Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
Endlessly
Messages : 101
Enregistré le : 30 nov. 2016, 03:39

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Endlessly » 21 mars 2017, 06:33

Hello,

Ceci est un vidage de sac supplémentaire.
D'avance, désolée pour la tartine. Y'avait longtemps, comme dirait l'autre.

Ce lundi devait être une journée formidable : road trip avec mon collègue pour une interview de fous pour ensuite nous rendre dans une autre ville afin de couvrir un concert.

Je suis surexcitée à cette idée ce dimanche soir et je ne trouve pas le sommeil, ça finit par m'énerver et je commence à ressasser rapport à mon ex, ayant toujours en tête que je vais le revoir bientôt, que ça m'angoisse, que je me pose mille questions et bien sûr je chiale jusqu'à neuf heures du matin. Après la sonnerie du réveil, je serre les dents et c'est parti pour mes derniers préparatifs. Un peu de musique et je trouve un peu d'entrain.

Seulement, sur la route vers notre première escale, j'ai pris une si grosse claque que ma tête a dû faire un tour complet. Mon collègue prend des nouvelles de mon moral et je lui explique un peu mon sommeil chaotique, ma nuit blanche et mes angoisses quant à l'approche du festival. Il m'invite à développer et je finis par cracher le morceau en racontant mes rêves récents qui, selon moi, révèlent ma plus grande peur à ce jour (après celle d'avoir été quittée) : celle d'être remplacée. J'ai peur qu'il soit accompagné à ce festival. Et là, mon collègue, qui m'avait toujours un peu encouragée à retourner vers mon ex, a tenu un tout autre discours : "Ecoute, je ne te dis pas ça pour te faire mal, mais il faut quand même te préparer tout doucement à cette idée". Le ton qu'il a employé m'a directement mis la puce à l'oreille : "Tu sais quelque chose que je ne sais pas ?"

Il me répond que non, à nouveau sur un ton douteux et son visage vire au rouge. Je lui repose la question et après un long soupir il me dit : "Ecoute, j'aime pas mentir. On ne te l'a pas dit pour ne pas que tu souffres, mais on l'a vu à tel concert et il était avec une fille".


Je n'ai pas hurlé, ni pleuré, mais j'ai cru que j'allais mourir. J'ai senti une sorte de pression intense dans la tête, ma vue s'est troublée, je me suis mise à manquer d'air et à suer. Je pense que c'était une sorte de crise d'angoisse. J'ai ouvert la fenêtre pour essayer de respirer à nouveau normalement.

Après plusieurs minutes, je me suis reprise. Mon collègue ne savait plus où se mettre. J'ai voulu savoir qui c'était. Il m'a dit qu'il ne savait pas, mais qu'elle était petite et blonde. J'ai directement pensé à S., dont j'avais parlé ici à un moment donné, une de ses amies dont les yeux criaient braguette à chaque fois qu'elle venait le voir à l'un ou l'autre concert. Il me demande si j'ai pas une photo. Je lui en montre une que j'avais prise y'a quelques années et que j'avais mise sur FB. Il me dit qu'effectivement, elle lui ressemble et me suggère d'envoyer la photo à sa femme parce qu'elle est plus physionomiste. Puis, il me dit qu'en fait il était là "en bande" et qu'il a juste remarqué qu'ils ont regardé la tête d'affiche ensemble, mais que rien laissait penser qu'ils pouvaient être en couple. Ça m'a un peu rassurée... La majorité du temps, je vais voir des concerts avec un binôme mâle, donc effectivement ça ne veut rien dire.

Entre temps, on est arrivés à destination pour faire l'interview. C'était absolument génial, un peu irréel. Bref, un très bon moment.

Puis, on a repris la route vers notre seconde destination. Et le truc est revenu sur le tapis, parce que mon collègue se sentait mal de me l'avoir dit, parce qu'il n'y avait peut-être pas de quoi s'inquiéter et que "s'il était avec elle, il avait perdu au change niveau beauté". J'ai dû rire. Elle pourrait être n'importe comment, ça ne changerait rien à mon ressenti. Je passe d'autres blabla, mais j'ai finalement envoyé la photo à la femme de mon collègue plus tard qui m'a dit : "je ne pense pas pas, elle avait les cheveux plus foncés et des lunettes". Rebelote : semblant de crise d'angoisse. Je termine le voyage en t-shirt, la fenêtre ouverte, impossible de retenir des larmes cette fois et impossible de parler. Full ambiance pour finir le voyage.

Je m'en veux énormément d'avoir infligé tout ça à mon collègue, alors que la journée devait être parfaite. Cela dit, une fois que le concert a commencé, j'ai réussi à m'évader. Le second groupe était composé de mâles charmants et chevelus, je me suis permise de rêvasser un peu. Et le groupe principal a donné un show de malades où je me suis vraiment lâchée : j'ai sauté, dansé et surtout gueulé comme un putois enragé. Sur le moment, ça m'a fait un bien fou. On est ressortis de là trempés comme des soupes et probablement puants, mais qu'est-ce qu'on s'est amusés !

Après ça, on est allés manger un bout. Le temps de commander la pizza et de la recevoir, l'état de grâce était passé. Le ciel me tombait à nouveau sur la tête et je n'ai su avaler qu'un pauvre morceau de pizza. Le voyage de retour s'est bien passé, j'ai somnolé, on a discuté d'autres choses. Arrivée chez moi, je me suis excusée pour les moments pénibles et ai filé m'effondrer de plus belle.

