Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Si le coeur vous en dit, racontez-nous votre histoire en détails
#1300711
Je vais continuer mon monologue. Je crois que ça me fait du bien !

Hier j'ai arrêté mon traitement et du coup j'ai mieux dormi cette nuit ! Ça fait un bien fou de se sentir un peu plus énergique. Par contre, bon sang le réveil est toujours aussi dur. Avec ces pensées que je ne peux empêcher : "c'était l'homme de ma vie" "il me correspondait à tous les niveaux" "mêmes goûts, mêmes valeurs, même famille, même amis, tout était si facile".
Ça me manque de ne plus lui raconter mes journées, lui envoyer des mots d'amour, partager avec lui mes écrits (chose que je ne fais jamais habituellement mais avec lui je me sentais en confiance). Tout ça me manque terriblement. Même de recevoir des messages simples de sa part du genre "et ta journée ma chérie ?" ou de recevoir quelques banalités. C'est très con, car au final ce sont les choses du quotidien qui me manque le plus. C'était comme des repères : le message du matin, celui de fin de journée, et le message de bonne nuit. C'est tellement IDIOT quand j'y pense avec un peu de recul, car j'ai pas besoin de ça dans ma vie pour être bien. Je le sais. J'ai eu de looooooongues périodes de célibat et ça ne m'a jamais manqué. Je sais vivre seule, j'ai voyagé seule et ça m'a tellement plus apporté sur le plan personnel que cette relation au final. Mais quand on est seule, ben... on est seule :joy: . Il n'y a pas d'affect en jeu, pas de risque de "perte" (à part si il nous arrive quelque chose de grave, évidemment).

Et puis là, je suis au chômage, ça ne m'aide pas non plus. Je vis aussi chez mes parents, et c'est dur pour l'estime de soi. En fait, dans cette relation j'ai "sacrifié" une partie de ma vie car pour moi ça valait le coup. Je dis "sacrifié" car je n'ai pas pu prendre d'appart car avec mon chômage et le coût des allers-retours entre sa ville et la mienne je n'aurai pas pu. Pareil, les deux derniers mois, mes recherches d'emploi étaient uniquement tournées vers sa ville. Bref une grande partie de ma vie tournait autour de cette relation car j'étais dans un désir de construction. Et que j'imaginais simplement, que tout se stabiliserait quand je serai dans sa ville à lui. Je m'en veux d'avoir agi comme ça.
#1300723
bonjour Orchidear,

Ton post précédent me parle beaucoup puisque j'ai eu également la succession :
-" on est des âmes sœurs " avec une grande propension à " se regarder ", beaucoup de projection romantique, de bla bla sur le couple ( à laquelle j'ai bcp participé soyons honnêtes ) , une espèce de mise en scène valorisante . un film, encore et toujours

- et quand même, le fait qu'il reparlait beaucoup de ses ex , sous un angle qui voulait faire apaisé mais qui était bien révélateur de blessures d'ego mal refermées ( même séparé depuis 5 ans , il parlait beaucoup de la mère de ses enfants ,enfin toujours en disant " je m'en fous " .Mais quand même beaucoup plus que moi séparée depuis 6 mois ....et pareil pour les autres après. Évidemment c'était des méchantes et lui la victime . Y a une ex qu'il a trompée - avec moi :oops: - puis quittée et il a réussi à lui asséner en la quittant " tu ne t'intéresses pas à moi, sais tu seulement par exemple ce que j'ai fait lors de mon déplacement pro la semaine dernière ? "( en l'occurrence moi je voyais bien ce qu'il avait fait ....) alors que c'est un domaine très technique hein, peu accessible aux non initiés . La mère de ses enfants c'était " un serpent froid qui a eu ce qu'elle voulait au divorce - son fric ndlr" ( il était d'ailleurs content quand il apprenait par ses enfants que leur mère n'avait pas été cool pour ci ou ça , un petit côté revanchard , alors que c'est lui qui l'avait quittée hein ) ; une autre encore était " toxique " ; et tout ça toujours sous des aspects très bienveillants :D . Bref, on devrait toujours s'intéresser au comportement de son conjoint avec ses ex, car on il y a de fortes chances qu'il nous traite de même :lol: )

- et l'affabulation à la rupture . Il a fait un tel réquisitoire, en exhumant des détails qui remontaient à un an . C'est quand il m'a dit " tu m'as empêché d'aller voir mes amis à telle ou telle occasion " ou " pfff et ça fait tellement longtemps que je ne suis pas parti en vacances " que j'ai compris qu'on entrait dans le délire ( sans rentrer dans le détail, c'était juste faux ,à tel point que j'ai mis un petit temps à me demander de quoi il parlait )

Je pense que c'est plus facile ainsi pour le largueur, ça évite de se remettre en question.

