Page 4 sur 4

Re: gare aux illusions

Posté : 23 sept. 2018, 15:40
par keeping_true
oui, j'en ai pleinement conscience. Toutes ces séances de psy ont pas servi à rien. Le souci est la période "aigue" je crois. L'autre truc fascinant est que je vais fondre pour des personnes avec la même problématique. C'est assez incroyable, l'inconscient, l'aura, que sais-je. Aujourd'hui, je suis lucide, et je vois par exemple, que la "date" qui me fuit est percluse de problèmes, d'estime d'elle-même en particulier. Et ben je fonds quand même. Bon, c'est plus trop le sujet du forum, c'est complètement dans la psy, mais je constate qu'entre la réalisation, la conscientisation "réelle" et le changement de comportement, il y a des gaps immenses et terrifiants à passer.
Hier soir, je me demandais même si je devrais pas retourner avec mon ex. ahah, finalement il me faut plus que des coups de pied au cul, un vrai sevrage de 3 mois peut être.

merci à toi !

Re: gare aux illusions

Posté : 23 sept. 2018, 16:05
par Hypnos
Courage ! Prends soin de toi.

Re: gare aux illusions

Posté : 24 sept. 2018, 00:03
par miu
Courage mon pote, c'est pas facile. Mais courage, encore du courage.

Les meufs, ça va et vient :D Fais de la musique, voyage et de belle amitié.

Je vais que je ne peux rien te conseiller car je suis dans un état d'âme pas très meilleur.

Mais trouve une source d'inspiration pour sauver ta bonne humeur.

Une chanson pour aimer soi-même ;- )



Je te fais des gros gros bisous fabuleux.

Re: gare aux illusions

Posté : 24 sept. 2018, 19:18
par Kakahuet
Bonsoir
keeping_true a écrit :
23 sept. 2018, 15:40
L'autre truc fascinant est que je vais fondre pour des personnes avec la même problématique. C'est assez incroyable, l'inconscient, l'aura, que sais-je.
Nope, c'est tout à fait normal quand on est dans un entre deux moyennasse et surtout quand on a pas suffisamment de recul sur les choses.
L'essentiel étant, de mon point de vue, que l'on sache ce que l'on veut réellement (tâche rien moins que facile) et que l'on ne se complaise pas dans des attitudes et des actions qui n'ont pas de fond réel ni de vue à moyen terme...
(ce qui ne veut pas dire forcément que c'est ton cas, mais il y a tellement de personnes qui "pensent" à côté de leurs baskets que on est vite happé par le phénomène...
Ce n'est pas aux autres de combler le vide qui est en toi, mais bien à toi de le faire et ça demande un certain investissement, voire un investissement certain.
keeping_true a écrit :
23 sept. 2018, 15:40
Aujourd'hui, je suis lucide, et je vois par exemple, que la "date" qui me fuit est percluse de problèmes, d'estime d'elle-même en particulier. Et ben je fonds quand même
Exemple typique, comme celui d'une personne qui veut absolument faire telle ou telle chose (métier, voyage, avoir plein -trop- de buts dans la vie) alors qu'elle ne s'en donne pas les moyens, et surtout se retranche derrière ses névroses indirectes (ah oui mais là je en peux pas, tu comprends j'ai si ou ça....)
Ce n'est en aucun cas une attaque personnelle contre toi, juste une constatation générale.

keeping_true a écrit :
23 sept. 2018, 15:40
mais je constate qu'entre la réalisation, la conscientisation "réelle" et le changement de comportement, il y a des gaps immenses et terrifiants à passer.
Il ne sont terrifiants que parce que tu les rends ainsi...
Là encore, on parle de temps à se consacrer et à utiliser à bon escient.
Alors certes on peut (et je pense même que cela peut être nécessaire, passer par une période de n'importe quoi...mais il faut aussi savoir en sortir, sinon tu remettras toujours la mauvaise machine en route.
keeping_true a écrit :
23 sept. 2018, 15:40
Hier soir, je me demandais même si je devrais pas retourner avec mon ex. ahah, finalement il me faut plus que des coups de pied au cul, un vrai sevrage de 3 mois peut être.
le sevrage est une chose nécessaire dans bien des cas... mais cela ne peut pas se quantifier à l'avance.
Cela peut être 6 mois, un an, voire plus, l'important est de s'y mettre et de s'y tenir.
A force de faire tout et son contraire, tu ne pourras pas visualiser la "bonne" route pour toi.
Bon courage à toi !

