Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1302202
Bonjour à tous,

Ici, pas vraiment question de rupture. J'ai 24 ans et j'ai rencontré un garçon il y a quelques mois, c'était un ami d'ami. J'ai commencé à beaucoup sortir avec toute cette bande de potes, et même si ce garçon, Lucas, m'intéressait un peu dès le début, je savais qu'il avait une copine donc j'ai pas vraiment approfondi mon intérêt pour lui à ce moment.
Sauf qu'au fil des mois, une connexion spéciale et une attirance entre nous se sont fait sentir, et remarquer des 2 côtés. On s'embrassait en soirées et ça a parfois dérapé davantage. Il m'a dit récemment "si je t'avais rencontrée en étant célibataire, j'aurais vraiment tout fait pour t'avoir."

Cette phrase me perturbe beaucoup. Je sais que c'est clair qu'il ne quittera pas sa copine, je viens tout perturber dans sa vie et même si je lui plais, il fait le choix de la raison en souhaitant privilégier et continuer sa relation initiale plutôt que d'y mettre fin à cause d'une attirance pour une autre. En effet, même dans ma position je trouve que dans l'absolu, c'est le meilleur choix. Sa relation semble bien se passer (cela dit il l'a quand même trompée avec moi.. mais il s'en veut beaucoup) et on ne détruit pas 3 ans comme ça.
Je sais aussi qu'on n'a pas de moyen d'action sur les décisions des gens. Mais tout ça me fait me poser des questions sur moi. Je suis du genre à me prendre la tête, à analyser le passé et le futur et à me complaire dans les "et si..." alors que la vraie vie ne se trouve pas dans ces "et si".

Pourquoi est-ce aussi difficile de renoncer à "une histoire qui aurait pu être", pourquoi j'ai l'impression que c'est si rare que quelqu'un soit capable d'éprouver qqch de fort pour moi ? Pourquoi je n'ai donc pas le courage de me dire que cette histoire manquée n'est pas une horrible injustice à mon encontre, mais ne fait sûrement que précéder de chouettes choses dans ma vie à l'avenir. J'ai toujours eu l'impression que ça n'arrivait qu'aux autres, et cette histoire me le rappelle une nouvelle fois.
Comment accepter de ne pas avoir le contrôle sur des choses que nous voulons pourtant tellement ? Comment accepter que j'aurais pu vivre une peut-être très belle histoire mais que c'est juste foutu en l'air pour une bête question de timing ?

Et enfin, pensez-vous que je ferais mieux de rester dans les parages (je suis de toute façon toujours amie avec cette bande et on sera amenés à se recroiser, sauf si on décide vraiment d'éviter les soirées où l'autre est présent), ou pensez-vous que je doive m'éloigner, quitte à lui dire que si sa relation se termine pour une raison ou pour une autre, et que je suis toujours célibataire, ça vaudrait le coup de revenir vers moi à ce moment ?

Merci de m'avoir lue
#1302269
Bonjour Makelemonade,

Ton histoire a quelques points communs avec la mienne, enfin 20 ans en arrière...
Ce n'est pas une histoire qui aurait pu être, c'est plutôt une histoire à part entière. Elle ne se concrétise pas, laisse filer. Tu verras dans 5 ans, 10 ans 20 ans... ON m'aurait dit à l'époque que je vivrais cela avec lui, je ne l'aurais pas cru une seconde. Et pourtant...
Seulement, il y a des moments : ce n'est pas le vôtre, semble-t-il. Enfin, pas comme ce que tu voudrais. Eh bien prends appui là dessus, regarde cette histoire pour ce qu'elle est : une belle rencontre, de jolis sentiments, avec un contexte qui ne permet pas d'aller plus loin.
Mon histoire a moi m'avait dit un jour "j'aimerais te faire un enfant" Ca m'avait bouleversée. Mais ça n'était qu'une façon maladroite de dire que nous avions un lien. Et c'est ça qui compte le plus, non ?
Non, il ne quittera pas sa copine. Parce que ce n'est pas là qu'est votre histoire. Quant à savoir si tu dois continuer de sortir avec son cercle d'amis, seule toi peut répondre à cette question... Es-tu capable de prendre et recevoir ce qu'il y a sans aller réclamer autre chose ? Si cela te frustre, alors mieux vaut t'éloigner. Mais si cela te va, ma foi, ça peut être même assez excitant, non ? ;)
lyreca ont aimé ça
#1302932
Bonjour,

Je reviens faire un tour ici pcq j'ai encore quelques interrogations. (Ah et pour info j'ai coupé les ponts avec le-dit garçon, là n'est pas mon problème actuel).

