Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
par Lola_999
#1305402
Bonjour,

Mon histoire est un peu longue. J'ai bientôt 18 ans, je suis donc rentrée depuis une semaine en fac de médecine. Il faut savoir que ma relation a débuté quand je venais d'avoir 15 ans, j'étais en seconde, et a duré jusqu'à il y a 2 mois. Elle a presque duré 2 ans et demi, nous étions dans la même classe au lycée, toujours ensembles. L'erreur a peut être été là, on ne voyait personne d'autres, c'était toujours lui et moi, mais cela nous convenait. Il était donc devenu la seule personne à qui je pouvais me confier, être moi même et tout ça, et lui de même. C'était un garçon très gentil, un peu trop, et nous avons connu des passages difficiles assez fréquemment par ma faute. Jalouse, possessive, je me défoulais pas mal sur lui. Aujourd'hui en prenant du recul et en réalisant ce que j'ai perdu je me rend compte de mes erreurs et je me suis beaucoup remise en question.
Suite à une petite dispute (on avait connu largement pire), il a décidé de me quitter du jour au lendemain pendant les vacances d'été. Sachant que la veille il jurait m'aimer plus que tout, qu'il ne partirai jamais. Puis il a vu des amis (pour la première fois, il n'en avait pas vraiment avant) et le lendemain il a changé son discours et m'a jetée, tout cela par message. J'ai tout fait pendant 2 ou 3 semaines pour qu'il revienne sur sa décision, mais il n'a rien voulu savoir, lui qui était si "amoureux" quelques jours plus tôt. On s'est vu, je voulais lui parler en face. On s'est embrassé et tout ça, mais lui ne voulait pas revenir sur son choix. J'ai donc abandonné, m'étant déjà assez roulée par terre pour qu'il reste. La dernière chose que je lui ai dite c'était de me promettre qu'on se revoit à la rentrée puis qu'on voit si on peut réessayer ou pas (il est dans la même fac que moi), il a dit oui. Depuis, c'est le silence radio. Aucune nouvelles, il a passé ses vacances à sortir, à voir des nouveaux amis. Je ne lui ai pas souhaité son anniversaire. J'en ai bavé, c'était les pires vacances de ma vie, toujours déprimée, me réveiller toujours avec la boule au ventre. Il était mon premier amour, c'était très fort ce qu'il y avait entre nous, au delà d'être en couple on était vraiment des meilleurs amis, et ne plus avoir cette personne auprès de moi du jour au lendemain m'a fait un grand choc.

Je l'aime encore plus que tout, j'ai juste envie d'être avec lui, mais il a tellement changé que je n'ose rien tenter. Aujourd'hui cela fait 2 mois de SR. Sauf qu'on s'est croisé hier à la fac, j'allais complètement l'ignorer mais lui est directement venu, grand sourire me faire la bise. Je n'ai prononcé aucun mot, aucune expression faciale et je suis partie. Sachant que hier soir par message il a contacté une amie à moi pour savoir si j'avais un nouvel ordinateur (bref j'ai pas compris le rapport).

Le problème qui s'ajoute dans tout ça c'est mes études. L'année de PACES est une année très très forte en pression, il faut tous le temps bosser et avoir cette motivation de fer. Celle-ci, je ne l'ai pas. On s'était promis à la fin de l'année scolaire de terminale qu'on se verrait les midi, qu'on se soutiendrait, et que si on ratait le concours au moins on était ensembles.
J'ai eu 3 jours de cours et je galère déjà, aucune envie de travailler, je ne pense qu'à lui. Et je me force à me dire que je ne veux pas rater mon concours à cause de lui et que si je le rate, c'est parce que j'aurai quand même tout donner jusqu'au bout. Je remet tout en question, mon choix d'étude (je souhaite être dans la recherche, je ne sais pas encore exactement mais j'opterai pour la filière pharmacie : faire ces études là n'était donc pas indispensables, j'aurai pu opter pour une fac de sciences mais j'ai voulu tenter car je m'en sentais capable il y a 6 mois lors des choix). Le voir hier m'a littéralement rouvert ce que je tentais de soigner.
Heureusement, je suis dans cette fac avec une amie dont je suis proche depuis le collège, mais voir mes amis ne me suffit pas, cela ne remplace pas ce garçon avec qui il n'y avait aucune gêne, aucune limites et autant de complicité, d'amour. Bref, du coup mon cerveau chauffe, je réfléchis tous le temps, je pense à lui, c'est déjà une pression, et j'ai cette foutue pression de concours qui me ronge. Je ne peux pas me réorienter maintenant, mes parents ayant payé très cher une prépa privée.