Ça fait plus de 36 heures que je n'ai pas réellement dormi. Je ne comprends pas ce qui m'arrive. Pourquoi je réagis comme ça ? Pourquoi mon corps réagit comme ça ? Je me sens d'autant plus détruite à l'idée qu'il puisse éventuellement avoir quelqu'un d'autre. C'est difficile à expliquer. Je ne pense pas que ce soit de la possessivité, de la jalousie, ou même de la haine. Tous les sentiments qui me traversent se rapportent à moi et me font me sentir dégueulasse. Il m'aurait déjà remplacée ? Comme si six années n'avaient pas compté. Comme si c'était plus facile de virer sa copine névrosée pour prendre du bon temps avec quelqu'un d'autre. Comme si je n'existais plus. Il avait dit qu'il voulait se concentrer sur sa musique, qu'il n'avait pas besoin de "ça", qu'il n'avait pas le temps. Il m'a menti ? Il s'est jamais intéressé aux filles avant que je m'acharne et il reprend déjà du service. Et moi, j'ai droit à quoi ? Des mecs tous plus débiles les uns que les autres qui me courent après, des nains de jardins hideux qui pensent m'impressionner avec leur fric et leur grosse bagnole. Et des nuits sans sommeil. Cette envie de disparaître, d'être ailleurs, permanente. J'en peux juste plus. Je deviens complètement dingue. J'ai l'impression que ça va finir par me tuer. Je dois voir ma psy vendredi, mais si j'avais pas des trucs à faire d'ici là, j'irai tout à l'heure en courant. Et d'office, pour les deux semaines, ça va pas être possible, c'est trop long. Je suis même en train d'envisager les médicaments, alors que j'étais catégorique au départ sur le fait de ne pas commencer avec ça.


Janysse
Messages : 1300
Enregistré le : 27 avr. 2011, 13:34

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Janysse » 21 mars 2017, 09:43

Bonjour ma belle,

Triste nouvelle. Mais autant qu'elle te fasse souffrir maintenant, je peux te promettre que ça te fera avancer.

Pour ce qui est du ici et maintenant, la priorité est de t'entourer, et de prendre soin de toi.

Il est probable que cette fille ne soit rien du tout, comme tu dis tu vas souvent à des concerts avec un mec, moi aussi, donc ça peut ne rien être du tout. Mais en fait ça changerait quoi ? Qu'il soit avec une nouvelle fille ou pas, de toute façon ça ne change rien au fait que tu dois continuer à faire ton deuil. La douleur est vive évidemment, et rien qu'à te lire et au souvenir de telles nouvelles qui me sont tombées dessus, je sais à quel point tu as envie de vomir, de mourir, de t'anéantir dans le premier truc qui passe et j'ai les larmes aux yeux en t'écrivant ça parce que je souhaiterais que tu te sentes heureuse, et que c'est juste trop nul ce genre de nouvelles.

Si tu étais sur Paris je sauterais dans le premier métro pour t'offrir un café.

Tu vas vivre dans un monde irréel pendant quelques jours, avec l'impression de revivre la rupture. C'est ça qui sera le plus dur. Mais ça passe, ça passe toujours, et à ce moment-là tu pourras essayer de comprendre ce que tu ressens : dégoût ? colère ? déception ? etc etc.
L'urgence pour le moment est de tenir jusqu'à ce que la vague passe.

Reviens ici autant de fois que tu veux, je serai là.

Je t'embrasse

Carrie007
Messages : 5969
Enregistré le : 01 oct. 2013, 14:34

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Carrie007 » 21 mars 2017, 17:20

Bonjour Endlessly,
Endlessly a écrit :
21 mars 2017, 06:33
Je me sens d'autant plus détruite à l'idée qu'il puisse éventuellement avoir quelqu'un d'autre. C'est difficile à expliquer. Je ne pense pas que ce soit de la possessivité, de la jalousie, ou même de la haine. Tous les sentiments qui me traversent se rapportent à moi et me font me sentir dégueulasse.
Tout cela te ramène à une seule chose: "moi, Endlessly, je ne suis pas aimable, au sens propre du terme."

Mais quand on se sépare de quelqu'un, on finit souvent par rencontrer quelqu'un d'autre. On ne remplace pas l'ex, on continue sa vie et rencontrer une autre personne en fait partie. Et quand toi-même tu rencontreras une autre personne, tu verras qu'il ne "remplacera" pas ton ex.

Endlessly a écrit :
21 mars 2017, 06:33
Il avait dit qu'il voulait se concentrer sur sa musique, qu'il n'avait pas besoin de "ça", qu'il n'avait pas le temps. Il m'a menti ?
On va dire que c'était un mensonge pour te préserver. A moins qu'il ait fait voeu de chasteté chez les moines cisterciens? Il reprend juste "du service". Cela te fait mal mais ça ne veut pas dire qu'il n'a rien ressenti pour toi durant ces 6 années. La Terre continue de tourner, son orbite aussi.


Pour le reste, je crois qu'il est important que tu poursuives ta thérapie. Quant aux médicaments, je comprends ton impression. A la base, je ne suis pas "pour" non plus mais il y a des fois où ça peut faire du bien (et t'aider à moins ressasser ou ruminer). Et ça peut être une béquille confortable et rassurante du moment que ça ne dure pas 30 ans (sauf en cas de pathologie sévère mais je ne crois pas que tu en sois là, hein ;)). Il n'y a pas de honte à avoir recours à une solution médicamenteuse.

