvent malheureuse, il en était malheureux aussi mais nous n'avons pas réussi à sortir de cette impasse. Nous avons décidé de rompre avec douleur une semaine avant Noël ( on a passé la journée de Noël ensemble en amoureux quand même) Lui a morflé sans trop rien dire. Moi j'étais soulagée de ne plus être dans le mensonge et de le voir tous les jours me faisait du bien. Je crois que j'étais dans le déni de cette rupture (nous nous appelions souvent, il était tout mignon avec moi au boulot).

Bref, j'ai eu l'impression qu'on trouverait une solution et qu'on se remettrait ensemble. Sauf que lui pour calmer sa douleur, il s'est inscrit sur tinder. Quand je l'ai suJ, je l'ai mal pris, je lui ai demandé de ne pas jouer avec mes sentiments et de se tenir à distance désormais. Ce qu'il a plus ou moins réussi. Je le voyais malheureux mais il a fini par rencontrer quelqu'un sur tinder et sortir avec cette next.

Je l'ai appris hier. Ça fait trois semaines que ça dure. Elle a son âge, des enfants grands qui ne vivent pas avec elle et elle s'est super emballée (grosse déclaration d'amour sur facebook, à base de mon amour, mon trophée).

Je l'ai appelé. Il m'a dit qu'il ne me remplaçait pas mais se consolait.

Je morfle et je me dis que je n'ai plus aucune chance avec lui même s'il doit rester un peu des sentiments(Il n'est pas très bien au boulot, en tout cas, il n'a pas l'air sur un petit nuage comme lorsqu'on est amoureux ou je me trompe). Elle est libre, disponible, pas de souci avec le boulot et elle le valorise énormément (c'est quelqu'un qui manque beaucoup de confiance en lui malgré les apparences), à tel point qur dans sa description sur facebook, j'avais du mal à le reconnaître sur certains points. Pas d'enfant. Beaucoup de sorties et d'amis(lui n'en n'a que trois-quatre).

Quelle attitude adopter ? Je l'aime vraiment et j'aimerais qu'on se retrouve et qu'on dépasse cette craintevis à vis des collègues.
Ça me semble difficile, voire impossible étant donné qu'il est dans un début de relation, même de consolation et que c'est beaucoup plus simple pour lui et que selon lui, ça le "dépayse !"

Merci de m'avoir lue jusqu'ici.

J'attends vos regards extérieurs et vos conseils avec impatience !
Modifié en dernier par Chou75 le 22 avr. 2017, 20:48, modifié 1 fois.
#1229874
Tu sais pour ce genre d'histoires où un des deux ne veut pas s'afficher au grand jour pour X raison (peur,assumer sa sexualité, peur d'être juger ..) je conseille souvent un seul film plus que de grand discours : Le Secret de Brokeback Mountain . La fin du film explique clairement ce qui arrive quand on laisse le temps filer. peut être tu l'appréciera je ne sais pas, mais je te conseille de jeter un œil. Sinon cette personne est avec quelqu'un d'autre, ne perd pas ton temps avec les informations grappillées sur "facebook" qui valent ce qu'elles valent : de la merde.

Toi tu dois te reconstruire, tu as bien fait comprendre que tu voulais vivre pleinement cette histoire, les cartes ne sont plus entre tes mains. Continue ta vie au boulot et fait lui bien comprendre que tu es désormais prêt à t'afficher pleinement. Après le reste ne t'appartiens plus.
#1229951
Bonjour
Je vais occulter la règle n°1 de ce genre de relation (nZiJ) juste pour passer directement à ce qu im'a interpellé:
"​nous avons caché notre relation à nos collègues à cause de la très mauvaiseambiance dans notre service. J'ai aussi caché cette relation à mon fils "
Et donc ? sachant que vous êtiez célibs tous les deux...quel intérêt? ...
J'ai toujours été supris par la propension des gens à aller vers les situations qui leur apporte malheur et tristesse plutôt que joie et bonheur...
Sinon, concernant tes questions existentielles... demandes toi d'abord pourquoi ne pas mettre votre histoire au grand jour (parce que si par hasard vous recommencez, ça finira de la même façon si ce point là n'est pas résolu).
Quelle attitude tu dois adopter? je n'en sais fichtre rien, mais tu n'as pas le droit d'ingérance dans sa vie privée non plus, il fait ce qu'il veut, surtout après la "fin" un peu moisie de votre histoire.
"​ Je l'aime vraiment et j'aimerais qu'on se retrouve et qu'on dépasse cette craintevis à vis des collègues. " <== je pense que tu projette plutôt le fait que vous vous soyez séparés.
Si vraiment tu avais voulu dépasser cette "crainte" (ce que je ne comprends toujours pas), tu avais quand même 3 ans pour le faire... (et lui aussi bien entendu)