Mais peu importe au fond . Je sais ce que c'est de ressasser pour essayer de comprendre lorsqu'on fait face à un tel revirement , un tel choc. Mais ça ne sert à rien, vraiment . ( ainsi mon ex a changé de " raisons" au fil du temps, autant dire que ne valait pas le coup de s'attarder sur ses arguments :mrgreen: )

La seule question intéressante, qui peut te faire avancer ( hormis : " tiens qu'est je vais faire aujourd'hui pour m'offrir un petit plaisir à moi toute seule ? " ) est : " pourquoi ai je marché à fond là dedans, dans cette " illusion à deux " ? Qu'est ce que ça comblait chez moi ? " ( en ce qui me concerne , bientôt 10 mois de rupture j'ai compris que je me suis raccrochée à lui comme à une bouée de sauvetage pour sortir d'un mariage qui ne fonctionnait plus depuis un bout de temps, ce qui m'a fait oublier toute prudence et toute retenue / enfin presque puisque j'ai refusé de vivre avec lui, ouf ) .

De ce que je lis, pour toi cette relation était aussi une façon de mettre du rose dans une réalité pas forcément sympa en ce moment ( la vie chez les parents/ le chômage ). Bref, le prince charmant sauveur , ça éclaire tout ça , et ça donne un objectif .

Je peux te dire que le manque s'efface avec le temps ( les messages, les habitudes, tout ça ) . Mais vraiment , c'en est même surprenant quand enfin ça arrive après de longs mois . Il faut être patiente .

Bon courage à toi
#1300724
Merci Selmasultane d'être toujours là pour me répondre, me conseiller et plus encore me soutenir, ça me fait du bien :)

Oui je suis d'accord pour cette "mise en scène" valorisante. Avec le recul, je me dis que c'était ça. Tout était beau, parfait, pas de disputes (après dans une relation aussi courte que la mienne, c'est plutôt normal). Et puis, il était beaucoup dans la projection. "Quand on habitera ensemble", "quand on aura des enfants", "quand on se disputera" (oui même ça!)... Bref, il était dans le présent mais aussi et surtout dans le futur. Comme si ça le rassurait, comme si ça venait combler un manque, des incertitudes ou autre.

Ah bah tiens, c'est drôle ça pour les ex ! On a eu les mêmes à ce niveau là (enfin je crois que nos histoires bien que différentes se rejoignent sur beaucoup d'aspects). Lui aussi était toujours dans la critique. Il m'a même dit, la dernière fois qu'on s'est vus que j'étais "la meilleure copine qu'il ait jamais eu". Que les autres étaient belles humainement mais qu'en couple c'était catastrophique.

Pour sa dernière ex, il m'en parlait quand même souvent en début de relation (plus du tout les deux derniers mois, peut-être aurai-je dû y voir un signe ?). Ils étaient toujours en contact pour la petite. Je l'ai toujours très bien compris et accepté. Jamais je n'ai été jalouse, alors que finalement... si j'avais su :joy:. Un jour, il m'a même lu un de ses messages à voix haute. Je ne sais même pas pourquoi il l'a fait, mais il l'a fait. Un message dans lequel elle s'excusait de l'avoir rendu malheureux (là, j'aurai dû me dire : "ah bah non leurs conversations ne tournent pas uniquement autour de la petite! Mais non ça ne m'est même pas venu à l'esprit... qui a dit que l'amour rendait aveugle ?) et là il m'a dit "ah bah enfin elle l'admet !". Il a répondu à son message devant moi. En me demandait même de l'aider à traduire certains mots (pour rappel, elle est anglaise). Comme une imbécile je l'ai aidé. J'avoue que ça m'a gêné sur le moment. Je lui ai dit, et après on est passé à autre chose. Et puis un autre jour un peu plus tard, il m'a dit "oh la c*nne, elle m'a bloquée!". Pareil, pas de réaction de mon côté ou juste un "ah ok". Je crois que sur le moment j'ai dû me dire "effectivement, c'est pas cool pour la petite de couper tout contact". En fait, tout ça n'était juste pas normal du tout.