Bon courage!

Endlessly
Messages : 101
Enregistré le : 30 nov. 2016, 03:39

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Endlessly » 23 mars 2017, 01:48

Bonjour les filles,

Merci pour vos réponses.

Janysse, je suis tellement désolée que ça ait pu réveiller de terribles souvenirs chez toi. C'est aussi quelque chose qui me pose question actuellement. Mon état fait du mal aux gens. Soit, ça gêne parce qu'ils se sentent démunis et/ou que j'arrive à plomber l'ambiance dans des moments comme lundi où je suis incapable de me contrôler. Soit, je leur fais du mal, parce que ça leur rappelle de mauvais souvenirs. Ça renforce mon envie de m'enfermer quelque part et ne plus jamais en sortir.

Je ne sais pas ce que ça change qu'il soit avec quelqu'un ou pas, en réalité. Encore une fois, je suis traversée de pensées purement égoïstes. Tout en sachant que je l'ai fait souffrir malgré tout et que c'est donc compréhensible qu'il ait arrêter de m'aimer. Mais je me dis aussi qu'il a peut-être réalisé certaines erreurs qu'il a faites avec moi et qu'il ne les refera plus avec quelqu'un d'autre. Je trouve ça injuste. Puis, s'il était avec quelqu'un d'autre, ça voudrait dire que je suis obligée de renoncer à lui pour toujours. Je suis encore très attachée à ce qu'on avait, malgré ce qui n'allait pas/plus. Je suis persuadée de ne jamais retrouver ça. Aussi, je trouve ça injuste qu'il refasse déjà sa vie, alors que pour lui c'était soit disant pas important d'avoir quelqu'un. Tandis que pour moi, l'amour ça a toujours été une sorte de moteur. Aimer et être aimée donnait plus de sens à mon existence que tout ce que j'ai bien pu "accomplir". Et maintenant j'en suis privée. Et pour longtemps, parce que je l'aime, lui, et que j'ai pas envie d'aimer quelqu'un d'autre qui pourrait potentiellement me détruire. Quand j'aime, c'est vraiment pas pour rire. Et puis, j'ai été sa première. J'ai eu des expériences diverses avant lui et même avec d'autres personnes pour lesquelles j'avais aussi des sentiments, ma vie intime n'avait jamais été aussi épanouissante. C'est comme si j'avais appris en même temps que lui finalement. Et aujourd'hui, tout est mort de ce côté-là, je n'ai plus d'envies, à la limite, l'idée me dégoûte. Puis, encore une fois, malgré son comportement qui m'a poussée à bout sur la fin, quand on était ensemble, je me sentais unique, je savais que j'étais la seule qui comptait, qu'il regardait, qu'il trouvait belle. Ça l'a été jusqu'à la fin, d'où le fait que j'étais persuadée qu'il m'aimait encore. Encore une fois, mes autres relations étaient toujours parasitées par des doutes, parce qu'ils regardaient ailleurs et je n'avais pas ce sentiment d'être "l'élue". Même s'il aime à sa façon, je pense que lui aussi quand il aime, c'est pas à moitié. Et maintenant, ce sera pour quelqu'un d'autre.

Enfin, je peux encore continuer longtemps comme ça, ce paragraphe précédent ne ressemble à rien et représente bien le bordel qu'il y a dans ma tête.

Carrie, je ne pense effectivement pas être aimable. Je me demande pourquoi. J'en arrive même à me demander si j'ai fait quelque chose de mal pour avoir récolté ça. Sinon, j'arrive pas à voir ça par autre chose qu'un remplacement. Enfin, dans mon cas, ce serait un remplacement. Et à te lire, je réalise que ce n'est pas une façon saine de penser. Pour le reste, c'est à voir dans le paragraphe "bordel".

Concernant les médicaments, je n'en voulais pas parce que j'avais peur de ne plus être moi-même. Mais est-ce que je suis moi-même en ce moment ? Non. Et je n'en peux plus de cet état. Je ne sais jamais de quoi demain sera fait, si je vais aller bien, si je vais être normale, si je vais rester au lit. Donc vendredi, je vais voir avec ma psy ce qu'il est possible de faire à ce niveau-là.

Sinon, j'ai réalisé qu'hier ça faisait 7 ans que mon ex précédent m'avait jetée. C'est une date à laquelle je n'avais jamais repensé depuis, parce que je n'avais jamais eu à le faire. Mais aujourd'hui je reviens au même point.

Et dans tout ce merdier, aujourd'hui, j'ai décroché un CDD de deux mois (renouvelable) à mi-temps. J'ai rien compris, je ne réalise pas. La vie...

Merci pour vos encouragements et votre soutien à toute épreuve.
Bisous.

Carrie007
Messages : 5969
Enregistré le : 01 oct. 2013, 14:34

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Carrie007 » 23 mars 2017, 10:37

Bonjour les filles,
Endlessly a écrit :
23 mars 2017, 01:48

Carrie, je ne pense effectivement pas être aimable. Je me demande pourquoi.
*mode psy de comptoir on :geek:*

Il y a certainement une grosse part à chercher dans l'enfance. Souvent les personnes qui ne se sentent pas aimables:

- soit, ne se sont pas senties aimées d'un amour inconditionnel de la part de leurs parents ou de l'un des parents (le seul amour inconditionnel est celui des parents) et ont intuitivement induit qu'ils ne pouvaient pas être aimables puisque leurs parents ne les "aimaient" pas (souvent maladresse due à la pudeur ou manque de savoir faire);

- soit, au contraire, ont été beaucoup trop le centre du monde de leurs parents (ou de l'un des deux) ce qui ne leur a pas permis de développer une identité et personnalité qui leur seraient à la fois fortes et propres. Et le premier rejet, même très minime, est compris comme du désamour.