Donc pour l'instant, je pense qu'il faut le laisser tranquille, s'il doit revenir vers toi, il le fera un jour... en attendant, c'est de toi qu'il faut s'occuper.
#1229965
Merci pour vos réponses et vos questionnements très sensés. Au départ, je ne voulais pas le dire par manque de sentiments. Et lui non plus, pour la bonne raison qu'il avait déjà eu une relation au sein du service et que sa compagne avait dû démissionner. Et lui, vu l'ambiance avec le hiérarchie, il est un peu sur un siège éjectable. On a commencé à mentir aux collègues et on n'a pas réussi à en sortir. Si je suis sincère avec moi, je crois que j'ai eu aussi peur du regard des autres🙁. Ça m'aura au moins appris que je ne suis pas faite pour la clandestinité et que si ça devait m'arriver encore, je ne cacherai pas la situation. C'était vraiment idiot.
Pour ce qui est de FB, j'ai supprimé mon ex de mes amis pour justement ne rien voir qui puisse me faire mal. Malheureusement j'ai une connaissance commune avec sa next qui a liké le fameux post où elle s'affiche au grand jour avec lui (j'ai supprimé cette connaissance un peu vague).
Je le laisse vivre sa nouvelle histoire, je ne veux rien en savoir. Et je suis consciente que ça lui appartient et qu'il a le droit d'être heureux.
Après je ne sais pas... dois-je un peu l'ignorer, poliment parce qu'on travaille ensemble ou bien j'essaie de garder le sourire, faire ma vie et garder une certaine complicité sans être pote. Et le temps nous dira si on se retrouve un jour... je crois que j'essaierai à l'occasion aussi de savoir aussi s'il y autre chose de plus profond qui l'a empêché de faire le pas de dire.
Je n'ai pas vu le film broke back Mountain, je vais le louer.
Pendant quelques jours, il n'est pas au boulot, je souffle un peu, mais j'ai le cœur gros.
I.Had.a.Dream ont aimé ça
#1229984
eh ben c'est un sacré lover ce monsieur, ça donne une bonne précision. Si tu veux mon avis pour avoir pris le "risque" deux fois il s'en fout pas mal de son poste ou alors il joue vraiment avec le feu je sais pas .. En tout cas tu vires tout connaissances comme amis sur FB, c'est de la saloperie. Dit toi si tu avais pas trop de sentiments au début tu as bien fait, vous n'avez plus 15 ans ta pas en t'en vouloir. Si tu veux mon avis ta rien perdu ..

ps : le nom complet c'est Le Secret de Brokeback Mountain je me trompe tjrs ^^
#1230009
Je pense que tu devrais prendre tes distances, surtout pour te protéger toi, car c'est surtout difficile pour toi, pas pour lui.

Le problème, quand tu gardes une certaine complicité, quand les choses ne sont pas équilibrées (lui a une next et toi tu es seule et le coeur gros), c'est que tu prends le risque de recevoir des confidences qui te feront du mal, hop, il glisse dans la conversation le week end à Florence ou les prochaines vacances aux Baléares, ou le concert de samedi, où ils iront à deux.

Sans être un bloc de glace, garde tes distances, sois polie, souris mais garde le loin de toi, ce qui compte, c'est ton bien être, ta reconstruction, pas le maintien d'un lien artificiel qui lui fera surtout du bien à lui (sa next + l'oreille attentive et l'amitié amoureuse de son ex).
#1230129
Merci pour vos messages.

La journée a été dure au boulot mais je suis restée concentrée et une collègue sympa m'a emmené manger dehors tranquillement au calme.
J'ai prévenu mes meilleurs collègues, les gentils ;-), c'est un soutien. Enfin, je ne leur ai pas parlé de lui, juste que j'étais en pleine rupture amoureuse.

Je crois qu'il était vraiment amoureux de moi dès le départ mais il n'assumait pas ce rôle de trouver encore une fois une nana au boulot (c'est quelqu'un qui sortait peu avec son ex et son ex l'avait coupé de ses amis ; du coup, c'est quelqu'un de très seul).