J'ai lu le post de Wbleu et ses réponses et j'ai été interpellée par ce qu'ont dit Numero7 et Eva. Y'a-t-il forcément qqch qui se cache derrière le fait d'être attiré par quelqu'un en couple ? Par exemple, la première fois que j'ai vu le garçon dont il est question ici, il avait attiré mon attention avant même que je sache qu'il soit en couple. Cela voudrait dire que c'est le fait de ne pas, après être au courant de cette situation, se dire tout simplement "ok, je prends compte de cette information, il est en couple, y'a rien pour moi ici" qui serait problématique ? C'est notre réaction à l'info "mec inaccessible" qui dit qqch de nous ? (en l'occurence, de ce que j'ai compris, qu'on ne pense pas mériter une vie de couple/une personne qui peut nous offrir cette vie de couple). Quelqu'un qui a confiance en lui arriverait donc à passer outre cette connexion spéciale qu'il ressent pour quelqu'un sans essayer de forcer les choses ?

Autre question (désolée c'est un peu fouillis tout ça, comme dans ma tête...) : pensez-vous qu'on aime les gens qu'en grande partie parce qu'eux mêmes nous aiment ? J'ai vraiment l'impression que beaucoup de qualités me plaisent chez ce garçon, mais c'est comme si le fait qu'il m'ait "validée" en me disant que j'avais, malgré sa situation, attiré son attention, avait d'un coup rendu mon attirance pour lui bien plus importante pour moi.

Et la dernière : je lis très souvent les posts ici en sous-marin (faut croire que j'essaye fort fort de comprendre les logiques des relations sentimentales, peut-être mon diagnostic HP qui fait que je comprends juste rien de base à tout ça), bref, dès que qqn raconte sa malheureuse histoire ici, on lui conseille, en gros, de partir, de laisser ça derrière et de chercher ailleurs ce qui l'attend. Mais alors, si on suit cette logique de se dire qu'il n'y a pas qu'UNE personne faite pour nous, mais potentiellement plein, comment réussir à ne pas garder cette même pensée quand on est en couple, et on va dire heureux en couple, pour ne pas imaginer, malgré nous, les autres histoires qu'on ne vit pas en restant dans cette relation-ci :roll: (vous les voyez les noeuds que je me fais en permanence au cerveau ?)

Voilà, j'espère que c'est pas hors-sujet, si quelqu'un passe par là et a des réponses pour moi...
#1302933
Bonsoir,


Ce seront plus des questions/réflexions/hypothèses/etc. que des réponses catégoriques…


[« Pourquoi est-ce aussi difficile de renoncer à "une histoire qui aurait pu être" »]

Frustration ? Goût d’inachevé ? Parce que c’est davantage renoncer à ses propres projections qu’à des choses vraiment très concrètes ? Parce qu’ « une histoire qui aurait pu être » est plus fantasmée/idéalisée ? Parce que tu as une propension à t’attarder sur ce que tu n’as pas/ce que tu ne peux pas avoir/ce qui n’est pas/ce qui ne peut pas être/etc. ? Parce que tu as davantage tendance à « rêver » (tête) qu’à « vivre » ? Parce que tu as du mal à « lâcher prise » ? Parce que tu as tendance à faire des fixettes ? Parce que « l’inaccessible » t’attire ? Parce que… ?


[« pourquoi j'ai l'impression que c'est si rare que quelqu'un soit capable d'éprouver qqch de fort pour moi ? »]

On ne sait pas s’il éprouvait réellement quelque chose de très fort pour toi… mais…

Manque de confiance en toi ? Parce qu’il est rare d’éprouver « quelque chose de fort pour » quelqu’un ? Parce que tu n’as pas encore rencontré les hommes susceptibles « d’éprouver quelque chose de fort pour » toi ? C’est peut-être moins rare que tu ne le crois… mais tu ne le vois peut-être pas ?


[« Comment accepter de ne pas avoir le contrôle sur des choses que nous voulons pourtant tellement ? »]

Que tu l’acceptes ou non, le fait est que tu ne peux pas tout contrôler. Tu n’as pas vraiment le choix, en fait. Tu peux rester bloquée sur ce que tu ne peux pas contrôler, mais ce n’est pas cela qui te fera avancer.