Mais j'ai une bonne nouvelle: ce n'est pas une fatalité! Tu peux apprendre à déconstruire ce schéma.

Parles-en à ta psy de ce côté "pas aimable", elle saura largement plus compétente que moi pour t'en parler.

*mode psy de comptoir off :geek:*


Sinon, pour le reste, tu es encore beaucoup trop dans le "moi moi moi" comme si tu pouvais décider de tout. Et que tu avais ou aurais eu le pouvoir de changer ses sentiments vis à vis de toi. Mais ça ne se passe pas ainsi car l'autre a ses propres névroses et ses propres besoins à gérer.

Au lieu de te demander "qu'est-ce que je vAux", demande-toi plutôt "qu'est-ce que je vEux", sans pour autant être trop précise dans tes désirs afin de ne pas te fermer trop de portes.

Par exemple:

- je veux une relation amoureuse épanouissante (sans pour autant te dire "je veux qu'il soit comme ça, comme ça et comme ça");

- je veux un boulot où je m'éclate (sans pour autant te dire "je veux travailler dans tel journal, à tel poste, avec tel salaire").

Tu es un peu trop autocentrée et si tu ne regardes pas davantage autour de toi tu risques de faire du sur place très longtemps encore (je précise que je le dis sans méchanceté).

Bon courage ma belle!

Endlessly
Messages : 101
Enregistré le : 30 nov. 2016, 03:39

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Endlessly » 24 mars 2017, 02:06

Hello,

Je me demande, en fait, si je devrais pas migrer vers un forum axé "psycho". C'est tellement un enchevêtrement de plein de trucs dans ma cervelle d'oiseau.

Cela dit, je peux peut-être trouver une réponse dans ce que tu exposes, Carrie. Je n'ai vraiment pas manqué d'amour enfant. Néanmoins, j'ai mal vécu l'arrivée de ma petite soeur vers mes six ans. Et ai dû me sentir rejetée. Je pense avoir un peu occulté tout ça, mais j'ai dû être difficile à cette période, parce que je suis allée chez un pédopsychiatre. D'un autre côté, j'ai été et suis toujours très couvée par ma mère, qui a toujours tendance à penser que je ne suis pas capable de faire telles ou telles choses. Notre relation est assez compliquée, parfois, à cause de ça. Elle a une personnalité très forte et est très rationnelle, elle ne s'est jamais laissée abattre, et même si elle m'a encouragée à commencer la thérapie, mon état la dépasse complètement.

Pour le reste, tu as très raison aussi... En fait, des gens qui m'aident ici, aucun n'a tort. Je suis consciente d'être centrée sur moi (d'ailleurs j'arrive difficilement à être dispo pour les autres, mais j'essaie) et d'être loin de maîtriser ce fameux "lâcher prise".

En fait, je me suis posé la question de ce que je veux et ce que je ne veux pas/plus. Enfin, surtout au niveau relationnel, du coup. Et tu me vois venir... Mes critères sont très fermés. Sans doute parce que, même si le futur me pose question, je ne suis pas prête à "chercher".

Sinon, j'ai peut-être fait une connerie, mais la nuit dernière, étant encore dans un état trop intense pour trouver le sommeil, je lui ai envoyé un mail sur le ton le plus neutre possible. Pour lui dire que je ne m'attendais pas à ce qu'on ait plus de contact et que le festival approchant, j'avais peur qu'on se comporte comme des étrangers. Il m'a répondu en début de soirée, via Messenger : "Hello, je viens de voir ton mail, et je suis assez content que tu me l'aies envoyé pcq je me demandais un peu quoi aussi par rapport à tout ça, 'fin je me disais qu'il te fallait encore du temps et qu'on se verrait sans doute au festival justement... Du coup bah je pense pas que tu aies à avoir "peur" de moi ce jour là..." On a brièvement échangé sur le sujet, on a parlé d'autre chose rapport au même festival et la discussion était close. Jusqu'à ce qu'il me relance sur un tout autre sujet (un film) sur lequel on échange un peu également. Mais bon, pas très à l'aise, j'ai un peu fini par fermer la discussion toute seule.

Je ne suis pas en train de sauter au plafond. Ni en train de pleurer, comme la dernière fois où on avait échangé par réseau social. Mais je me sens néanmoins soulagée, d'une part de lui avoir fait part de ce que je ressentais sans en faire un drame et, d'autre part, qu'on ait un peu "brisé la glace".