Re: gare aux illusions

Posté : 24 sept. 2018, 22:41
par keeping_true
(bon je galère avec le système de quote etc, les forums phpbb3 j'ai oublié comment ça marchait)
Nope, c'est tout à fait normal quand on est dans un entre deux moyennasse et surtout quand on a pas suffisamment de recul sur les choses.
L'essentiel étant, de mon point de vue, que l'on sache ce que l'on veut réellement (tâche rien moins que facile) et que l'on ne se complaise pas dans des attitudes et des actions qui n'ont pas de fond réel ni de vue à moyen terme...
(ce qui ne veut pas dire forcément que c'est ton cas, mais il y a tellement de personnes qui "pensent" à côté de leurs baskets que on est vite happé par le phénomène...
Ce n'est pas aux autres de combler le vide qui est en toi, mais bien à toi de le faire et ça demande un certain investissement, voire un investissement certain.
je comprends ton point de vue. en fait, je suis, à titre personnel, dans une observation de mes actions. Ce qui justifie l'etat "moyennasse" genre ni bien ni "au fond du sac" dans lequel je suis. Je ne pense pas qu'on se puisse se complaire longtemps là dedans, je vois bien que ça ne mène pas grand part, mais c'est un peu dans une logique d'acceptation. On sait très bien que même si on envoie tous les signaux de warning du monde, cela n'empêchera pas une personne de faire sa connerie. Il doit vivre l'expérience. Mais c'est juste, comme disait pierrot, ne pas prendre chez l'autre pour boucher ses trous (hum hum). Je n'en suis pas encore là je crois, bien que la conscientisation soit réelle. Tu sais, quand t'es face à tes "vraies" failles, tu vas quand même d'abord chercher tous les moyens possibles de les contourner. Jusqu'à que tu n'aies plus le choix :)
Exemple typique, comme celui d'une personne qui veut absolument faire telle ou telle chose (métier, voyage, avoir plein -trop- de buts dans la vie) alors qu'elle ne s'en donne pas les moyens, et surtout se retranche derrière ses névroses indirectes (ah oui mais là je en peux pas, tu comprends j'ai si ou ça....)
Ce n'est en aucun cas une attaque personnelle contre toi, juste une constatation générale.
Je vois. Cf post au dessus. Il ne s'agit pas de se planquer derrière une fatalité qui empêcherait toute action façon "c'est comme ça" ou "j'ai des problèmes", mais à nouveau de l'observation de ses propres désirs, ce qui est à mon sens une vraie étape nécessaire pour ne pas se mentir. Je bugge encore sur l'application derrière. Le plus étonnant est qu'il s'agit du seul domaine où je fais ça (il n'y a pas de hasard..), tous les autres secteurs de vie que ce soit social pro et perso sont des réussites... bon, de toute façon, elle m'a mis un râteau ahah J'ai pas l'habitude mais je me dis que j'évite bien des soucis :)
Il ne sont terrifiants que parce que tu les rends ainsi...
Là encore, on parle de temps à se consacrer et à utiliser à bon escient.
Alors certes on peut (et je pense même que cela peut être nécessaire, passer par une période de n'importe quoi...mais il faut aussi savoir en sortir, sinon tu remettras toujours la mauvaise machine en route.
c'est vrai. Et c'est vrai que je suis beaucoup moins terrifié qu'auparavant (cf histoire personelle). Je crois que la "stratégie" est d'avoir une assise affective minimum pour pouvoir affronter cela. On retrouve beaucoup ça ici, ou 80% des gens veulent récupérer leur ex pour de mauvaises raisons. Sentiment d'abandon, rejet, blessure narcissique -> réparation, récupérer son ex.
Le n'importe quoi, je suis en plein dedans effectivement, mais je n'y tiendrais pas longtemps. (entre la thune et l'infarctus qui m'attend vu la débauche ahah). Il est assez dingue de constater à quel point on se leurre, et comment il faut tout de même passer par là pour avancer. On croit qu'en fréquentant des femmes, l'ego va se rebâtir "mieux", mais au final, c'est très transitoire. En fait, on le sait déjà, mais il faut le faire, un purgatoire pur et dur, en somme.
le sevrage est une chose nécessaire dans bien des cas... mais cela ne peut pas se quantifier à l'avance.
Cela peut être 6 mois, un an, voire plus, l'important est de s'y mettre et de s'y tenir.
A force de faire tout et son contraire, tu ne pourras pas visualiser la "bonne" route pour toi.
Bon courage à toi !
oui c'était jeté en l'air comme délai, bien que cela me paraisse déjà gigantesque :)