[« Comment accepter que j'aurais pu vivre une peut-être très belle histoire mais que c'est juste foutu en l'air pour une bête question de timing ? »]

Ce n’était peut-être pas qu’une question de « timing » … Il y avait de l’attirance, oui ; mais l’on ne sait pas s’il y avait vraiment beaucoup plus que cela, s’il ressentait beaucoup plus que de l’attirance en son for intérieur… Tu lui as peut-être permis de s’évader de son quotidien, etc. Et l’on ne sait pas vraiment comment tout cela se serait déroulé dans un autre contexte. Mais bon, mieux vaut s’en tenir aux faits : il a choisi sa copine.

Du reste, comme tu le dis, tu aurais peut-être pu vivre une très belle histoire… Mais cette histoire aurait également pu être horrible… (Une histoire faite d’allers-retours entre toi et son ex, par exemple…) Tu t’es peut-être focalisée sur la « perte de chance », mais l’on peut tout imaginer en réalité…


[« Ah et pour info j'ai coupé les ponts avec le-dit garçon »]

Si ton bien-être le commandait, tu as bien fait.


[« Y'a-t-il forcément qqch qui se cache derrière le fait d'être attiré par quelqu'un en couple ? »]

Pas « forcément », je pense… (D’autant plus lorsqu’on ne le sait pas au départ…) Je crois qu’il est réellement possible de vraiment tomber sous le charme d’une personne en couple… sans qu’il y ait forcément une problématique cachée (peur de concrétiser les choses, attirance pour les relations impossibles/merdiques, « masochisme », etc.) derrière… Cela peut arriver, je pense…

Si l’on ne se base que sur un évènement/élément isolé, l’on a plus de chances de se tromper…

Par contre, lorsque certains schémas se répètent, l’on peut plus sérieusement « avancer » certaines choses…


[« Cela voudrait dire que c'est le fait de ne pas, après être au courant de cette situation, se dire tout simplement "ok, je prends compte de cette information, il est en couple, y'a rien pour moi ici" qui serait problématique ? »]

« Tomber sous le charme d’une personne en couple » (cela ne se contrôle pas trop) et « décider d’aller plus loin en connaissance de cause » (cela se contrôle davantage) sont effectivement deux choses différentes.

Néanmoins, « décider d’aller plus loin en connaissance de cause » n’est problématique pour toi que si cela te fait plus de mal que de bien, que si cela te pose un problème. Pour certaines personnes, « décider d’aller plus loin avec une personne en couple » n’est pas un problème ; tout un chacun ne se dit pas forcément « il n’y a rien pour moi ici ».

Si c’était la première fois que tu tombais sous le charme d’un homme en couple et que tu espérais plus avec lui, cette information, prise isolément, ne veut pas forcément dire que tu as un gros problème avec « l’inaccessible », que tu ne penses pas mériter autre chose, etc., par exemple. Cela peut arriver à tout le monde… Il faudrait en savoir beaucoup plus sur toi et tes relations (et l’on en apprend déjà un peu plus lorsqu’on lit tes messages, etc.) pour se faire une idée plus juste de ta situation. (L’on peut viser juste via le pifomètre, mais c’est un coup de chance… Après, certaines problématiques sont répandues... Demande à quelqu'un qui conte son histoire ici s'il manque de confiance en lui, il y a de grandes chances qu'il te réponde "oui" ...)


[« pensez-vous qu'on aime les gens qu'en grande partie parce qu'eux mêmes nous aiment ? »]

Non. (Mais aimer vraiment ou être attiré/attaché/etc. ?)

Certaines personnes ont tendance à s’accrocher à des gens qui ne les aiment pas.

Mais oui, certaines personnes s’accrochent aux gens qui s’intéressent à elles, essentiellement parce qu’on leur accorde de l’attention.

Par ailleurs, lorsqu’il y a intérêt mutuel, cela accentue le tout… Lorsque tu sais que tu plais à quelqu’un qui te plaît, ton intérêt se développe… Séduction, etc.

Quant au vrai amour, aimer quelqu’un qui ne t’aime pas ou plus (en le laissant partir, par exemple), c’est une belle preuve d’amour, je trouve.


[« dès que qqn raconte sa malheureuse histoire ici, on lui conseille, en gros, de partir, de laisser ça derrière et de chercher ailleurs ce qui l'attend. »]

Non. Partir, non, car c’est l’autre qui est déjà parti, généralement. Prendre soin de lui, lui dire qu’il est inutile de courir après quelqu’un qui ne veut vraiment plus de lui, etc., oui.


