Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Vous êtes nouveau sur le forum? Présentez-vous auprès des autres membres...
#1274151
Bonjour Sandstorm,

Pour répondre au mieux à ta question : je pense que lui a été clair à plusieurs reprises, mais en laissant des zones d'ambiguïté, sans aucun doute involontairement, parce que ce n'est pas quelqu'un d'insensible, et que lui-même je suppose, se trouvait aussi dans une zone d'ambivalence...

Pour autant, ce n'était peut-être pas tant que ça mon but, être dans quelque chose de clair... à se demander donc : mais je cherchais quoi au juste, j'attendais quoi ?

Au tout début, j'étais à la fois convaincue quelque part, et vraiment convaincue à 200 % que cet homme était "la bonne personne, ma moitié"... ce genre de choses ; mais en même temps pétrie de doutes d'autre part (pour des raisons compliquées... j'avais à faire à quelqu'un qui a eu des problèmes de drogue et d'instabilité...).

Toujours est-il qu'à l'heure qu'il est, il est évident que pour lui, je n'existe plus depuis un bon moment, et c'est ça qui compte : en d'autres termes, le deuil n'est plus bloqué.
Après, si derrière tout ça, c'est d'un (ou même de plusieurs autres deuils) qu'il s'agit, et ça semble être le cas, c'est une autre affaire. D'où le conseil très judicieux d'aller consulter, trouver quelqu'un qui soit à l'écoute et m'aide à avancer par rapport à ce qui est resté bloqué dans ma vie, que je puisse le surmonter.

Et oui, il se peut que ça remonte à la vie intra-utérine ; j'ai fait à l'époque, mon mémoire sur un auteur particulier, et j'ai choisi de traiter ça : la vie intra-utérine qui transpirait dans ses textes... je n'ai jamais interrogé ce choix particulier, jusqu'à présent.

Alors si c'est bien cette problématique qui m'empêche d'avancer, avec peut-être même d'autres choses, sans doute... le forum ne peut rien de plus, car ça dépasse la simple rupture amoureuse. Ceci dit, celle-ci réveille bien souvent des choses enfouies depuis longtemps.

D'ailleurs, ce n'est sans doute pas un hasard si l'homme (c'est tout récent, un autre homme donc...) qui me plaît actuellement est "possible" en termes de distance + sans enfants, mais ne l'est pas tant que ça (car cadre du boulot + serait avec quelqu'un...). Donc, à nouveau une forme d'impossibilité... est-ce bien un hasard ? Non, je pense que quelque part, ça m'évite quelque chose, une fois de plus...

Merci en tous cas, à toutes celles et ceux qui ont pris la peine de lire mon histoire, d'y répondre, de donner des pistes et des analyses, de mettre le doigt là où c'était tellement évident, mais là où je ne voyais pas, comme c'est souvent le cas lorsqu'on est "en plein dedans"...
#1274162
Bonjour !
Pour répondre au mieux à ta question : je pense que lui a été clair à plusieurs reprises, mais en laissant des zones d'ambiguïté, sans aucun doute involontairement, parce que ce n'est pas quelqu'un d'insensible, et que lui-même je suppose, se trouvait aussi dans une zone d'ambivalence...
donc c'était clair obscur de son coté
Pour autant, ce n'était peut-être pas tant que ça mon but, être dans quelque chose de clair... à se demander donc : mais je cherchais quoi au juste, j'attendais quoi ?
c'est en effet toute la question....
Toujours est-il qu'à l'heure qu'il est, il est évident que pour lui, je n'existe plus depuis un bon moment, et c'est ça qui compte : en d'autres termes, le deuil n'est plus bloqué.
C'est un aspect que tu as souligné plusieurs fois dans ton récit
Le problème dans cette approche c'est que tu laisses à l'autre le pouvoir de débloquer (par son indifférence) ou de bloquer (par son "intérêt") ton propre deuil. Pour une raison ou pour une autre tu as pris conscience de ce fait récemment, donc la question à se poser c'est pourquoi tu attribues tant d'importance au ressenti de l'autre et pourquoi c'est si important dans le déblocage de TON deuil.
D'ailleurs, ce n'est sans doute pas un hasard si l'homme (c'est tout récent, un autre homme donc...) qui me plaît actuellement est "possible" en termes de distance + sans enfants, mais ne l'est pas tant que ça (car cadre du boulot + serait avec quelqu'un...). Donc, à nouveau une forme d'impossibilité... est-ce bien un hasard ? Non, je pense que quelque part, ça m'évite quelque chose, une fois de plus...
comme tu l'a souligné il y a la piste du deuil à creuser avec un psy, peut être d'autres apparaitront en cours de route
entre temps et tant que le travail avec le psy n'a pas porté ses fruits je penses qu'il serait judicieux d'être prudente avec cette nouvelle rencontre. Tu as bien conscience que cette nouvelle rencontre répond plus ou moins à un schème que tu as connu dans le passé, quelque chose que tu veux éviter effectivement.