Je suis de nature très stressée (je l'étais déjà énormément pour un petit contrôle de lycée), alors là c'est très intense et je ne suis pas sûre de résister face à ces pressions de tous les côtés. Je ne sais pas si faire des études aussi difficiles mentalement coïncide avec un cœur brisé. Je suis pas une fille très forte à ce niveau là, j'ai du mal à contrôler mes émotions, le stress et tout ça.

Je n'ai pas vraiment de question à poser ici, je voulais juste raconter mon histoire et avoir des avis. Je me suis accrochée pendant tout l'été à cette idée de nous revoir à la rentrée, mais je n'ai aucune nouvelles.
Merci de m'avoir lue
par Janysse
#1305403
Bonjour Lola,

Pour commencer, désolée pour ce qui t'arrive. Un chagrin d'amour ça fait toujours mal, et le tout premier est spécial car c'est une douleur encore inconnue. D'avance pardon si mes propos te paraissent banals, sache que je ne cherche en rien à minimiser ta souffrance, mais je te promets que tu t'en remettras.

Je passe en coup de vent alors je ne peux pas développer plus, mais ce forum regorge de personnes délicates et généreuses qui sauront te répondre j'en suis sûre. Je voulais seulement rebondir sur ça, parce que cela semble te tenir très à coeur et t'angoisser au moins autant que la rupture. C'est d'ailleurs le titre de ton sujet :
Lola_999 a écrit :Je suis de nature très stressée (je l'étais déjà énormément pour un petit contrôle de lycée), alors là c'est très intense et je ne suis pas sûre de résister face à ces pressions de tous les côtés. Je ne sais pas si faire des études aussi difficiles mentalement coïncide avec un cœur brisé. Je suis pas une fille très forte à ce niveau là, j'ai du mal à contrôler mes émotions, le stress et tout ça.
J'ai enchaîné huit années d'études difficiles mentalement, j'entame aujourd'hui ma neuvième. Je ne suis pas médecin, mais j'ai choisi la voie de la recherche, qui est sûrement plus exigeante encore. Et dieu sait que j'ai eu le coeur brisé pendant toutes ces années. Les deux ne sont pas incompatibles, sinon chaque rupture amoureuse remettrait en jeu l'intégralité de sa vie ! Et si ces moments sont propices à l'introspection et à la remise en question, qu'ils nous ralentissent souvent parce que la douleur engourdit l'âme, le corps et la pensée, ils ne signifient pas que l'on est moins fort.

La vraie question que tu dois te poser n'est pas "est-ce que mon chagrin et mes études sont compatibles ?", mais "est-ce que j'ai vraiment envie de faire ces études ?". Toute ta vie tournait autour de ton ex-amoureux, mais si tu réalises que tu n'as pas envie d'être en PACES, d'être médecienne ou pharmacienne, que ton rêve est la recherche biomédicale, pourquoi continuerais-tu à poursuivre ce qui était votre plan initial à tous les deux ?

Je comprends complètement pour la question financière, mais peut-être peux-tu prendre cette année comme une année où tu vas apprendre des choses, profiter au maximum de ce que la PACES peut t'apporter, et d'ores et déjà te renseigner pour des équivalences qui te permettraient d'entrer en L2 dans un autre cursus qui te plaît plus l'an prochain ?

Tu as tout juste 18 ans, tu viens d'avoir ton bac : tout est encore possible pour toi. C'est en décidant de prendre en main ta trajectoire, et tracer ta route à toi que tu trouveras le courage de recommencer à vivre, et que tu te découvriras beaucoup plus forte que tu ne le penses.

Courage !
Elieza, Sebastien1979 ont aimé ça
par Lola_999
#1305478
Merci pour votre réponse.

On s'est recontactés ce Week-end et cela a été pire que tout, il ne veut plus rien mais m'a répété toute la soirée par message que je lui manquais (au niveau choses sexuelles) mais que c'était terminé même s'il m'aime encore. Il me fait tourner en rond, me dit qu'il faudrait qu'on se voit puis me dit que c'est peut être trop tôt. Je le croise à la fac avec une fille avec qui il a tenté un rapprochement cet été seulement quelques jours/semaines après m'avoir quitté.