Je lui ai demandé qu'on se voit pour discuter par téléphone. Je l'ai senti agacé sur le moment (et je peux le comprendre) mais je lui ai dit que c'était pour aplanir les choses et que l'air soit respirable au boulot : je veux le rassurer en lui disant que je ne veux rien savoir de sa vie privée (que le coup de FB, c'était vraiment pas de bol pour moi), et que de son côté, il serait délicat de m'épargner en évitant d'évoquer sa copine au boulot, au moins pour un temps.

En vous lisant, en écoutant aussi certaines personnes de mon entourage, je crois en effet qu'il vaut mieux que je l'oublie. C'est dur de me dire cela, parce que je l'aime encore (il faut que je l'accepte aussi). Mais c'est vrai que c'est étonnant sa façon de passer si rapidement d'une femme à une autre, comme s'il ne voulait pas traverser sa douleur, sa difficulté à être seul, son besoin du regard valorisant des autres (féminines plutôt). C'est vraiment quelqu'un d'adorable, aux petits soins et c'est rare de trouver quelqu'un d'aussi attentionné, je crois que c'est ce qui va me manquer le plus ; mais je me demande aussi si ça ne cache pas une certaine dépendance, une difficulté à se réaliser par lui-même, à vouloir plaire à tout prix (même s'il a aussi un sacré caractère et faut pas l'emm**** au boulot ! D'ailleurs au début de notre relation, il me disait que le rythme imposé par le fait que je sois maman lui convenait bien parce qu'il avait tendance à se perdre dans une relation.

Voilà, excusez-moi pour mon récit un peu décousu. La fatigue est vraiment là. Quelle énergie psychique cela demande d'encaisser tout cela !

En tout cas, je réalise que je n'ai pas envie effectivement de devenir une amie, peut-être plus tard quand la douleur ne sera plus présente, quand j'aurais vraiment tourné la page mais pas avant. Ce serait trop de souffrance.

Merci Aldagogo et Daenyan
#1232885
Bonjour,
Je lis beaucoup le forum en ce moment et j'aimerai un conseil encore de votre part.
Voilà, j'ai consulté un psy qui m'a conseillé de lui parler en tête à tête pour savoir s'il y avait une chance qu'on reprenne ou pas et à partir de là, l'oublier si c'était bien terminé pour lui.
Résultat, je lui ai proposé un dîner qu'il a tout de suite accepté pour le lendemain.

On a longuement discuté. Il m'a dit que de me quitter l'avait fait énormément souffrir car il savait ce qu'il perdait mais qu'il ne voulait pas s'engager (s'encager même je crois qu'il a dit) avec le risque de faire souffrir un enfant. Qu'il avait souffert mais qu'il avait l'habitude, en lien avec son histoire personnelle (enfance très dure avec des abus en tout genre). Que c'était bien terminé entre nous.

Qu'il y avait cette autre femme pour qui il n'avait pas de sentiments mais qui lui permettait de m'oublier, que c'était une relation plaisante, intéressante culturellement.Qu'elle n'avait pas d'enfant à charge et qu'il pouvait partir quand il voulait. Et qu'il comptait connaître d'autres femmes (!). Il a fait d'autres petites allusions, genre ne me fais pas ces petits yeux, tu vas me faire craquer. J'ai pris ça sur le ton de la blague.

On a beaucoup parlé, ri aussi, j'étais un peu détachée mais je lui ai quand même dit que je tenais à lui mais que pour moi l'amitié n'était pas envisageable, que je respectais sa liberté comme je tenais à la mienne.
Bref, la soirée fut assez bonne, en tout cas, dans une discussion je crois sincère, simple et authentique.

La semaine d'après, au boulot, j'ai battu un peu le froid. J'ai senti que ça le vexait.
Je lui ai dit à un moment que je préférais manger dehors a. Il m'a répondu que c'était pour éviter de voir sa tête. Je lui ai dit que oui. Mais toute la semaine, il revenait régulièrement vers moi : petit sms joke (auquel j'ai répondu du genre, c'est un peu naze ta blague), poser une question bête, me rejoignait sur la terrasse quand je faisais une pause, m'attendait pour le café (je lui ai dit que ce n'était pas la peine), petits compliments par ci, par là.