Je crois qu'il était beaucoup dans la culpabilité car il n'arrêtait pas de répéter "je suis une bonne personne", "je suis un bon père". Je pense qu'il a dû énormément culpabiliser après son départ d'Angleterre. C'est pas anodin de laisser derrière lui une petite de 6 ans qu'il a éduqué pendant 3 ans ! Ça a du la perturber +++. Bref, je sais ce n'est plus mon problème aujourd'hui. Mais tout ça aurait dû me paraître tellement évident à l'époque. Je ne sais pas exactement pourquoi je n'ai rien voulu voir.

Comme tu le dis, j'en avais certainement besoin à ce moment de ma vie, oui. Je sortais d'une relation avec un type dont les valeurs étaient diamétralement opposées aux miennes. Je l'ai donc quitté après deux mois. Une semaine après j'apprenais qu'en fait il me trompait.
Bref, mon égo en a pris un coup. Mais quand j'ai rencontré Monsieur, j'étais quand même beaucoup mieux dans mes baskets. J'avais fait le deuil de cette relation. J'étais pas dans un moment de ma vie incroyable, mais ça allait quand même. Je me sentais prête. Lui, ne l'était pas. Pas du tout. Et moi devant tant de perfection j'ai réagi un peu à la manière d'une petite fille. Je me suis dit "enfin !".

(Heureusement qu'il ne m'a pas laissé eu le temps de venir dans sa ville. HEUREUSEMENT.)

Oui, je sens quand même que le temps fait son affaire (même si, pour certains je donne l'impression de tourner en boucle). Certaines choses sont quand même moins douloureuses. Par contre, aujourd'hui je me suis surprise à l'imaginer avec quelqu'un d'autre, hyper heureux, et que la relation durerait, qu'ils auraient des enfants etc. Et je me suis mise à pleurer, bêtement, en me disant que j'aurai dû être à la place de cette fille. Bref, une vraie drama queen ! Mais j'avoue ne pas encore arriver à contrôler ces pensées. J'avoue ne pas encore arriver à voir tout le négatif chez cette personne. Ça c'est profondément lourd. Et pourtant, je ne pense pas être complètement bête ou naïve, je ne suis pas non plus complètement inexpérimentée. Mais je n'arrive pas à surmonter ça.
#1300728
Ça fait à peine 2 mois, c'est normal que tu sois encore en train de ressasser .
et puis la difficulté , c'est qu'en 4 mois on n'a guère le temps de voir les mauvais côtés ( en 18 si :mrgreen: c'est d'ailleurs les disputes qui ont mené à la fin )

Pour autant, te demander de l'aider à traduire une réponse à son ex , c'est un peu fort quand même ou bien :shock:

Le " enfin elle l'admet " me fait penser au fait qu'en début de relation son ex ( celle qui ne "s'intéressait pas assez à son boulot " donc , et qu'il a quittée pour moi ...) l'a rappelée ( au bout de deux mois de SR ...) pour lui proposer de reprendre, ce à quoi il a répondu qu'il y avait qqn d'autre. Et il y a un truc qui m'a mise mal à l'aise c'est qu'il a dit d'un air un peu trop triomphant, revanchard " elle a compris certaines choses " ( du genre " ah j'avais raison " , alors que bon il l'a trompée et quittée :roll: ). Mais bon évidemment, toute aveuglée d'amour que j'étais, je me suis empressée de mettre ce malaise diffus sous le tapis .
A posteriori , je m'en veux post rupture de m'être comportée comme cette fille, plus prompte à reconnaître mes erreurs qu'à faire preuve de dignité. ( il est déjà tellement persuadé qu'il est une bonne personne, d'ailleurs il le disait parfois " mon défaut c'est que je ne suis pas assez égoïste " :shock: :lol: :lol: ) Mais bon l'essentiel c'est d'avoir réussi à le sortir de ma vie, même tardivement .

Quoi qu'il en soit , avec le temps je t'assure, une fois que tu auras donné 1000 coups de talon tout au fond du drama ;) , tu remonteras . Et tu penseras plus à toi, maintenant, qu'à son comportement à lui , passé et futur .
#1300793
Merci Selmasultane !

Oui tu as raison, l'essentiel c'est d'avoir fait le deuil de cette relation qui ne t'aurait apporté que du négatif au final vu la personnalité du monsieur !