Bon courage à toi ;)
#1274166
Merci Sandstorm ! Oui, je vais creuser tout ça, et en effet, quelque part, l'indifférence de l'autre est une aide, mais ça, je crois que c'est un cas assez général... (toujours plus dur de tourner la page pour de bon quand on sent que ça "accroche" des deux côtés, même en se disant : "Oui mais non... on ne peut pas, bla bla... alors que ça "matche" fort quelque part et qu'on le sait...).

En ce qui concerne ma nouvelle rencontre, en effet, rien de concret pour le moment, pour les raisons indiquées (et surtout, s'il est avec quelqu'un comme on me l'a dit, alors là pour moi, c'est clair : c'est non).

Belle journée à toi !
#1274178
Lavieenrose123 a écrit :
14 févr. 2018, 13:25
toujours plus dur de tourner la page pour de bon quand on sent que ça "accroche" des deux côtés, même en se disant : "Oui mais non... on ne peut pas, bla bla... alors que ça "matche" fort quelque part et qu'on le sait...
tu as raison... ça nous retient... mais parfois dans la vie faut arracher le lien pour se sauver...
En ce qui concerne ma nouvelle rencontre, en effet, rien de concret pour le moment, pour les raisons indiquées (et surtout, s'il est avec quelqu'un comme on me l'a dit, alors là pour moi, c'est clair : c'est non).
C'est une très bonne chose de se protéger ;)

Belle journée à toi aussi! ;)
#1274495
Un petit passage sur le forum, pour confirmer que le deuil est bel et bien "en route"... et ceci, avant même d'avoir commencé à consulter (car pour trouver une psy compétente et me convenant, il me faudra du temps et de la disponibilité = recherche à caser entre le boulot, le dentiste, et toutes sortes d'autres obligations, dont peut-être un déménagement prochain avec changement radical de ville et de région...).

C'est drôle, mais je me rends compte que j'avais vraiment idéalisé cet homme, la distance aidant... mais je pense qu'il n'aurait pas pu me rendre heureuse. Ce qu'il savait sans doute lui-même...

Belle journée à tous !
#1274763
Merci, Pierrot Lunaire !

Et du coup, quand j'ai un petit moment, j'en profite pour essayer de donner à mon tour quelques petits conseils sur le forum 🙂. Après, je ne sais pas s'ils sont forcément bons... mais parfois, on voit plus clair pour les autres que pour soi-même !
#1274955
Bon, alors, je confirme : le deuil est bel et bien en route, avec épisodes dépressifs et larmes, et par moments, comme hier après-midi, ça va beaucoup mieux... une méchante alternance, donc...

Et finalement, en effet, je suis bel et bien renvoyée à un deuil qui n'a pas été fait, et ceci n'a plus rien à voir avec le coup de foudre et "relation flash éclair" d'il y a six ans, même si mes sentiments pour cet homme étaient sincères.