Je pense que ça suffit pour aujourd'hui, je vous remercie infiniment de votre soutien 😘

Endlessly
Messages : 101
Enregistré le : 30 nov. 2016, 03:39

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Endlessly » 08 avr. 2017, 15:57

Hello,

J'ai donc revu mon ex hier, tout s'est bien passé... Jusqu'à ce que mon taux d'alcoolémie devienne indécent. Tout ce que j'ai pas fait pendant 4 mois, je l'ai rattrapé en une soirée... Interdits puissance 1000. On se voit aujourd'hui aussi, il a pas l'air de m'en vouloir. Mais bon, je reste dans mon coin. Je dirais plus tard s'il y a du nouveau :)

Allys
Messages : 2028
Enregistré le : 24 nov. 2014, 19:18

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Allys » 08 avr. 2017, 18:02

Endlessly a écrit :
24 mars 2017, 02:06
Je me demande, en fait, si je devrais pas migrer vers un forum axé "psycho". C'est tellement un enchevêtrement de plein de trucs dans ma cervelle d'oiseau.
Et si tu allais voir un psy tout simplement...
Histoire d'aller un peu au fond des choses? non parce que si tu te sens de résoudre tes problèmes en allant sur un forum, tu seras d'autant plus capable de les résoudre avec l'aide d'un professionnel...

Endlessly a écrit :
24 mars 2017, 02:06
J'ai donc revu mon ex hier, tout s'est bien passé... Jusqu'à ce que mon taux d'alcoolémie devienne indécent. Tout ce que j'ai pas fait pendant 4 mois, je l'ai rattrapé en une soirée... Interdits puissance 1000. On se voit aujourd'hui aussi, il a pas l'air de m'en vouloir. Mais bon, je reste dans mon coin. Je dirais plus tard s'il y a du nouveau :)
Heu... je crois que tu devrais effectivement aller voir un psy... parce que visiblement tous les conseils donnés sur le forum, n'ont servis à rien...

Endlessly
Messages : 101
Enregistré le : 30 nov. 2016, 03:39

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Endlessly » 09 avr. 2017, 05:24

Merci Allys, je donnais des nouvelles aux filles qui ont suivi ma galère.
Je consulte un psy, t'en fais pas.

panpan87
Messages : 5
Enregistré le : 24 mai 2015, 18:10

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par panpan87 » 09 avr. 2017, 17:45

Salut,

J'ai lu l'histoire, je l'ai trouvé particulièrement touchante, comme de nombreuses ici.

Tu as rattrapé tes interdits que tu n'as pas fait jusque maintenant puissance 1000. J'espère que t'as tout de même limité la casse.

Je suis pas spécialement doué pour aborder certains sujets personnels. Prend pas ce qui suit au premier degrés. Y a quelque chose qui m'a interpelé dans ton récit.

C'est ton rapport entre la fête et l'alcool. On dirait que tu y vas assez fort sur la picole à certaines occasions. Y a boire et boire. Pas obligée de répondre ici. Poses toi la question: la boisson et toi c'est quoi? Comment et pourquoi?

Je soulève ce point, parce que parfois, notre rapport avec l'alcool masque quelque chose en nous de profond. A résoudre ou non. Ça se trouve pour toi, c'est juste passager, liée à la tristesse et la mélancolie de ta rupture. Mais si y a quelque chose, réfléchies y...

A prendre avec des pincettes, je suis pas médecin ou thérapeute. Voila voila, porte toi bien ;)

Endlessly
Messages : 101
Enregistré le : 30 nov. 2016, 03:39

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Endlessly » 10 avr. 2017, 02:41

Hello,

Merci pour ton message, Panpan. Je ne l'ai pas mal pris, tu as utilisé de bonnes pincettes :)

Niveau des interdits, je n'en avais jamais réellement commis depuis la rupture. On a eu quelques contacts furtifs et je n'ai jamais remis cette histoire sur la table à ces occasions. Là, vendredi soir, je ne sais pas comment j'ai fait pour me retrouver dans ses bras à lui rouler des pelles. Et j'ai fini par vider mon sac. Quand il est parti, je me suis effondrée (tant au sens propre qu'au figuré d'ailleurs). Je n'ai rien retenu de ce qu'on s'est dit, mais pour que je réagisse comme ça, ça ne devait pas me plaire.

En me mettant à sa place, soit je ne serais pas revenu le lendemain, soit j'aurais tout fait pour ne pas me croiser. Il est revenu. Je me sentais honteuse, mais je me suis excusée et on a recommencé à parler de la pluie et du beau temps. Je l'ai laissé tranquille de l'après-midi, je devais travailler. Sauf qu'il est revenu vers moi de lui-même. Et en début de soirée on est allés prendre un verre au calme ensemble et là on a vraiment discuté. Je me suis jetée à l'eau et ai tenté de lui expliquer où j'en étais, parmi d'autres choses un peu plus positives. Moment agréable. Il est reparti avant la fin de l'évent, j'ai fait une partie du chemin avec lui et rebelote, bisous et câlins pendant une heure. Il a toujours des sentiments, je lui manque, ça lui fait plaisir de me voir, il n'est pas contre qu'on se revoit... MAIS il ne sait toujours pas ce qu'il veut parce qu'il y aura toujours cette foutue musique entre nous et il ne veut plus que je sois malheureuse à cause de ça et par extension à cause de lui. Car il m'a également confié se sentir coupable, voire responsable de mon état général. Il m'a aussi dit être triste que je ne me confie pas à lui quand je vais mal, ce qui est étrange car c'est aussi une des causes de la séparation... Cette conversation était globalement étrange, en fait. Mais on s'est séparés en souriant cette fois et j'ai terminé ma journée de façon plus positive.

Et aujourd'hui, je ne me sens pas trop mal, encore un peu dans l'euphorie de l'événement. Parce qu'hormis ça, j'ai quand même partagé de chouettes moments avec plein de gens. Ca rebooste malgré tout.