Je me dis que de mon côté, c'est fort quand même... J'avais combien de chances de tomber sur ce type ? Un type qui habite aussi loin, qui a (en tout cas en apparence) toutes les qualités, qui partage les mêmes goûts musicaux que moi, les mêmes valeurs ? Un jour il m'a dit "c'était écrit, on devait se rencontrer"... Moi je n'avais rien demandé. J'ai toujours été en couple avec des mecs assez différents, je n'ai d'ailleurs pas de style bien défini... Et lui il me tombe dessus, et il correspond tout à fait à l'idéal que je n'aurai jamais osé imaginer au fond de moi !
Un mec simple, modéré, amusant mais pas lourd, ouvert d'esprit, en apparence stable... Je me disais (sincèrement) : "ah ouais quand même ! là t'as décroché le gros lot ma vieille !" Et du coup, inconsciemment, je me mettais une petite pression en essayant d'éloigner mes doutes (concernant son ex notamment), pour paraître la plus "parfaite" possible. Attention, je le faisais pour moi aussi, c'était un moyen de travailler sur moi, sur ma confiance en moi.

Après le coup du "regard fuyant" et une légère diminution de nos rapports (rien d'inquiétant du tout) lors de notre dernier week-end, j'étais pas très bien, je l'avoue. Je me suis bêtement dit "il me désire moins", puis j'avais fini par me raisonner en me disant "non mais il était sûrement préoccupé". Surtout que lui m'avait rassuré en me disant "bien sûr que je te désire toujours ! Mais le désir c'est fluctuant, on en reparlera dans 10 ans, tu verras, ça nous fera rire!"

Avant hier, j'ai réussi à m'endormir, en l'insultant dans ma tête, je sais c'est idiot mais c'est comme si mes souvenirs de lui s'éloignaient à mesure que je sombrais dans le sommeil... Aujourd'hui je me suis réveillée en pensant à lui. Super!
lyreca ont aimé ça
#1300794
Tu sais, c'est normal de continuer à penser à lui, la distance se fera progressivement.

Ce temps, de chômage, chez tes parents, prends le pour toi, comme un temps de repos, de reconstruction, pour réfléchir un peu à pourquoi tu as eu envie d'être parfaite, pourquoi tu n'as pas voulu écouter la petite voix dans ta tête qui te disait qu'il y avait un loup avec son ex, pourquoi c'était si important in fine de ne pas laisser passer ce mec ?

Je pense que ça se débloquera bien quand tu comprendras pourquoi tu as choisi d'aller à l'encontre de ce que tu es. Parce que non, vous ne vous correspondiez pas totalement, sinon, à aucun moment tu ne te serais mis la pression pour être parfaite, parce que juste être toi, ça aurait suffit, et tu l'aurais su, même inconsciemment. Alors peut-être qu'inconsciemment, tu as vu que cet homme correspondait à la check list imaginaire du type super pour toi, et tu as décidé que tu le voulais. Et tu as fait en sorte de t'adapter, même un peu, même si tu pensais que ça ne prêtait pas à conséquence.

Alors que si, ça prête à conséquence, parce que lors de la rupture, tu te retrouves là, à ne pas comprendre pourquoi chez toi ça n'a pas marché suffisamment pour le faire rester, pourquoi tu rates ce type si formidable. Alors qu'ex ou pas, si ça avait marché vraiment, dans le sens où tout se serait fait naturellement, sans pression d'aucune sorte, ni envers l'autre, ni envers soi-même, vous n'en seriez pas là. Donc dès le début tu as biaisé la relation, si tu avais été toi-même, sans te mettre de pression, peut-être auriez-vous rompu bien plus tôt, mais ça aurait sûrement été plus facile puisque tu te serais surtout dit "ça ne l'a pas fait entre nous".

Quand je te lis, je sens surtout que tu l'idéalises cet homme, et que tu étais très attirée par ces projets (aller dans sa ville, trouver du boulot dans sa ville, etc.), peut-être justement parce qu'il manque des choses chez toi et que tu cherches à les combler ailleurs (besoin de stabilité ? de sécurité ?).