merci à toi !

Re: gare aux illusions

Posté : 25 sept. 2018, 10:23
par Hypnos
Courage, courage !

Re: gare aux illusions

Posté : 08 oct. 2018, 14:42
par canardouze
salut,

j'ai lu ton histoire et je retrouve assez bien les miennes dedans...
un petit message pour savoir comment ça va et ou tu en es...
sinon je me pose les mêmes questions, j'ai 35 ans et à nouveau largué et célibataire...
à bientôt

Re: gare aux illusions

Posté : 11 oct. 2018, 23:09
par keeping_true
salut canardouze (quel pseudo !)

Avec l'avancée, c'est vrai qu'on s'écarte un peu du forum, d'où je crois le ton ultra dramatique qu'on y trouve ici. Les âmes en peine cherchent de l'aide, et une fois un peu plus autonomes, elles reprennent leurs chemins. Pourtant, je n'oublie pas les gens ici. C'est dingue comment de simples pixels peuvent cacher une belle humanité.

Après une belle période de bordel, de boulimie rencontre-sque, je me suis un peu calmé. Et je vais oser le dire...

... j'ai récupéré mon ex.

MAIS.

Je suis pas convaincu. Il n'est nul question de paillettes, de passion, ou de retrouvailles aux chandelles. J'ai moi même pas trop compris comment cela s'est passé. Une prise de contact, l’acquiescement sur la non-disparition des sentiments, les dates comme si c'était une nouvelle fille( ce que je ressens)... etc. Il faut le dire, l'écrire, en gros : récupérer son ex, c'est infiniment plus dur que démarrer quelque chose de neuf. il y a peu d'articles sur comment cela se passe une fois que c'est "fait".

Concrètement, je ne me suis pas vraiment remis avec. Je datais des filles, et pour arrêter un double (voire triple lol) jeu, j'ai décidé d'arrêter de fureter aveuglément, et de voir ce que cela donnait avec elle en étant clean. nous nous sommes mis d'accord sur le fait que nous n'étions pas "prêt" (moi avec problématique d'abandon, elle avec estime d'elle même basse et aspect "volcanique"). c'est apaisant de voir que chacun a quand même su avancer, et, au moins, devient lucide sur sa propre situation. De fait, que ce soit avec elle, ou une autre, tout m'emmène à rester un peu seul, en tout cas plus indépendant. Alors on se voit, on couche ensemble, c'est assez sexuel. Je ne suis pas dérangé par le fait qu'elle ne m'écrive pas une journée, je flippe pas vraiment, la distance émotionnelle aide beaucoup. On communique plus facilement. Exemple : on s'est un peu trop vu récemment, trop intense, elle se retrouve dans une position passée o`elle commence à souffrir légèrement de se dire pourquoi je préfère être chez moi qu'avec elle etc. On en discute et ca va.

Mouais, c'est quand même pas de super augure ça. Je la sens qui a bien avancé, mais y a du boulot quoi. Et moi je n'ai aucune idée sur mes avancées. D'ailleurs, je me suis repris un gros tacle. Pendant nos 7 mois de séparation, elle a réessayé avec son ex (décidément...) et ça m'a fait hyper mal. N'importe qui sur cette planète sauf lui putain. j'en ai trop bouffé de ce mec, je le hais, totalement, il m'a pourri la vie, humilié, et putain... une fois séparé, ils retentent ?! fuck off !!!