Sinon, rapport à l'alcool, c'est assez compliqué. Mais ça a toujours été comme ça. Je suis globalement excessive, je n'ai pas vraiment de limite. Ca me permet de me détendre, d'avoir le contact plus facile et d'oublier le temps d'une soirée ce qui me mine. Ce n'est pas une solution, on est d'accord. C'est effectivement lié à quelque chose de plus profond que la rupture, comme mon état général, en fait. Y'a pas très longtemps que je le sais et j'ai pas encore encaissé le truc. Et j'apprends seulement à le gérer en commençant par les trucs "faciles".

Carrie007
Messages : 5969
Enregistré le : 01 oct. 2013, 14:34

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Carrie007 » 10 avr. 2017, 13:24

Bonjour Endlessly,

Concernant l'alcool, panpancucul a souligné quelque chose d'intéressant. Sais-tu que l'alcoolisme ce n'est pas boire forcément tous les jours ou en grande quantité? L'alcoolisme revêt différentes formes et quand en plus tu écris que tu es dans l'excès, je m'interroge sur ta capacité à être lucide quant à ce produit. Je vais dire un poncif mais quand on ne sait pas boire - ce qui semble être ton cas - et bien vaut mieux ne pas boire! Car des bricoles, il pourrait t'en arriver.
Je ne dis pas que tu as un "problème" avec l'alcool, je dis simplement de faire attention à toi car tu sembles boire pour oublier, avoir le contact plus facile, etc... et l'alcoolisme peut commencer de cette manière. Un verre suffit au départ puis après il en faut deux ou trois et ainsi de suite. Si tu n'aimes que les effets de l'alcool, abstiens-toi. Personnellement, je ne suis pas abstinente car j'apprécie un verre de vin ou une bière ou un bon cocktail MAIS, quand je bois, je bois par envie et non pour oublier quoi que ce soit. Et être au Perrier ou au coca toute une soirée ne me dérange pas du tout!

La parenthèse "oui Tata Carrie j'ai compris la leçon" est terminée ;).


Sinon, concernant ton ex, je te mets en garde sur une chose: ne prends pas tes désirs pour la réalité.
Oui, vous vous êtes câlinés hier soir mais il t'a aussi dit qu'il ne savait pas ce qu'il voulait (ce qui signifie déjà qu'il ne veut pas être avec toi). Le fait qu'il te désire ne signifie pas qu'il éprouve encore des sentiments amoureux à ton égard. Regarde juste ses actes - et je ne parle pas ici des bisous mais plutôt voir s'il t'appelle, prend de tes nouvelles, propose de vous voir pour un café ou un ciné, etc...

Janysse
Messages : 1300
Enregistré le : 27 avr. 2011, 13:34

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Janysse » 07 mai 2017, 18:50

Endlessly,
Où en es-tu ? Comment vas-tu ? :)

Endlessly
Messages : 101
Enregistré le : 30 nov. 2016, 03:39

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Endlessly » 10 mai 2017, 00:54

Oh Janysse... :)

Ce petit mot me fait tellement plaisir <3

Je pense que je vais plutôt bien :)
Il ne s'est plus rien passé ou presque avec mon ex depuis ce fameux festival.
Je ne sais pas si j'ai lâché prise ou si je me suis juste fait une raison...

Evidemment, il y aurait bien quelqu'un d'autre derrière tout ça... Mais ça me semble encore quelque chose de bien compliqué. Je ne sais pas quel plan la vie est en train de me faire, mais c'est bizarre. Soit, c'est un beau cadeau, soit une pomme empoisonnée. Néanmoins, j'ai compris beaucoup de choses en l'espace de quelques semaines. Et ça m'a fait assez bien de mal de finir par les admettre. Comme le fait que non, je ne suis pas la seule fautive dans notre histoire et qu'il ne se comportait pas toujours comme un vrai petit ami l'aurait fait. Je sais que plein de gens me l'ont dit ici et je me sens un peu nulle du coup. Il me fallait sans doute un dessin, ahah.

Sinon, j'ai commencé à bosser, ça a fait beaucoup sur mon moral aussi :)

Enfin voilà, en résumé un peu vague. Si jamais tu voulais la version longue commentée en long en large et en travers, ça peut se faire aussi :')

Maintenant, je te retourne la question : comment vas-tu chère Janysse ?

Des biiisouuusss 😘

Janysse
Messages : 1300
Enregistré le : 27 avr. 2011, 13:34

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Janysse » 10 mai 2017, 08:09

De bonnes nouvelles alors :)

Oui on te l'a tous dit que ton ex n'était pas le petit ami parfait (personne ne l'est) du tout, mais il fallait que tu t'en rendes compte par toi-même, et ça peut prendre du temps. Donc c'est super que tu aies enfin ouvert les yeux sur ce qu'a vraiment été votre relation. Attention néanmoins à ne pas TOUT lui mettre sur le dos. Du moment où j'ai compris que mon ex n'était pas innocent du tout, je l'ai détesté et je gère encore ma colère deux ans après...

Super nouvelle pour le travail, tu es remise sur les rails c'est vraiment top !

Que veux-tu dire par "Il y aurait bien quelqu'un d'autre derrière tout ça" ? Tu as rencontré quelqu'un ? Ton ex a quelqu'un d'autre ?