Ce peu d'estime pour moi, ce changement radical de personnalité de sa part me tue et cela tue mes études en même temps. 5ème jour de cours, je ne suis pas à jour, je peine à apprendre et j'ai l'impression d'avoir déjà une tonne de retard. Pourtant j'essaye de me raisonner et de me dire que je ne peux pas rater mon concours pour un garçon. Mais c'est plus fort que moi, j'ai trop de pression de tous les côtés.

Ce qui me fait le plus peur c'est mes études, je suis consciente qu'il faut que je fasse abstraction de cette histoire d'amour pour travailler mais je n'y arrive pas. Faire la PACES c'est être à 100% la dedans, et quand je vois tous les élèves de ma prépa qui répondent du tac au tac, qui sont au taquet niveau révisions, je me sens ridicule et je ne me sens pas à ma place.
Les études ont toujours été très importantes pour moi. J'ai toujours été une bonne élève, j'ai toujours fait en sorte de ne jamais échouer et de faire toujours mieux, une mauvaise note me motivait à faire mieux après. Mais j'ai l'impression que ce garçon m'a enlevé cette partie de moi. Je me sens faible et complètement nulle.
Je fais que penser à lui, à essayer de comprendre comment il a pu jeter à la poubelle toutes ses promesses du jour au lendemain, lui qui paraissait si sincère.

Mes parents ne sont pas au courant pour ce garçon, famille assez compliquée à ce niveau là, du coup je fais semblant que je vais bien. Je leur ai dit que c'était dur à la fac et je leur montre mon regret mais ils me disent "C'est ce que tu voulais faire, c'est toi qui a choisit !". Sauf que lorsque je me suis inscrite j'était motivée, heureuse, bien dans ma tête, je n'avais aucun soucis. Cette rupture est arrivée pile au moment où il fallait pas et ça me tue de pas être capable de la surmonter pour mes études qui sont censées être plus importantes puisque c'est mon avenir.
par Elieza
#1305481
Lola_999 a écrit :
10 sept. 2019, 18:59
Merci pour votre réponse.

On s'est recontactés ce Week-end et cela a été pire que tout, il ne veut plus rien mais m'a répété toute la soirée par message que je lui manquais (au niveau choses sexuelles) mais que c'était terminé même s'il m'aime encore. Il me fait tourner en rond
Bonsoir,

Il ne te fait pas tourner en rond, au contraire, il est très très clair: il veut bien te voir, mais pour du sexe, point barre.
Donc soit tu acceptes en toute connaissance de cause, avec les conséquences que cela aura, soit tu décides que tu fais ton max pour réussir (ou au moins ne pas foirer complétement) ton année.
J'ai quelques années de plus que toi, et je t'assure que ca ne vaut pas la peine de foirer ta scolarité pour un garçon. Même si tu penses aujourd'hui que c'est lui et pas un autre, dans quelques années tu seras bien contente d'avoir une situation.

Courage
ELJA, Powercath ont aimé ça
par Janysse
#1305513
Bonjour Lola,

C'est très difficile de traverser une rupture quand on a des enjeux scolaires/universitaires. Oui cette rupture tombe mal, mais tu verras avec le temps qu'elles tombent TOUJOURS mal. Tu ne peux pas tout mettre sur le "dos" de la rupture ou de ton ex. Tu es seule responsable de ce qui se passe à l'université. Ce garçon ne t'a rien enlevé du tout, "il" ne t'enlève que ce que tu veux bien qu'il t'enlève.

Je ne vais pas me répéter alors je t'invite à relire ma réponse précédente. L'urgence est surtout de décider de ce que tu vas faire de ton année de PACES. Soit tu décides que tu veux le concours et tu te remues, soit tu décides que tu ne veux pas le concours et tu laisses un peu retomber la pression, soit tu décides de prendre une année pour toi. Mais ça sera TON choix, pas quelque chose imposé par ta rupture ou ton ex.

Tu peux te renseigner auprès de la médecine préventive de ton université pour consulter un.e psychologue si tu sens que tu as besoin d'aide et que ta famille ne peut pas te l'apporter pour une raison ou une autre. C'est entièrement gratuit et confidentiel.

Et oui, bloque ton ex.

Courage
par Lola_999
#1305540
Bonjour,
Merci pour vos réponses.

Ça y est je l'ai bloqué.