Ce qui signifie, en gros que : un deuil peut en cacher un autre. C'est comme les trains, quoi... et encore, dans mon cas, je pense qu'il y en a d'autres, plus anciens, et je suis en train de "déguster".
Bon, ça ira mieux dans quelques temps, je suppose...
#1274962
Lavieenrose123 a écrit :
19 févr. 2018, 16:48

Ce qui signifie, en gros que : un deuil peut en cacher un autre. C'est comme les trains, quoi... et encore, dans mon cas, je pense qu'il y en a d'autres, plus anciens, et je suis en train de "déguster".
Bon, ça ira mieux dans quelques temps, je suppose...
Bonjour ;)

effectivement quand on vit très mal une rupture, quand on arrive pas à tourner la page c'est que l'histoire en question ranime en nous des choses du passé.
ça ira sans doute mieux dans quelques temps mais pour remédier au problème il faut consulter un psy

allez courage
#1274978
Coucou,

Lavieenrose123 a écrit :
19 févr. 2018, 16:48
une méchante alternance, donc...
Je crois que c'est "normal" ... Les montagnes russes, etc.

Ce qui signifie, en gros que : un deuil peut en cacher un autre. C'est comme les trains, quoi... et encore, dans mon cas, je pense qu'il y en a d'autres, plus anciens, et je suis en train de "déguster".
Oui, une rupture est bien souvent révélatrice de plusieurs autres choses.

Bon, ça ira mieux dans quelques temps, je suppose...
Si tu utilises le temps à bon escient, bien sûr.


Courage !
#1275031
Oui, Sandstorm, tu as raison d'insister sur ce point... Maintenant, il faut que je retrouve juste assez d'énergie pour aller "à la chasse au psy", car comme je le disais, l'EMDR (mouvements oculaires rapides) a ses limites, et avant cette psy, j'ai eu de mauvaises expériences (deux psys juste pas possibles, sans détailler, mais pas compétents, style : "mais si, si... vous allez très bien !" ; enfin, c'était presque ça).

Ce qui signifie qu'il me faudra aller chercher encore, et voilà... mais je dois en faire une priorité. Ce n'est pas évident, car par exemple, j'ai failli annuler toute ma journée de boulot aujourd'hui, tellement j'étais à plat. Mais justement, ce qui me sortira de ça, c'est de consulter. Au moins essayer, et surtout, trouver !

Et ça rejoint ce que tu dis, Pierrot Lunaire : le temps, si je l'utilise à bon escient...

C'est drôle, mais pour la période de la Saint-Valentin, j'ai eu dans un cœur en papier (au cours d'un spectacle...) le message suivant : "Parfois on n'a pas envie de tourner la page mais carrément de changer de livre".

Donc, voilà. J'accepte les hauts et les bas, et tenterai (sûrement pendant les vacances...) de trouver un ou une psy qui me convienne, surtout qui soit à l'écoute et m'aide à dénouer des choses, pour peut-être, enfin, "changer de livre" !
#1275461
Merci, Page et Pierrot Lunaire !

Avant de foncer tête baissée, je réfléchis bien à : quel psy choisir, pour ne pas perdre de temps ni me décourager, donc : homme ou femme ? Quel éloignement par rapport au domicile, surtout s'il faut y aller assez souvent ; et d'autres critères, donc j'oriente la recherche déjà via le net. Et ensuite, si je "ne le sens pas", je change tout de suite, au lieu de perdre mon temps comme je l'avais fait à plusieurs reprises.

Je n'en attends pas des miracles non plus, pense qu'à un moment donné, on compose, on aménage...

Mais comme en ce moment, je suis obligée de faire des allers-retours chez le dentiste, c'est la priorité absolue. Et je me retrouve, en plus, à devoir arrêter de fumer totalement (extraction de dent de sagesse, hier). Etonnamment, ça passe assez bien. Je m'attendais à pleurer tout le temps...
Par contre, j'ai passé une nuit pourrie au maximum et ai fait une syncope, hier, à cause de l'extraction.

Bref, quand tout ce cirque dentaire sera passé, je pourrai enfin trouver le temps de prendre un RV psy, et surtout, d'y aller. En attendant, j'en profite pour interroger ce que j'en attends au juste, et aussi mon instabilité, une forme de mal-être permanent... et si c'est un mal-être existentiel😱, le psy ne pourra rien faire, je veux dire, au-delà des questions de deuils douloureux.

J'ai vu un film il y a quelques années : un psy, Irvin Yalom, qui y exposait entre autres l'idée que quand on tombe amoureux, pour un temps, on s'éloigne des questions existentielles... mais bien sûr, elles ressurgissent au bout d'un moment.

Pourvu que je trouve quelqu'un qui aille.
Je reviendrai sur le forum pour vous dire 🙂!