Moi ça va, j'ai décidé d'être une grande fille et de déclarer ma flamme à mon musicien (lol hein), l'échéance approche... ^^

Mille bisous

Paige
Messages : 8251
Enregistré le : 29 juil. 2014, 15:56

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Paige » 10 mai 2017, 09:01

Coucou les filles!

Je rebondis juste là dessus
Je ne sais pas si j'ai lâché prise ou si je me suis juste fait une raison...
Pour moi c'est tout à fait pareil ;)

se faire une raison est précisément ce qu'on appelle le "lâcher prise", c'est se dire que c'est comme ça, et qu'il faut lâcher l'affaire et aller de l'avant!!

Courage à vous! des bises!

Endlessly
Messages : 101
Enregistré le : 30 nov. 2016, 03:39

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Endlessly » 18 mai 2017, 03:54

Hello les filles,

Merci pour vos retours :) J’ai mis un peu beaucoup de temps à répondre, parce que je ne savais pas tellement comment présenter ce qui m’était arrivé ces derniers temps.

Je sais que tout n'est pas de la faute de mon ex. J'admets toujours avoir été infernale, ne pas toujours avoir eu les comportements ou paroles appropriées... Mais lui, son gros problème dans la vie ce sont les efforts (à tous les niveaux) et je me rends bien compte finalement qu’il n’en a pas tellement fait pour moi (oui, vous me l’aviez dit tant de fois). Les petites choses que je voyais comme telles, c’était juste normal, ça n’aurait pas dû être des efforts.

Ce qui s'est passé, c'est qu'il m'a déçue une fois de trop. Pour dire vrai, on est restés en contact les jours qui ont suivi le festival et ça se passait plutôt bien. Et moi, j'ai voulu faire du zèle (il m'a absolument rien demandé) et j'ai retouché les photos de son groupe en quatrième vitesse pour qu'il les ait avant tous les autres groupes. Je lui envoie. Il est super content, il aime celle-ci, celle-là, celle-ci est géniale, blablabla, merci beaucoup, patati et patata. Je suis super contente, évidemment. Sauf qu'on est un mois plus tard et les photos sont toujours pas publiées... Depuis, je n'ai plus jamais relancé de conversation et... Lui non plus ! Et là, bah, j’ai abandonné, je suis lassée. J’en arrive à me demander s’il ne le fait pas exprès.

Bon évidemment, je passe encore des moments difficiles et j’ai pas mal de regrets en pensant à tout ça et je sais que je vais tomber de haut si j’apprends qu’il a quelqu’un d’autre.

En fait, moi, je n’ai rencontré personne à proprement parler. Je ne sais pas trop comment présenter ça et je n’en ai parlé à personne. Mais depuis quelques semaines, je discute en ligne avec un gars qui sort de nulle part et qui n’est pas du tout du coin (euphémisme). En gros, il m’a contactée pour me parler de son groupe (encore un musicien, oups) et on a fini par parler de tout et de rien. On se parle pratiquement tout le temps depuis. Je passe les étapes, mais en gros il semblerait qu'on se plaise. Et ça m’a redonné le sourire, un peu. Il me fait rire, il a une vision des choses intéressante et ça m’aide à positiver, il s’intéresse à ce que je fais, il m’encourage, il me dit des jolies choses… J’adorerais l’avoir comme petit ami…

Je profite de ces moments qu’on partage, mais… Je ne crois pas aux histoires virtuelles et y’a une partie de moi qui se dit que peut-être il se paie ma tête et qu’un jour il arrêtera de discuter avec moi parce que ça l’aura lassé. Surtout parce que je n’ai pas l’intention de le rencontrer. Il est trop tôt, évidemment. Je ne sais pas ce qu’il a dans la tête, s’il est sincère, si je peux lui faire confiance… Puis, la distance est trop grande.

Toujours est-il, que ça a réveillé quelque chose… Qui contredit complètement ma décision de ne plus jamais avoir à vivre ça… Mais j’imagine parfois un demain avec quelqu’un d’autre, que c’est peut-être possible de trouver une personne qui me correspondrait. Puis, je dois bien finir par l'admettre aussi, ça me manque d'être amoureuse...


Enfin voilà, j’ai mis un peu de temps, mais grâce à vous j’ai mis quelques mots sur ce qui se passait dans ma tête et qui a fait que j’ai comme repris goût à la vie.

Janysse, j’espère que ça se passera bien avec ton musicien (ou que ça s'est bien passé ?) !

Des bisous !

Carrie007
Messages : 5969
Enregistré le : 01 oct. 2013, 14:34

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Carrie007 » 18 mai 2017, 12:25

Bonjour Endlessly,
Endlessly a écrit :
18 mai 2017, 03:54
J’adorerais l’avoir comme petit ami…

Euh... :? Comment peux-tu savoir que tu adorerais l'avoir comme petit ami alors que vous ne vous êtes jamais rencontrés? Vous êtes-vous au moins parler par téléphone?

Je peux comprendre que l'on puisse commencer à ressentir une ébauche de sentiments avant de rencontrer la personne en vrai (ça m'est arrivé) mais c'est la rencontre qui fait qu'on voit si vraiment ça peut le faire ou pas.

Endlessly a écrit :
18 mai 2017, 03:54
Surtout parce que je n’ai pas l’intention de le rencontrer.
Et pourquoi? Il est trop tôt, vraiment? Et dans 6 mois, ça ira mieux?