Alors je me dis qu'il veut sauver la face par rapport aux collègues, être gentil, déculpabiliser, être en mode amis mais moi, ça ne m'arrange pas !!Ou ce n'est pas facile pour lui non plus de m'oublier et c'est une façon de le faire tranquillement, de maintenir un lien jusqu'à ce qu'il m'oublie complètement.

Je crois que je vais désormais faire une pause avec un bouquin, ça lui évitera de venir me parler, je l'espère. Je ne veux pas être trop froide mais j'aimerais qu'il me laisse désormais tranquille.
Je pensais qu'il avait compris quand je lui ai répondu effectivement que manger dehors me permettait au moins de ne pas le voir.

D'autres idées pour l'éviter ??? je lui dis cash que ça m'énerve quand il vient vers moi ?

Sinon, je risque de mettre un temps fou à me détacher de lui et je ne veux pas de cela.

Je veux retrouver ma joie de vivre (je reste souriante au boulot mais quand je rentre chez moi, il y a parfois une bonne crise de larmes), ne plus penser à lui, aller de l'avant.

Merci pour vos conseils encore ! Comment faire le SR au boulot, dans le même bureau ?
#1232886
Bonjour Chou

Et bien tu lui a dit que l'amitié était inenvisageable, ça me semble très claire, ensuite, sur votre lieu de travail, il peut effectivement " faire genre ", en dehors du travail te contacte t'il ? parce que tu évoques des sms donc... Je crois que le mieux est d'être à nouveau sincère, lui dire que son attitude sur votre lieu de travail te " fais quelque chose " et craindre ralentir ton détachement, et qu'il est préférable d'être poli mais pas très proches pendant quelques temps...
#1232891
Merci Numéro 7.
Je pense effectivement qu'il fait genre au boulot mais qu'il ne sait pas trop quelle attitude prendre et comme c'est plutôt un gentil...
En dehors du travail, aucun contact.
Je vais suivre ton conseil, peut-être en lui disant simplement que j'aurais besoin qu'il me laisse tranquille un petit moment.
Ah, pas facile !! mais nécessaire !
#1232893
Ah et j'ai oublié aussi, il m'a dit qu'il était ravi de voir que je portais un des bijoux qu'il m'avait offert (je l'ai vite remis dans sa boîte depuis), qu'il aimait porter la chemise que je lui avait offerte, qu'il avait toujours un petit cadeau de moi dans sa poche ; il m'a déposé aussi un magazine que j'aime bien sur mon bureau.
Bref, je crois que pour lui aussi, il y a encore un lien, mais dont il ne veut plus.
Et ça, je ne veux pas l'entretenir de mon côté !! je veux qu'il sente qu'il m'a perdue aussi !
#1232897
J'ai remarqué que ça a commencé à se casser quand tu dis avoir commencé à être malheureuse... c'est un peu facile de quitter l'autre quand celui-ci commence à montrer des signes de faiblesse et le quitter au lieu de le soutenir... il t'a aidée quand tu étais malheureuse?
#1232908
Merci Numéro 7 pour tes encouragements et ton point de vue. On ne sait pas toujours si on fait bien, mais c'est vrai que j'ai d'abord envie de penser à moi.

Eyeoftiger. Oui il a rompu quand j'étais malheureuse de notre situation où l'on se cachait. Au début, ça ne me posait pas de problème cette situation car je n'avais pas encore beaucoup de sentiments et j'étais prudente (boulot + un enfant) et puis à force, j'en ai eu marre de mentir à tout le monde et les sentiments étaient là des deux côtés. Mais lui a toujours été là pour moi, il me disait qu'il était ma parenthèse de bien-être dans un quotidien de maman solo pas toujours simple, il m'a aidé à faire des travaux chez moi, n'hésitait pas à venir me rendre service quand j'en avais besoin, il faisait tout pour me faire plaisir, il a même filé des coups de main à certains de mes amis qu'il ne connaissait qu'à peine. Des fois, ça me gênait, je passais toujours avant lui (ce que j'avais envie de faire etc), il avait du mal à accepter qu'à mon tour je fasse des choses pour lui, que je lui fasse des cadeaux (il m'en faisait beaucoup de son côté), il se disait toujours touché mais étonné et n'avait pas l'impression de les mériter.