En EMDR : j'ai arrêté non seulement car ça a ses limites, mais surtout, parce que quand je n'allais pas bien, ma psy ne le supportait pas, car ça lui donnait l'impression qu'elle ne servait à rien ! Donc, ça m'oppressait, et il m'arrivait de cacher que j'allais mal, ce qui ne m'aidait franchement pas, car donner le change, surtout chez une psy, c'est épuisant... Donc, en plus de mauvaises expériences avant elle, j'appréhende un peu à présent.
Une amie a fait de la "gestalt", ça l'a beaucoup aidée... donc, je me renseigne pour ça aussi.

Je m'arrête, car c'est en train de virer au gros pavé, mon message !
#1275493
Coucou,


["une forme de mal-être permanent..."]

Tu es du genre "mélancolique" ?

Peut-être que ton côté obscur ne disparaîtra pas complètement, mais tu pourrais apprendre à vivre avec et à l'empêcher de t'envahir... Tu pourrais atténuer sa vigueur (passer du noir au gris foncé, puis au gris clair, etc.), afin qu'il prenne moins de place. Je pense que tu peux développer ton côté lumineux. Changer du tout au tout, je ne pense pas ; mais trouver un certain équilibre/une certaine harmonie, c'est possible.


Image


Courage pour tes dents et l'arrêt de la cigarette !
#1275552
Bonjour Lavieenrose

Je compatis pleinement pour le dentiste....j'ai été dedans de Mai à fin Janvier, et j'en suis pas encore totalement sortie et c'est....l'horreur :o :o

Pour le psy, tu as raison de t'interroger avant sur ce que tu veux, et en même temps...non (lol ne me remercie pas de dire tout et son contraire, ça me fait plaisir^^)

en fait, j'étais comme toi, à me dire "une femme, ici, comme ça, patati patata" mais quand on est réellement au fond du trou, ben, de fil en aiguille, je me suis retrouvé chez un mec, pas du tout de la façon dont je l'aurais projeté, et ça m'a sauvé la vie, comme je dis souvent

lâcher prise ça commence aussi par ça ;) ce qu'il te faut, c'est un BON psy. Qu'il soit homme, femme, à roulettes, ou frisé, c'est un détail, même si je comprends très bien qu'on se dise "à priori je voudrais...."

le net a aussi ses limites, mon psy est introuvable sur le net, c'est un "à l'ancienne", lunettes sur le bout de son nez, cabinet du 18ème siècle, vieillot et peu rafraichi au dernier étage sans ascenseur d'un vieil immeuble dans la vieille ville :lol:

Je pense qu'il préfèrerait se faire écarteler plutôt qu'être googleisable :lol:

je crois plutôt au "bouche à oreille", demande aux pharmacies du coin (même celle qui n'est pas la tienne), à ton dentiste tiens (si tu ne veux pas dire que c'est pour toi, dis que c'est pour ta soeur^^), à tes collègues (même astuce) et recoupe toutes ces informations

car ce qui convient à l'un ne convient pas à l'autre, par exemple, il m'est arrivé qu'on me conseille un médecin parce que, je cite, "tu verras il est très gentil", euh non merci, je veux pas un médecin gentil, je veux un médecin compétent. Donc moi qu'on mette en avant la gentillesse d'un médecin n'est pas un argument, et ça sera presque un contre-argument (la gentillesse n'étant pas nécessairement l'empathie), en revanche, si on me dit "tu verras, il est assez froid, mais prend le temps pour te questionner" ça me va très bien....donc demander aux gens des noms et leur demander pourquoi ça leur convient est souvent assez instructif
et si c'est un mal-être existentiel😱, le psy ne pourra rien faire, je veux dire, au-delà des questions de deuils douloureux.
et pourquoi donc? sauf maladie mentale avérée (et je ne sais pas pourquoi, je doute fortement que ce soit ton cas ;) ), un psy peut TOUJOURS faire quelque chose (même en cas de maladie mentale, mais disons que c'est sûrement plus difficile de l'éradiquer), un psy guérit rarement, mais il va arriver à te faire mettre en place , grâce à la connaissance de toi-même, au moins, des stratégies d'évitement...tu n'apprendras pas nécessairement à ne plus être allergique au poisson, mais tu apprendras à reconnaitre le poisson quand tu le croises et donc à ne plus en manger....