Endlessly a écrit :
18 mai 2017, 03:54
Je ne sais pas ce qu’il a dans la tête, s’il est sincère, si je peux lui faire confiance… Puis, la distance est trop grande.
Concernant sa sincérité, sache que tu ne sauras jamais s'il est sincère ou pas car tu ne seras jamais dans sa tête. Il y a des personnes qui se rendent compte au bout de 20 ans qu'elles vivent avec un parfait inconnu (le fameux exemple du "docteur" Romand). Partant de là, il n'y a plus qu'à vivre ce qu'il faut vivre.

Quant à la distance, cela peut être un frein, en effet. Tout dépend de ce que tu veux vivre. Te concernant, j'ai l'impression que tu aimes la fusion (qui est pour moi mortifère mais c'est une autre histoire), alors une relation à distance... Il faut être indépendant et avoir confiance en l'autre (et aussi un peu de sous pour faire des A/R). Mais après, la distance c'est pas obligatoirement pour toute la vie. Soit ça vous plaît ainsi, et vous poursuivez. Soit vous décidez à un moment de vous rapprocher.

Là tu fais déjà des plans sur la comète...

Endlessly a écrit :
18 mai 2017, 03:54
ça me manque d'être amoureuse...
Serais-tu davantage une amoureuse de l'amour? Ce sujet pourrait être intéressant pour toi à creuser avec ta psy.

Quoi qu'il en soit, tu avances et c'est très bien :) !

Janysse
Messages : 1300
Enregistré le : 27 avr. 2011, 13:34

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Janysse » 18 mai 2017, 20:21

Carrie007 a écrit :
18 mai 2017, 12:25
Il faut être indépendant et avoir confiance en l'autre
Confiance en soi aussi je crois...

Bonjour Endlessly,

Un point positif, tu ressens des choses pour quelqu'un d'autre, c'est super !
Tu sais, après mes deux ruptures que j'ai passées ici (je passe ma vie ici en fait haha), j'ai aussi commencé à discuter avec des mecs rencontrés en ligne (ici même d'ailleurs...). Et tout comme toi j'ai imaginé des choses, j'ai fait des plans sur la comète comme dit Carrie, ils habitaient loin, je ne les ai jamais rencontrés, mais ils me plaisaient et ça me faisait de nouveau ressentir des trucs. Je te le dis tout de suite, ça n'est pas allé très loin. Mais ça m'a permis de faire la transition vers le monde réel de nouveau, de guérir un peu et de comprendre surtout que j'étais prête à me dire que je voulais vivre quelque chose, et pas avec mon ex (mes ex).

Donc moi j'aurais tendance à dire, continue si ça te fait plaisir et du bien, mais garde aussi l'oeil ouvert sur les gens qui peuvent passer autour de toi. Et si tu veux vraiment vivre un truc concret avec du physique, pourquoi pas Tinder ? (En vrai j'y pense très très sérieusement, ça peut être rigolo)

Ne nous emballons pas pour ce garçon, mais si ça t'aide à sortir la tête de l'eau, de ton ex, et avancer à ta façon, moi je dis go. (On est très pareilles toi et moi en fait...)

(Mon musicien hahahaha... Finalement je n'ai pas osé en plus je suis en plein dans les exams donc j'attends d'être libérée délivrée avant de me prendre une jolie claque !!)

Bisous

Carrie007
Messages : 5969
Enregistré le : 01 oct. 2013, 14:34

Re: Ma plus belle histoire, six ans plus tard

Message par Carrie007 » 19 mai 2017, 13:53

Bonjour les filles,
Janysse a écrit :
18 mai 2017, 20:21

Donc moi j'aurais tendance à dire, continue si ça te fait plaisir et du bien, mais garde aussi l'oeil ouvert sur les gens qui peuvent passer autour de toi.
Si cela vous fait du bien et vous aide à penser à autre chose, je pense que vous avez totalement raison. Je vous mettrai juste en garde sur le fait de ne pas non plus vous enfermer dedans (jeu de la séduction à distance, idéaliser quelqu'un que vous ne connaissez pas, etc...). C'est pourquoi l'intégralité de ta phrase, Janysse, est primordiale: "garder l'oeil ouvert sur ce qu'il se passe autour de soi"...

Janysse a écrit :
18 mai 2017, 20:21


Ne nous emballons pas pour ce garçon, mais si ça t'aide à sortir la tête de l'eau, de ton ex, et avancer à ta façon, moi je dis go. (On est très pareilles toi et moi en fait...)
Ok mais cela me fait penser un peu à un drogué qui commencerait à picoler pour arrêter l'héroïne, si vous voyez ce que je veux dire... C'est très fréquent de vouloir remplacer un produit par un autre. Et c'est forcément un leurre car vous ne parviendrez pas, par vous-même, à vous en sortir, en étant totalement bien avec vous-même.
Car si ça ne fonctionne pas avec ce garçon, vous rencontrerez - virtuellement ou pas - un autre garçon et ainsi de suite sans jamais réellement vous pencher sur vous. Et vous passerez peut-être, en plus, à côté d'une belle rencontre.

De plus, je vous imagine avec un gros coeur et je ne sais pas si vous arriverez à ne pas vous attacher aux mecs qui passeront dans votre vie, même les abrutis finis. Protégez-vous les filles (au propre comme au figuré)!

Le célibat c'est très chouette aussi (et surtout ça permet d'apprécier d'autant plus les jolies rencontres quand elles se présentent car on n'a pas besoin d'être avec l'autre mais envie d'être avec l'autre).

Répondre