Mais in fine, ça reste juste une histoire où ça n'a pas marché, c'est juste toi qui en a trop fait pour lui faire croire que tu lui correspondais, alors que lui n'a rien fait de particulier pour te plaire à toi (il ne s'est pas mis une pression pour être parfait à tes yeux). Souvent, on fait ce genre de choses avec l'idée de l'effet miroir, si je fais des efforts, en face, l'autre en fait aussi. Alors que non, et souvent, quand l'autre se dit que tu ne corresponds pas à ce qu'il recherche, lui ne fait pas l'effort de s'adapter, mais il rompt et passe à autre chose.

D'où l'intérêt d'être toujours soi-même, ne pas feindre une perfection ou une personnalité qu'on n'est pas. Ce n'est pas ça qui va déclencher ou pas l'amour.
krecher, lyreca ont aimé ça
#1300797
Merci Daenyan pour ta réponse.

Quand je dis "la plus parfaite possible" ça sous entend surtout "la meilleure version de moi même", pour moi et pour le bien-être de la relation. Surtout que je lui avais déjà parlé de mes doutes concernant son ex et qu'il m'avait toujours énormément rassuré. Donc pour finir, je me disais juste "non, arrête avec tes doutes, tu te fais du mal à toi-même, et tu risques, en plus, de plomber la relation". Je trouvais personnellement, sur le moment, que c'était un bon raisonnement, et d'ailleurs ça avait même fonctionné, puisque j'en étais ressortie, après quelques semaines, complètement apaisée (à ne plus du tout penser à son ex).

Au final, je pense n'avoir rien fait de plus que d'être moi-même, être honnête avec lui en lui parlant d'entrée de jeu de mes fragilités, de mes défauts et de mes envies. Ça, dès le premier rendez-vous. Et même, vers la fin de la relation, j'étais assez stressée à cause de mon futur départ, et je lui en ai toujours parlé. Jamais je n'ai voulu paraître parfaite à tout prix... J'étais même étonnée de son emballement du début, à me dire "t'es incroyable, jamais je n'avais rencontré quelqu'un comme toi"...

Mais tu as quand même raison sur certains points, évidemment. Ca fait partie du jeu de séduction aussi, et quand tu vois quelqu'un s'emballe autant, avec de grosses déclarations dès le début, il est certain que, du moins dans les premières semaines, je n'étais pas totalement moi-même... La peur de "tout gâcher" certainement, car cela me flattait beaucoup, me faisait du bien. Et puis au fil du temps, on a vraiment arrêté avec tous ces jeux de séduction et lui était un peu moins dans la flatterie (disons que c'était plus mesuré) et là j'ai pu me dévoiler à 100%.

De plus, lui faisait vraiment tout pour me plaire :lol: et c'était aussi un problème ! Ce mec est vraiment un séducteur. Pas seulement avec les filles mais avec tout le monde. Il m'a quand même emmené à la mer lors de notre premier rendez-vous alors que rien ne l'y obligeait, il m'a présenté à toute sa famille au bout de trois semaines etc. Il m'a offert des "cadeaux" (j'entends par là, ses albums et affiches de concerts, donc rien "pour moi") au bout de quelques semaines aussi, des mugs à ma famille et mes amis alors qu'ils ne les avait jamais rencontré... Donc moi j'étais "oh c'est un peu excessif quand même, mais c'est aussi très gentil !". Et puis deux mois plus tard, alors que nous fêtions le nouvel an chez lui avec son groupe de musique, j'ai vraiment compris qu'il était comme ça avec tout le monde et pas seulement avec "l'élu de son coeur" :lol:. En effet, il leur a offert à tous, exactement la même chose : cd et affiches! Ma meilleure amie m'a dit, après la rupture : "c'est quand même vachement égocentrique quand on y pense!"
lyreca ont aimé ça
#1300799
J'ai vraiment l'impression que ton message a débloqué quelque chose en moi donc rien que pour ça merci ;) Evidemment il y a des choses en moi sur lesquelles je dois travailler... J'en ai bien conscience. Ma vie n'est pas terminée et pourtant j'ai l'impression d'avoir presque "tout perdu", donc il est certain que la thérapie m'aidera à y voir plus clair là-dedans.

J'ajoute, concernant son comportement, qu'il était TOUJOURS dans l'éloge me concernant.

Que lors du nouvel an, il m'a dit "oh ça fait du bien quelqu'un d'un peu plus calme, je n'ai été habituée qu'à des "grandes gueules"". On était encore dans la découverte de l'autre (forcément après quelques mois...) et ça venait encore renforcer mon sentiment de confiance ! Je lui correspondait à priori. Même si j'étais différente de ses ex. Ça ne m'inquiétait pas car lui non plus n'avait rien à voir avec les miens, et que c'était super agréable.