en fait, qu'appelles-tu "mal-être existentiel"? il y a toujours des raisons au mal-être, et sauf maladie mentale, ces raisons sont tout à fait des compétences d'un psy ;)

la seule limite à cela, c'est toi-même. Et je le dis sans ironie aucune: jusqu'où es-tu prête à mettre tes bras dans la me*de? et tu n'as pas vraiment de réponse à cela maintenant, avant d'y être....c'est quand on a commencé à fouiller, à creuser, et commencé à être face à NOS contradictions, quand le psy nous sort de notre position de "victime", qu'on accepte d'aller plus loin ou si on se rétracte, sous le coup de la peur, de la douleur....

le psy n'est pas un magicien, aucun psy, aussi bon soit-il, soignera qui que ce soit, si celui-ci n'est pas "d'accord" pour se soigner....

c'est ce qu'avait dit la psy qui voyait mon fils: "il est très intelligent et sait exactement ce qu'il doit me dire pour que je valide son comportement. Il n'a pas envie d'être aidé, je ne peux pas l'aider" exactement

tu es intelligente et tu verras, que malgré toi, tu te surprendras TOI AUSSI à dire "la bonne réponse" au psy, qui n'est pas celle que tu penses, en fait, mais celle que tu sais qu'on attend de toi. C'est là qu'il faut se faire violence. Et c'est pas toujours facile: ni d'en avoir conscience, ni d'arrêter de le faire :/

Je suis d'accord avec toi: soigne tes dents d'abord!!! ta tête attend depuis un moment, elle peut attendre encore, et il te faudra toute ton énergie, donc priorité dentaire pour le moment!!

Courage!
#1275558
Bonjour Lavieenrose,

Pour trouver un psy qui nous convient il faut parfois aller à la chasse :mrgreen: et consulter plusieurs avant de trouver le 'bon'.
et si c'est un mal-être existentiel😱, le psy ne pourra rien faire, je veux dire, au-delà des questions de deuils douloureux.
Il existe des personnes qui sont mélancoliques par nature, ou pessimistes. Peut être que tu en fait partie (mais tu verras ça avec ton psy), et là il t'aidera à reconnaître les schèmes mentaux qui te poussent dans cette direction. Il ne va pas forcément réussir à t'en guérir (c'est à dire à les éradiquer) mais tu va réussir petit à petit à avoir des bons réflexes (les reconnaître, reconnaître les situations propices à leur développement, développer des mécanismes de défense afin essayer de prendre de la distance etc).

Bon courage pour le dentiste, je compatis ;)
#1276094
Pierrot Lunaire a écrit :
22 févr. 2018, 04:21
Coucou,


["une forme de mal-être permanent..."]

Tu es du genre "mélancolique" ?

Peut-être que ton côté obscur ne disparaîtra pas complètement, mais tu pourrais apprendre à vivre avec et à l'empêcher de t'envahir... Tu pourrais atténuer sa vigueur (passer du noir au gris foncé, puis au gris clair, etc.), afin qu'il prenne moins de place. Je pense que tu peux développer ton côté lumineux. Changer du tout au tout, je ne pense pas ; mais trouver un certain équilibre/une certaine harmonie, c'est possible.


Image


Courage pour tes dents et l'arrêt de la cigarette !
Bonsoir Pierrot Lunaire,

Un peu déroutée, comme tout le monde, par le nouveau forum... mais en tous cas, je tiens à te remercier pour la jolie image : en plus, ce sont des "chats jumeaux" ! C'est magnifique !

Alors, ça va un peu mieux, j'ai posé un patch pour aider l'arrêt de la cigarette... et surtout, ai pris un vrai repos depuis hier et pour tout le week-end ; il était temps !