Donc c'est par rapport à la situation où j'étais malheureuse de nous cacher tout le temps, qu'il a pris le large parce qu'en fait il n'avait pas dans l'idée de s'engager, surtout avec un enfant qu'il pouvait blesser. Quand je lui ai dit que j'avais eu l'impression qu'il rejetait mon fils, il s'est même mis en colère, car il s'y était attaché et l'aimait beaucoup mais mon fils ne savait rien de notre relation.

Sinon, il n'a pas une vision très optimiste du couple (par rapport à ses expériences passées dont sa dernière avant moi, où il a été complètement sous l'emprise d'une femme qu'il a mis presque 5 ans à quitter) et je me souviens qu'il m'avait dit en début de relation, que c'était bien qu'on ne se voit pas trop, parce qu'il avait tendance à se perdre dans une relation (maintenant je comprends, à tout faire pour l'autre et s'oublier) et que j'allais finir par me lasser de lui (il n'a pas une très bonne estime de lui-même alors qu'il a énormément de qualités et que nous avons plusieurs centres d'intérêt communs).

Voilà, il ne se sentait pas de me rendre heureuse sur le long terme, il ne voulait pas essayer de s'y engager avec un enfant présent. C'est ce que j'ai compris. :cry:
#1232930
Chou75 a écrit :
12 mars 2017, 18:04

Qu'il y avait cette autre femme pour qui il n'avait pas de sentiments mais qui lui permettait de m'oublier, que c'était une relation plaisante, intéressante culturellement.Qu'elle n'avait pas d'enfant à charge et qu'il pouvait partir quand il voulait. Et qu'il comptait connaître d'autres femmes (!). Il a fait d'autres petites allusions, genre ne me fais pas ces petits yeux, tu vas me faire craquer. J'ai pris ça sur le ton de la blague.


Bonjour Chou75,
Une petite question ?
Ça ne te fais pas mal de l'entendre dire qu'il est très bien avec une personne qu'il aime pas, sans enfants à charge et qu'il pouvait partir quand il voulait ?
Notre histoire est différente, mais mon ex et mon collègue (qui est retourné avec son ex) m'a dit à peu près la même chose, ça me déchire d'entendre ça et j'ai beaucoup de mal à l'accepter.
Bon courage pour la suite
#1232937
Bonsoir Flop,

ça me fait mal et pas mal à la fois. Je m'explique.
Ce qui me fait mal : c'est qu'il préfère être avec une personne qu'il n'aime pas et qu'il compte en rencontrer d'autres. Est-ce que je faisais aussi partie de son plan ?? Je n'ai cependant pas eu cette impression. C'est moi qui donnait le rythme et lui était plus amoureux. C'est d'ailleurs peut-être moi qui l'ai stoppé dans ses sentiments, alors qu'il me demandait de le rassurer et que j'avais un peu de mal à le faire, du moins en début de relation.
Ce qui me fait mal, c'est entendre qu'il peut partir quand il veut. Comme si j'allais l'emprisonner alors que je suis une fille plutôt indépendante et respectueuse du besoin d'espace de l'autre. Et le sentiment qu'il rejette mon fils dans mon coeur de maman, ça fait mal, même si j'ai bien compris que ce n'était finalement pour ne pas le blesser.
Ce qui me fait mal, c'est qu'il a une si mauvaise image de lui, qu'il préfère aller vers une femme qu'il n'aime pas et en quelque sorte fuir le bonheur comme il m'a dit.
Ce qui me fait mal, c'est qu'il passe de bons moments malgré tout avec elle, plaisants, légers ; elle est étrangère, écrivaine, son statut doit le valoriser et attiser sa curiosité.

Ce qui me fait moins mal, il n'est pas fou amoureux, il me dit se consoler. Il est sorti avec elle, un mois après notre rupture.
Et pour tout dire, comme elle est un peu publique, j'ai pu voir sa photo et franchement, elle n'est pas belle du tout ; plus âgée que lui, toute ridée, une teinture de cheveux super moche ! Là, j'avoue, c'est l'incompréhension totale. Mais bon... !!! Apparemment, elle est folle de lui (déclaration publique sur FB au bout de 3 semaines ! ), je me dis, bonjour la maturité (à plus de 50 balais). Lui-même n'y croit pas trop.