Si encore, lors de la rupture il m'avait dit "ça ne colle pas entre nous, il y a trop de différences" ou "j'ai besoin de quelqu'un qui a un fort caractère"... Mais non là encore il m'a dit "tu as été parfaite, je ne sais pas pourquoi je ne suis plus amoureux".
Bon ça c'était avant de me dire deux jours plus tard, au téléphone : "tu n'as pas su respecter mon besoin d'indépendance", en faisant preuve d'une mauvaise foi immense car c'était évidemment faux. C'est aussi pour toutes ces raisons que je suis perdue Daenyan. Il n'a jamais été honnête avec moi. J'ai l'impression d'avoir vécu un mensonge.
lyreca ont aimé ça
#1300800
Dernier message et après promis j'arrête (enfin jusqu'au prochain :sweat_smile: )

Pareil, il ne me laissait jamais être chiante, jalouse, inquiète... Par exemple, lors de notre dernier week-end, le premier soir il me parlait de son boulot et de ses collègues. Et d'un coup il me dit : "oh bah oui je t'avais pas dit mais avec machine il y a quelques mois on avait matché sur tinder!", et sans même attendre ma réaction il ajouta "mais ne t'inquiètes pas, ça colle pas du tout du tout entre nous, et elle ne me plait pas physiquement, c'est juste amusant". Bon ok, pas de soucis, continuons la conversation. Quand il sortait, il m'envoyait toujours des messages comme pour me rassurer "on est là, on fait ci, ça"... "je ne vais pas rentrer chez moi, j'ai trop bu etc". Et ça dès le début de la relation alors que je ne lui demandait rien du tout... Je lui disait "bonne soirée, amuse-toi bien!" et lui continuait à m'envoyer des messages jusqu'à ce qu'il aille se coucher...
Comme si lui avait "peur" de quelque chose.
#1300813
salut Orchidear,

Je trouve que le dernier échange avec Daenyan est très intéressant, sur l'aspect " miroir narcissique " de ce type de relations " parfaites".
Ça débute par un emballement ( assez loin du réel ) , et ensuite on ferait tout pour être " à la hauteur" et "mériter" encore et encore ces déclarations .

Il faut comprendre aussi qu'il y a " suradaptation " au début ( oh miracle mon ex et moi on avait exactement les mêmes passions , cinéphiles ++ , mêmes goûts musicaux - mais à bien y réfléchir, dans sa relation précédente en milieu rural, ben il coupait du bois et plumait le gibier - ce dont il s'est plaint a posteriori auprès de moi- , et je suis certaine qu'on va le retrouver à la grosse caisse dans une fanfare si la next fait du twirling bâton :D - et je suis sûre qu'il lui dira : qu'est ce que mon ex était chiante avec ses films japonais en vostrf :lol: )

Au bout de quelques mois forcément la réalité se fait jour , plus prosaïque, et le miroir narcissique se brise ( en tout cas en ce qui me concerne, j'étais épuisée à la fin, à me démener pour essayer de susciter à nouveau son enthousiasme du début à mon endroit ).
Cet effet perdure encore souvent après la rupture ( choir de son piédestal ça fait mal aux fesses et on en est tout étourdie, en se demandant ce qui a bien pu se passer :mrgreen: ) ...et puis, avec le temps , c'est un vrai soulagement d'être juste soi même, de profiter de la vie, pour soi et ses proches, sans pression .

Ça viendra pour toi aussi ;)
#1300815
Selma,

C'est exactement ça ! D'ailleurs, tu pointes quelque chose de très intéressant, qu'on occulte beaucoup dans les relations très courtes : "Au bout de quelques mois forcément la réalité se fait jour , plus prosaïque, et le miroir narcissique se brise", c'est souvent là que l'un des deux se rend compte si ses sentiments (encore superficiels) survivent à la réalité de l'autre (quoi, il se cure le nez ? en fait il est nul aux échecs ? mince il ne fait pas la différence entre une courgette et un poivron ?) bon là je rigole un peu mais effectivement, c'est là que ça passe ou ça casse (quand on se rend compte qu'on n'a pas affaire à un prince ou une princesse mais bien un être humain dans toute sa complexité et ses imperfections).