Sinon, pour répondre à ta question : c'est compliqué, je ne sais pas si je suis un peu mélancolique de nature, ou si c'est dû à autre chose... en tous cas, l'impression d'avoir été déjà adulte en étant enfant, mais que depuis que je suis adulte, j'ai conservé une âme d'enfant, comme l'émerveillement pour des petites choses, par exemple, ce qui m'aide à vivre, mais qui avait disparu ces derniers temps...
Je crois que ça va revenir, suis en train de faire un grand ménage intérieur !
Pierrot Lunaire ont aimé ça
#1276097
Paige a écrit :
22 févr. 2018, 12:06
Bonjour Lavieenrose

Je compatis pleinement pour le dentiste....j'ai été dedans de Mai à fin Janvier, et j'en suis pas encore totalement sortie et c'est....l'horreur :o :o

Pour le psy, tu as raison de t'interroger avant sur ce que tu veux, et en même temps...non (lol ne me remercie pas de dire tout et son contraire, ça me fait plaisir^^)

en fait, j'étais comme toi, à me dire "une femme, ici, comme ça, patati patata" mais quand on est réellement au fond du trou, ben, de fil en aiguille, je me suis retrouvé chez un mec, pas du tout de la façon dont je l'aurais projeté, et ça m'a sauvé la vie, comme je dis souvent

lâcher prise ça commence aussi par ça ;) ce qu'il te faut, c'est un BON psy. Qu'il soit homme, femme, à roulettes, ou frisé, c'est un détail, même si je comprends très bien qu'on se dise "à priori je voudrais...."

le net a aussi ses limites, mon psy est introuvable sur le net, c'est un "à l'ancienne", lunettes sur le bout de son nez, cabinet du 18ème siècle, vieillot et peu rafraichi au dernier étage sans ascenseur d'un vieil immeuble dans la vieille ville :lol:

Je pense qu'il préfèrerait se faire écarteler plutôt qu'être googleisable :lol:

je crois plutôt au "bouche à oreille", demande aux pharmacies du coin (même celle qui n'est pas la tienne), à ton dentiste tiens (si tu ne veux pas dire que c'est pour toi, dis que c'est pour ta soeur^^), à tes collègues (même astuce) et recoupe toutes ces informations

car ce qui convient à l'un ne convient pas à l'autre, par exemple, il m'est arrivé qu'on me conseille un médecin parce que, je cite, "tu verras il est très gentil", euh non merci, je veux pas un médecin gentil, je veux un médecin compétent. Donc moi qu'on mette en avant la gentillesse d'un médecin n'est pas un argument, et ça sera presque un contre-argument (la gentillesse n'étant pas nécessairement l'empathie), en revanche, si on me dit "tu verras, il est assez froid, mais prend le temps pour te questionner" ça me va très bien....donc demander aux gens des noms et leur demander pourquoi ça leur convient est souvent assez instructif
et si c'est un mal-être existentiel😱, le psy ne pourra rien faire, je veux dire, au-delà des questions de deuils douloureux.
et pourquoi donc? sauf maladie mentale avérée (et je ne sais pas pourquoi, je doute fortement que ce soit ton cas ;) ), un psy peut TOUJOURS faire quelque chose (même en cas de maladie mentale, mais disons que c'est sûrement plus difficile de l'éradiquer), un psy guérit rarement, mais il va arriver à te faire mettre en place , grâce à la connaissance de toi-même, au moins, des stratégies d'évitement...tu n'apprendras pas nécessairement à ne plus être allergique au poisson, mais tu apprendras à reconnaitre le poisson quand tu le croises et donc à ne plus en manger....

en fait, qu'appelles-tu "mal-être existentiel"? il y a toujours des raisons au mal-être, et sauf maladie mentale, ces raisons sont tout à fait des compétences d'un psy ;)

la seule limite à cela, c'est toi-même. Et je le dis sans ironie aucune: jusqu'où es-tu prête à mettre tes bras dans la me*de? et tu n'as pas vraiment de réponse à cela maintenant, avant d'y être....c'est quand on a commencé à fouiller, à creuser, et commencé à être face à NOS contradictions, quand le psy nous sort de notre position de "victime", qu'on accepte d'aller plus loin ou si on se rétracte, sous le coup de la peur, de la douleur....

le psy n'est pas un magicien, aucun psy, aussi bon soit-il, soignera qui que ce soit, si celui-ci n'est pas "d'accord" pour se soigner....