Ce qui me fait moins mal, c'est que je vais travailler sur moi pour retrouver au plus vite ma joie de vivre et que lui, à se consoler dans les premiers bras venus, pas certaine qu'à un moment il ne soit pas en bad mood.
Et j'espère qu'à ce moment-là, je n'en aurais plus rien à faire !
Mais là, je sens qu'il va falloir du temps et ce n'est pas encore gagné !

Voilà, c'est un peu confus dans ma tête. C'est un peu douloureux. Je crois qu'il a des problèmes à régler et ça, c'est une démarche qui lui appartient.


Je vais lire ton histoire Flop.
#1232940
Ce qui me fait mal, c'est entendre qu'il peut partir quand il veut. Comme si j'allais l'emprisonner alors que je suis une fille plutôt indépendante et respectueuse du besoin d'espace de l'autre. Et le sentiment qu'il rejette mon fils dans mon coeur de maman, ça fait mal, même si j'ai bien compris que ce n'était finalement pour ne pas le blesser. "

Chou, de ce que j'ai compris de son " je peux partir quand je veux " n'est en rien en rapport avec toi, mais avec lui. Et seulement lui. Visiblement, s'il s'engage avec quelqu'un ayant un enfant, il s'engage auprès de l'enfant - ce que je trouve noble... et il a l'honnêteté de reconnaître qu'il ne souhaite pas cet engagement... et je pense que cet engagement auprès de l'enfant est lié à sa propre enfance - que tu as décrite difficile... vraiment, je pense que ce n'est pas un hasard... comme tu le dis à la fin de ta phrase, il ne souhaite pas le blesser...
#1232945
Chou75 a écrit :
12 mars 2017, 22:51


Ce qui me fait moins mal, c'est que je vais travailler sur moi pour retrouver au plus vite ma joie de vivre et que lui, à se consoler dans les premiers bras venus, pas certaine qu'à un moment il ne soit pas en bad mood.

Et j'espère qu'à ce moment-là, je n'en aurais plus rien à faire !
Mais là, je sens qu'il va falloir du temps et ce n'est pas encore gagné !

Voilà, c'est un peu confus dans ma tête. C'est un peu douloureux. Je crois qu'il a des problèmes à régler et ça, c'est une démarche qui lui appartient.

Je vais lire ton histoire Flop.

Mon histoire est vite racontée, j'ai essayé d'être brève. Il manque beaucoup d'éléments pour comprendre le pourquoi du comment. (j'ai 37 ans et il en a 49).
Ton discours est juste, je te souhaite de retrouver au plus vite ta joie de vivre.
Pour ma part, j'aimerais, mais je ne sais pas comment m'y prendre. Le moral est au plus bas.



#1233571
Besoin de parler un peu et pour ceux qui suivent un peu mon histoire.
Hier, j'ai mis un stop à l'amitié de mon ex par sms parce qu'il me gonfle à vouloir être ami et gentil avec moi.
Pas de réponse, mais on verra demain de retour au travail.

Ce matin, j'ai vu pour la deuxième fois un bon psy. ça me fait avancer.
Pour lui, on était à un croisement dans notre relation qui avait besoin d'évoluer et malgré les sentiments, il a fait le choix de ne pas s'engager. Il me dit que je n'ai pas à culpabiliser de lui avoir souvent mis des stops ou des ralentis dans notre relation parce que malgré eux, il était toujours là. C'est juste qu'à un moment, il a fait un choix qui lui appartient et qu'il faut accepter. Ne pas s'engager avec une femme, ne pas prendre le risque de blesser un enfant s'il y a rupture...

ça fait du bien de parler à un pro aussi, quelqu'un très à l'écoute et qui a l'air d'en connaître un bout de rayon sur la nature humaine, quelqu'un que l'on sent parfaitement équilibré et en paix et en mesure de donner un retour objectif.

Je crois que ça va m'aider à ne plus culpabiliser (et si et si j'avais fait comme ci...) et à accepter cette rupture.

J'avance. C'est encore douloureux, mais j'avance. Et mon psy est clair aussi dessus, refuser l'amitié, en rester aux relations pro au moins le temps de se détacher émotionnellement de lui.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 10

Je suis un peu dans le meme cas : 3 mois de s&eacu[…]

Les fins, c'est dur

Coucou Emma, je sais ce que tu peux ressentir, mai[…]

ni oui ni non mais bien rupture!

Bonjour, Relation de 1 an et 3 mois. Fin mai nou[…]

Dans le flou

Bonjour Vanessa, et désolée de ce qu[…]