Pour le concours, je pense essayer de m'y mettre un minimum, pour ne pas avoir fait ça pour rien. Comme ça, même si je ne réussis pas en décembre, j'aurai quand même appris des choses. Je verrais pour une réorientation si je suis vraiment mal classée en décembre (et si la prépa peut rembourser au moins la moitié, ce qui m'étonnerait...) à moins que mon état d'esprit changé d'ici là et que je décide de réessayer en redoublant. Je n'en ai aucune idée.

C'est assez dur, je réalise depuis hier qui il est réellement et me rend compte de ses mensonges à répétitions, de ses tromperies. Il n'a pas changé, il montre juste qui il est réellement une fois que nous ne sommes plus dans le même lycée ni la même classe. Cela devrait me donner la rage et me pousser à me relever non ? Pourtant je suis plus bas que terre. Je continue d'espérer. Je lui avais vraiment tout donné de ma personne, il n'avait que moi,je n'avais que lui, on s'était enfermé dans notre bulle pendant toute notre relation. Du coup, voir des amis ne m'aide pas comme ça devrait le faire.

Le truc qui me tue le plus c'est qu'il m'a quitté dans l'incompréhension, si je n'avais pas forcé pour le voir il m'avait largué par messages, et lorsque je l'avais vu ensuite il n'y avait que moi qui parlait. Garçon méconnaissable lorsque je l'ai vu, il ne me regardait pas, il était même dans l'ironie, du style "Y'a des belles filles dans ma prépa", ou bien "Trouve quelqu'un d'autre, moi aussi puis on se fera des sorties à 4 haha" alors que j'étais littéralement au bord des larmes. J'avoue ne pas avoir été parfaite avec lui, j'avais des problèmes du côté de ma famille et je me suis beaucoup défoulée sur lui, des crises assez violentes, mais jamais je n'aurai pu le laisser comme ça, et vu comme je me suis battue pour essayer de le retenir il sait pertinemment que j'aurais fais énormément d'efforts.

Samedi soir lorsqu'il y a eu recontact il m'a dit s'être déjà expliqué sur ses raisons et qu'il ne voulait pas revenir là dessus. Le problème étant que les raisons qu'il m'a donné c'est "nous ne sommes plus fait pour être ensembles, l'amour ne suffit pas". Lui qui disait le contraire quelques jours avant...

Je suis désolée pour mon pavé mais ça me fait du bien de parler, j'ai l'impression de passer pour la fille qui veut rester dans sa douleur et ne fait rien pour se relever, pourtant j'essaye de me convaincre qu'il faut que je me bouge.
par PandaDesCimes
#1305542
Bonjour Lola999, je comprends très bien ta situation, pour avoir vécu quelque chose de similaire à l'été 2015 (entre mes deux PACES) à l'issue d'une année d'une belle relation, elle et moi étions très amoureux. Le dernier jour de la session de mai de ma première paces, nous nous sommes donnés rendez-vous en ville, dans un joli parc, pour , je le pensais, enfin nous retrouver, mais c'est là que j'ai appris qu'elle me quittait. J'ai vécu l'enfer entre mai et l'automne 2015, puis j'ai décidé de passer ma deuxième paces entouré de ceux qui m'aimaient, famille, amis proches, confidente (que je peux remercier aujourd'hui pour les longues heures au téléphone), pour trouver les forces nécessaires à ma réussite. Âgé de 30 ans à l'époque, souhaitant devenir kiné, j'entamais ce lundi ma dernière année en école de kiné, le rêve sera accompli en juin prochain. J'aurais pu lâcher mille fois, mais le soutien de mes proches, et la mise en place de rituels comme des balades le soir dans la nature, des coups de fil réguliers à des amis, le fait d'aller manger souvent avec mes parents, m'a permis de tenir le coup. Tiens bon, rien n'est perdu pour ta réussite au concours; aujourd'hui, je regarde les souvenirs, lettres, photos de cette relation avec tendresse; mais je suis surtout fier de ce que je suis en train d'accomplir. Comme disait ma soeur que j'ai vu souffrir pour devenir médecin en PCEM1 à l'époque, cultive ce "Fighting spirit" ;) fais le pour toi et ton avenir!

Panda.

Mais ce qui est une certitude j'aimerai la revoi[…]

Mauvais scénario de série B

C'est pas sérieux, mais en attendant &ccedi[…]

Bonjour Kylian, Oui c'est ça. Plusieurs fo[…]

Sexfriend

Mike one, Merci de votre réponse. Oui, j'a[…]