[« Mais alors, si on suit cette logique de se dire qu'il n'y a pas qu'UNE personne faite pour nous, mais potentiellement plein, comment réussir à ne pas garder cette même pensée quand on est en couple, et on va dire heureux en couple, pour ne pas imaginer, malgré nous, les autres histoires qu'on ne vit pas en restant dans cette relation-ci :roll: (vous les voyez les noeuds que je me fais en permanence au cerveau ?) »]

Ce n’est pas très clair… Pourquoi et comment ne pas penser à « la perte de chance d’être en couple avec toutes les autres personnes potentiellement faites pour nous » lorsqu’on est en couple avec quelqu’un, c’est cela ? Ben, parce que l’on se sent bien avec la personne avec qui l’on est à l’instant T, que l’on n’a pas envie d’être en couple avec quelqu’un d’autre, et que l’on ne passe pas notre temps à imaginer toutes les autres histoires qui « auraient pu être » / que l’on ne vit pas pendant ce temps-là… On voit cela comme une "chance" et non comme une "perte de chance". Et ce n’est pas parce que l’on est en couple avec quelqu’un que l’on oublie cette réalité : l’on pourrait probablement bien s’entendre avec quelqu’un d’autre. Simplement, l’on préfère rester avec la personne avec qui l’on est présentement… et les potentiels autres individus ne nous intéressent pas. (Lorsque tu commences à vraiment t'intéresser aux potentiels autres, c'est que tu n'es plus complètement épanoui dans ton couple, à mes yeux...)
#1303044
Je t’en prie.

Tu es assez lucide et tu as plutôt bien réussi à couper les ponts avec lui (pour ton bien), donc ne te torture pas trop le cerveau à ce sujet-là (« Ai-je de gros problèmes ? », etc.) ; ce n’est pas comme si cela faisait plusieurs années que tu t'enferrais dans une relation merdique avec lui... ou que tu étais obnubilée par cet homme et que cela t’empêchait d’avancer… (Si l'on commence à voir des gros problèmes partout, on n'est pas rendu... Il est bon de se remettre en question... Mais si tu as l'habitude de te torturer le cerveau, cela peut devenir contre-productif à un moment donné.) Tout cela t'a un peu peinée, frustrée, etc., ce qui n'est pas forcément "anormal" (une déception sentimentale pique généralement plus ou moins), mais tu sembles avoir réussi à gérer le truc. (Le 20 mai, tu disais des choses comme : « Pourquoi est-ce aussi difficile de renoncer à "une histoire qui aurait pu être" », et le 7 juin, tu en étais à : « Ah et pour info j'ai coupé les ponts avec le-dit garçon, là n'est pas mon problème actuel » … Belle et rapide progression, je trouve… Prends confiance en toi.)

(Maintenant, si tu multiplies les relations pourries, c'est peut-être plus problématique... Mais nous ne sommes pas au courant de ton passé...)
makelemonade ont aimé ça
#1303066
Bah effectivement.. toutes mes relations sont merdiques, haha ! Je vois une psy depuis quelques bonnes semaines et en gros, j'avais réussi à déconstruire plein de choses avec elle, toute ma vision du couple et des relations sentimentales qui était carrément à côté de la plaque (Du style, ne pas être capable de concevoir une relation sans "sa fin" qui va avec, indissociables. Et de manière générale une recherche de sens à ce qui n'en a pas forcément - les sentiments - qui me portait préjudice).

Et bref, je me sentais mieux dans mes pompes et prête à commencer qqch qui m'apporterait une stabilité dont j'ai grandement besoin (trop impulsive, trop de réflexions qui tournent en rond, trop tout en fait), c'est pour ça que je suis assez déçue que ça ne marche pas "du premier coup" en quelque sorte. Mais bon, comme tu l'as souligné y'a un gros problème de confiance en moi là-dessous. Je suis peut-être finalement pas si prête que ça à être en couple quand je vois comme c'est encore "en travaux" à l'intérieur de moi.

Coucou ma jolie Eva et ma jolie Selma, ainsi que l[…]

Oui je comprend ça. Je sais que les choses […]

Séparation

Bonjour à tous, jai acheté avec mon […]

Rupture compliquée

Bonjour ... voilà je suis un homme de 30 an[…]