Je ne sais plus si c'est Jacques Salomé qui en parlait, mais c'est souvent là que le vrai amour se construit, le coup de foudre n'est plus et fait place à l'amour. Parce que le coup de foudre, c'est un boost hormonal qui nous pare l'autre de tous les attraits, toutes les perfections. D'ailleurs, ça vient de là l'expression "l'amour rend aveugle, le mariage rend la vue".
#1300840
D'accord avec vous. Et surtout je suis d'accord sur l'aspect "suradaptation", mais lui il n'en faisait pas un peu trop ?
Je veux bien comprendre qu'au bout de quelques mois la relation évolue et on fini par montrer son vrai visage à l'autre... D'ailleurs son côté casanier me faisait un peu peur.

Néanmoins, je continue de croire qu'il a quand même un problème de maturité.

D'autant qu'il m'a dit que bien souvent il n'était plus amoureux de ses ex avant de les quitter : pour l'une d'entre elle, il n'était plus amoureux depuis 2 ans et pour la dernière (avant moi) depuis un an. D'ailleurs il m'a expliqué que pour la dernière il était surtout resté car c'était la vie en Angleterre qui le faisait rêver.

Ça a dû être horrible pour sa copine. Je n'imagine même pas dans quel état j'aurai été à sa place, déjà que là...
C'est épuisant pour moi de prendre la tête pour un type qui est sûrement passé à autre chose depuis longtemps. Ça doit vous paraître absurde.
lyreca ont aimé ça
#1300849
Il est peut-être comme ça naturellement ? Je pense au coup des CD et des affiches qu'il distribue à tout le monde, ce côté généreux dans l'égocentrisme ;)

Pour la maturité, c'est possible, on ne le connaît pas donc c'est plutôt toi qui pourrait le confirmer, ou non, l'âge n'est jamais un gage de quoique ce soit à ce niveau là.

Non ce n'est pas absurde, c'est encore tout récent, continue à prendre soin de toi comme tu le fais.
#1300852
Oui, il m'avait dit un jour : "Je suis un séducteur dans l'âme, mais attention pas dans le sens romantique du terme". Ça c'était dans les premières semaines, donc j'étais encore toute aveuglée d'amour pour lui. Je ne sais même pas si il a déjà été sincère avec moi. Je ne sais pas qui j'ai connu (même si 4 mois ça reste trop court évidemment). Mais tout le monde (amis, famille, groupe) s'accordait à dire que c'était quelqu'un d'incroyable. Je pense que j'ai plein de qualités mais aucun de mes proches ne lui ont dit "Orchidear c'est quelqu'un d'incroyable", parce que c'est juste...trop.
Est-ce qu'il joue avec tout le monde ? J'en parlerai avec mon psychiatre, ça pourrait être intéressant de creuser (ou pas, on verra!).

Pas une seule fois, je ne l'ai vu de mauvaise humeur ou en train de se plaindre. Alors oui, bien sûr en 4 mois c'est facile de se montrer sous son meilleur jour mais moi déjà au bout de quelques semaines, je me suis confiée à lui sur certains aspects négatifs de ma vie, sans rien enjoliver. Et puis, dans mes autres relations, en l'espace de quelques semaines je voyais déjà les défauts de l'autre et je savais si ça pouvait coller ou non.

Je vais continuer à prendre soin de moi, oui. En évitant le plus possible de repenser aux bons moments, ceux qui me font replonger.
#1300862
Tu sais Orchidear, tu es peut-être tombée sur un grand séducteur, ceux que seule la conquête amuse, sans pour autant aimer être seuls. Alors ils passent de femme en femme, plus ou moins longtemps, les aimant à leur manière, s'en lassant vite mais restant tant qu'une autre n'est pas dans les parages.

Ils sont tout à fait charmants au demeurant car veulent être aimés.

Ernest Hemingway en était un parfait exemple.
#1300863
Merci Carrie007.

Ça pourrait correspondre avec son envie à tout prix de se convaincre (et de convaincre) qu'il est une bonne personne ? Il n'arrêtait pas de le répéter. Lors de notre derniere conversation (pas des plus joyeuses donc) il m'a même dit : "tu sais je suis vraiment une bonne personne". Alors que bon, il venait de me quitter lâchement en avouant à demi mots qu'il m'avait utilisée.
#1300865
Je continue mon analyse (qui pourrait paraître excessive pour certains mais qui me fait beaucoup de bien).