c'est ce qu'avait dit la psy qui voyait mon fils: "il est très intelligent et sait exactement ce qu'il doit me dire pour que je valide son comportement. Il n'a pas envie d'être aidé, je ne peux pas l'aider" exactement

tu es intelligente et tu verras, que malgré toi, tu te surprendras TOI AUSSI à dire "la bonne réponse" au psy, qui n'est pas celle que tu penses, en fait, mais celle que tu sais qu'on attend de toi. C'est là qu'il faut se faire violence. Et c'est pas toujours facile: ni d'en avoir conscience, ni d'arrêter de le faire :/

Je suis d'accord avec toi: soigne tes dents d'abord!!! ta tête attend depuis un moment, elle peut attendre encore, et il te faudra toute ton énergie, donc priorité dentaire pour le moment!!

Courage!
Bonsoir Paige,

Merci pour tous ces conseils, et encouragements... alors, comme je le disais à Pierrot Lunaire, grâce au repos, ça va déjà bien mieux. Mais pour les dents, là, j'en ai pour un moment, car la seconde dent de sagesse doit être enlevée aussi sous peu, mais je vais négocier !!

Et sinon, en cherchant du côté psy, j'ai donné la priorité à la distance, à l'intuition, à la formation qu'a la personne, et je compte m'orienter vers un psychologue. Jusque là, je n'avais tenté que des médecins spécialisés en psy., donc remboursés...

Mais je pense que payer est aussi important ; le risque, c'est que le thérapeute cherche à conserver le patient le plus longtemps possible ? Je ne sais pas...
Je téléphone lundi pour un rendez-vous, car il est important aussi que je ne prenne pas la décision de déménager à presque 1000 kms dans l'urgence. Mais j'ai aussi préparé une petite liste de points qui bloquent, qui me semblent les plus importants...

Si tu as des conseils, je suis preneuse : quel rythme est "normal" ? Idem pour le prix, temps de séance, attitude du psy ?

Donc, merci d'avance...

En tous cas, si "ça le fait" avec ce psy, je peux cumuler avec les soins dentaires, car il est près de chez moi (ma dentiste, c'est loin... je dois bloquer une demi-journée...).
#1276098
sandstorm a écrit :
22 févr. 2018, 13:10
Bonjour Lavieenrose,

Pour trouver un psy qui nous convient il faut parfois aller à la chasse :mrgreen: et consulter plusieurs avant de trouver le 'bon'.
et si c'est un mal-être existentiel😱, le psy ne pourra rien faire, je veux dire, au-delà des questions de deuils douloureux.
Il existe des personnes qui sont mélancoliques par nature, ou pessimistes. Peut être que tu en fait partie (mais tu verras ça avec ton psy), et là il t'aidera à reconnaître les schèmes mentaux qui te poussent dans cette direction. Il ne va pas forcément réussir à t'en guérir (c'est à dire à les éradiquer) mais tu va réussir petit à petit à avoir des bons réflexes (les reconnaître, reconnaître les situations propices à leur développement, développer des mécanismes de défense afin essayer de prendre de la distance etc).

Bon courage pour le dentiste, je compatis ;)
Bonsoir Sandstorm,

Merci pour ces encouragements !

Comme je le disais à Paige et Pierrot Lunaire, j'ai l'impression de déjà bien avancer... et le RV avec le psy sera pris, en principe, dès lundi.

Finalement, l'arrêt du tabac m'aide quelque part, parce que je n'ai plus "un écran entre le monde et moi", mais c'est dur aussi... donc, l'idée, c'est d'apprendre à faire face et à retrouver mes ressources...

TOUT A FAIT AUTRE CHOSE : je ne mets plus de smileys, car ceux qui apparaissent dans la liste sont peu nombreux, et en cliquant sur "plus", ça me fait juste un truc compliqué qui s'ouvre dans une fenêtre supplémentaire... (bon, sinon, il y a ceux qui apparaissent à droite, mais comme beaucoup, je préfère ceux que j'ai dans mon portable, par habitude sans doute...).
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 12

Bonjour, merci de rester sur ton sujet d'origine. […]

A aucuns moment j’ai agis comme un canard […]

Incompréhension totale

Bonjour! Je te dirais bof...bien souvent ce genre[…]

Bonjour, PLusieurs choses: Tu ne régleras […]