Alors il faudra qu'on en parle, ça m'a fait mal ça, elle aurait dû rien me dire. Surtout qu'au final, il ne s'est quasi rien passé, et qu'ils ont convenu qu'ils n'avaient aucun avenir ensemble etc. super. tout ça pour ça.

Je suis hésitant, j'apprécie les moments ensemble, mais j'apprécie aussi les moments en dehors, je me sens moins "amoureux". quelque chose est possible, mais je sens mes limites plus claires : plus ce putain de mec au milieu. Et j’hésite à retourner dans le bordel de sa vie, voyez le truc... je sais pas trop quoi faire; alors je profite du présent, et je vois où ça mène, je reste ouvert à d'autres rencontres, sans les provoquer cette fois (bon ok, je me suis ménagé une ou deux portes ouvertes, sans jeu de mots, au cas où ahah)

quelle est ton histoire canardouze ?

Re: gare aux illusions

Posté : 27 oct. 2018, 18:47
par keeping_true
Re hello

un petit appel à l'aide. Cette journée n'est pas facile. C'est fascinant comment certaines journées vont cristalliser l'ensemble de nos difficultés, comme ça, brutalement et sans explications.

Comme je pouvais m'y attendre, cela s'est déjà arrêté avec mon ex.

Arrêter quoi ? Ca ne ressemblait pas à grand chose, c'était si inattendu. Se revoir, la magie qui opère à nouveau, et nous de constater que nous ne sommes pas prêt. Nous nous voyions, sans engagement, elle voulait de la liberté, travailler sur son indépendance, la situation était bancale : ensemble sans être ensemble. elle me l'a signifié. elle veut que cela s'arrête, faire ses experiences, probablement avec d'autres hommes. elle est paumée, complet. Je n'y croyais pas vraiment de toute façon : entre son ex, le diabete, la garde du fils à temps plein qui se profile, son hypersensibilité, l'absence de confiance, c'était compliqué. Pourtant de l'Amour, il y en a, sans aucun doute, le vrai, le pur, celui qui lie avec bienveillance, mais le poids du passé me paraissait bien lourd, helas. Alors nous repartons pour du silence radio, tout relatif. On avait déjà essayé il y a une semaine, mais nous n'avons pas réussi, majoritairement par ma faute. Elle aquiesce sur nos sentiments, mais elle se privilégie elle, ce qui est une bonne chose. Je suis d'accord, et puis, soyons honnête, je n'étais pas très engagé, mon coeur restait ouvert à d'autres. Je savais l'issue arriver.

Pourtant aujourd'hui, je suis triste. Pas dévasté, mais juste triste, profondément. S'être retrouvé pour se reséparer à nouveau, bizarrement, pour être seuls. A quoi cela a-t-il servi ? Forcément à quelque chose, peut être à être plus apaisé, que sais-je ? Elle me manque aujourd'hui, car je sais que nous devons rester éloignés, je suis habitué à l'épreuve mais elle n'en demeure pas moins pénible.

Je suis fatigué.

Re: gare aux illusions

Posté : 28 oct. 2018, 09:57
par miu
Salut mon cher pote,

J'espère que t'as bien dormi cette nuit qui a bénéficié d'une heure de plus :D

Souris, mon pote ^^

L'échec de ta relation avec ton ex, je n'arrive tj pas à comprendre. L'amour est là, tj intense, avec de la magie et de la sincérité. Il n'y a pas la tierce personne dedans. Pourquoi ça rime pas?

Parce que vous vous aimez pas encore suffisamment pour surmonter de tous vos doutes et vos souffrances.

C'est dingue. Mais c'est vrai aussi.

Courage, la vie est belle.

C'est dimanche, prépare toi un super brunch le matin avec ta sex friend ou tes potes.

Et ça ira :bisou: :mrgreen: :lol: :P :bisou: :F :D :D

Je te fais plein de gros bisous fabuleux du Viet Nam.