Ma meilleure amie m'a elle aussi dit, il y a quelques temps, que pour elle c'était un séducteur. Dès qu'il n'y a plus d'enjeu, il se barre. Après, je n'ai pas eu suffisamment le temps de le connaître pour en être sûre à 100%, évidemment. Peut-être qu'il s'est lassé de moi, après 4 mois, ou peut-être qu'il s'est dit après la rencontre avec la famille "bon, je n'ai plus rien à prouver, à quoi bon continuer ?" De plus, il m'a expliqué qu'il avait mis deux ans à se faire accepter par la fille de son ex, et que peu de temps après, il s'était rendu compte qu'il n'était plus amoureux d'elle... Il est resté un an de plus, malgré tout. Donc je ne sais pas, si c'est une question d'enjeu (et donc de séduction) ou si juste le problème c'était notre relation mais toujours est-il, que tout cela m'intrigue.
#1300953
Coucou Orchidear,

Attention, là, tu commences à un peu trop te prendre la tête, tes questionnements actuels ne tournent qu'autour de lui et ça, c'est mauvais pour ton équilibre personnel. Tu ramènes tout à lui. Peut-être que ceci, peut-être que cela. Mais peut-être qu'il n'est juste pas tombé amoureux de toi.

Tu te poses des questions dont tu n'auras pas la réponse par celui qui peut te les fournir. Donc tu fais les questions ET les réponses :
- séducteur
- pas capable d'aimer sur le long cours
- recherche le défi et se lasse une fois gagné

Alors que non, même les séducteurs peuvent tomber amoureux et se caser une fois qu'ils tombent sur la bonne. L'amour, ça ne s'explique pas.

Un début de relation, c'est souvent tout beau tout rose, mais il faut toujours garder une part de soi consciente que rien n'est acquis, que la relation, ça se vit d'abord au jour le jour. Tu n'as pas été flouée, il a rencontré tes proches, vous avez avancé plutôt vite, c'est juste que ça ne l'a pas fait pour lui.

Toi, tu galères beaucoup parce que ça l'a fait pour toi et c'est ça qu'il faut accepter, accepter de renoncer.

Pourquoi ne pas plutôt te concentrer pour devenir une meilleure version de toi-même POUR TOI ? tu avais bien commencé quand tu l'as rencontré, pourquoi ne pas continuer pour toi ?
lyreca, Kakahuet ont aimé ça
#1300955
salut orchidear,

Je comprends tes questionnements ( j'étais tellement dans l'incompréhension face à la brutalité de la rupture que j'ai passé des heures et des heures à tenter d'analyser et de comprendre son comportement à lui, à mon premier RDV ma psy m'a dit " bon on vient de passer 45 min à parler de lui, la prochaine fois on parle de vous ? " :mrgreen: ) .
MAIS tu dois, autant que faire se peut , te recentrer sur toi .

D'abord, par ce que tu ne peux pas ( entièrement ) comprendre ce qui passe par la tête de quelqu'un qui ne le sait pas lui même ( nous avons eu 3 fois une conversation au sujet de la rupture avec mon ex, le premier mois, le 4 ieme et le 7 ième post rupture grosso merdo ) , et au cours de ses conversations, il s'est " justifié " de façon différente , pour la dernière fois( il y a bientôt 3 mois ), me dire , qu'il n'avait pas tout à fait compris lui même pourquoi il avait agi ainsi . ( donc bonjour la perte de temps si j'avais consacré toute mon énergie à l'analyser :roll: )

Et surtout la personne que tu dois connaître mieux , c'est TOI ( car c'est celle avec qui tu vas passer le restant de tes jours ;) ) . Je ne parlerai pas d'améliorer, parce que la culpabilité est parfois déjà souvent trop présente chez le "largué " . (il y a un côté " fautif" que je déteste )
En revanche, analyser ce qui a joué chez toi dans cette relation, la part d'illusion, ses raisons, ce que tu veux vraiment dans la vie, comment trouver la sérénité seule, ça ce sont des sujets qui valent vraiment le coup d'être explorés .

Bon courage
lyreca, Kakahuet ont aimé ça
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Break ou rupture définitive ?

Salut, si je comprends bien, je dois me faire au[…]

Merci de ta réponse. J'ai conscience que j[…]

L'ex et l'amitié

Merci pour vos réponses. En faite , je voi[…]

C'st une bonne chose de t'occuper l'esprit... de p[…]