Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Lectures, sorties, films... Et toutes ces choses dignes d'intérêt...
#1292652
Coucou les amis,

Merci pour vos encouragement tj très sincères et chaleureux. :D

Pourtant depuis quelques jours je ne vais pas mieux. La semaine dernière j'ai fait encore des rêves de D. et de sa copine, dans lesquels sa copine a apparu tout le temps comme une fille très jolie, très aimée. Je pense que je me compare inconsciemment avec elle, malheureusement.

Je suis allée sur le fb de cette fille seulement 2, 3 fois au mois d'août. Et j'ai arrêté vite car cela me ferait mal.

Dans mon dernier rêve, D. s'était fondu en larmes et il était malheureux...C'était vraiment un cauchemar et m'a rendu triste tout le weekend.

Comme ce que j'ai lu dans le post d'Allys sur ce forum, comme certains membres d'ici, j'ai vécu et vis ma vie à travers les sensations de mon copain (mon ex). Je lui avais accordé bcp trop d'attention, de temps, de pensées ainsi des sentiments. J'ai puisé ma vie en faisant des efforts de le comprendre, de me mettre à sa place, de l'aimer. C'était du bonheur doux à la fois brutal, et puis une longue souffrance.

Maintenant j'expérimente les tourments que mon ex a vécus durant plusieurs ses difficiles séparations avec ses autres ex, qu'il m'a racontées et que j'arrivais pas tout à fait à ressentir.


Je ne sais pas comment me forcer pour tout zapper ces boules au ventre le matin à mon réveil, et des larmes tombées quand je bosse à mon bureau et je tombe par hasard sur une photo de nous deux ou des souvenirs rappelés automatiques sur le fb chaque jour.

Je sais seulement que maintenant mon ancien copain est parti, est devenu quelqu'un d'autre, un copain à l'autre. Qu'il ne nous reste plus rien commun, à partager, à vivre ensemble.

Que c'est dur!


Il y a quelques jours j'ai une conversation avec l'homme pour qui j'ai eu un coup de foudre. Je suis contente de ses nouvelles quand il m'a dit qu'il a trouvé qqn depuis 5 mois et que pour la première fois dans sa vie, il a compris que l'amour n'est pas seulement un coup de foudre mais est à construire à deux. Voilà cet homme a finalement compris quelque chose de simple mais grandiose.


Je songe à un voyage dans un pays voisin, à Chieng Mai en Thailande, par exemple.

De quoi ai-je besoin pour me rebooster, pour retrouver ma joie de vivre, mon énergie positive et l'amour pour cette belle belle vie, et surtout pour moi-même?



J'ai fini un petit récit ce wk sur le voyage que moi et mon ex avons effectué au viet nam au mois de mai.


Voilà le podcast que j'ai vite fait ce matin:






Da Lat, oh, combien Da Lat

Durant mon voyage au Viet Nam cet été, c’est à Da Lat que j’ai vraiment eu du mal à choisir un hébergement en raison de trop d’offres que cette ville séduisante propose à ses voyageurs.

Après avoir consulté mille et un avis de mes amis vietnamiens à Sai Gon, je décide de me rendre sur place pour visiter les villas afin de faire le choix par moi-même.

Suis-je chiante, difficile ? Oh que oui. Car Da Lat est un endroit dont j’ai tellement rêvé depuis toute petite. Une vieille villa à la française se cachant derrière la colline verte de sapins, avec de la brume au matin et son balcon s’ouvrant à la grande vallée toute fraîche après une nuit trempée. C’est ça, mon imagination de Da Lat. Et je voudrais tellement expérimenter cet imaginaire en vrai, vrai, vrai !

Avec mon copain, on a donc loué un scooter, fait la route toute sinueuse autour du lac Tuyen Lam magnifique pour finalement arriver au resort Binh An village, ce qui signifie « Le village de paix » en français.

Binh An village, une île d’éden pour les âmes florales

Reculé tout au bout du charmant grand lac Tuyen Lam, Binh An Village est un resort 5 étoiles à l’harmonieuse fusion de l’architecture française avec la conception architecturale traditionnelle du local.

Ce pittoresque resort possède en total 10 chambres d’hôtel très jolies et 7 villas élégantes dont chaque édifice porte le nom d’une fleur différente, tel que « camélia », « géranium », « rosa », « agapanthé»…De ce fait, chacune de ces maisons formidables est entourée en particulier de fleurs que son nom indique, ce qui crée un vrai régal à ses habitants en leur donnant de manière originale une identité végétale.

La propriétaire de cet établissement luxueux semble avoir de très bon goût ! Cela se voit littéralement à travers les tableaux sublimes accrochés au mur, la couleur délicate de la peinture, bien évidemment les objets à l’esthétique fine en décor.
Tous les meubles d’ici sont précieux et ont été choisis minutieusement pour mettre en merveilleux accord avec son espace de vivre et même avec l’extérieur.

Confortables, lumineuses, aérées, parfumées d’odeurs botaniques, embrassées par un cadre idyllique gorgé de la douceur du lac et la verdure forestière des sapins, les chambres de Binh An Village promettent aux âmes vagabondes un retour à leur véritable maison, du côté intimiste, chaleureux à la fois apaisant.

A la recherche des souvenirs d’un temps perdu

Après une bonne heure de la visite du resort avec le réceptionniste, on a finalement pris une villa discrète, située juste au bord de l’eau.

Intitulé « Amaryllis », notre havre de paix se trouve au milieu du jardin brodé de cette fleur rouge à la teinte vive, ainsi d’hortensias en pleine floraison. Sur une grande pelouse tout autour, qui s’allonge et arrive jusqu’à la rive du lac, sont déposées quelques chaises blanches pour que l’on puisse s’y asseoir, discuter et se lézarder dans une ambiance totalement détendue.

Voyons voir... Au rez-de-chaussé, il y a une cheminée au salon, une cuisine agréable et bien équipée, un four pour faire des gâteaux (Ah oui, j’adore la pâtisserie, la bonne bouffe et du bon vin!). Le premier étage est la chambre à coucher où une jolie fenêtre donne à l’ouest – le côté peu froid, et la porte vitrée principale orientant un balcon au nord tient son regard vers la colline bercée de brume et pluie. Ce balcon est d’ailleurs tellement mignon avec ses greniers aux fleurs. Quant à la salle de bain, elle aussi, fut un vrai bonheur grâce à son caractère lumineux, la circulation fluide de l’air, la douche italienne pratique et surtout la fonction de hammam favorable au bien-être.

En bref, on succombe entièrement aux charmes fous de ce pavillon !

En parlant encore du fameux balcon, je me rappelle d’un souvenir rigolo venu de mon sarcasme typiquement français ;- ) Ce jour-là après avoir lavé ma lingerie, j’ai pris soudain une idée coquine de l’accrocher à la barrière de ma terrasse en faisant la référence à une carte postale achetée à Aix-en-Provence il y a quelques années, dans laquelle esquissent deux culottes mises sur le fil à linge, et qui est imprimée sur le papier à la couleur de lavande, une nuance colorée typique de la région provençale. Et voilà, j’ai une carte postale à la Datlatienne encadrant le « petit truc secret », les rayons du soleil, de l’eau du lac et un sourire malin caché derrière mon appareil photo Lol.

Rester au calme à la fraicheur et à l’abri des milliers de fleurs différentes nous fait énormément du bien. On arrive à Da Lat juste après la fête nationale. La saison haute du tourisme vient de passer, nous sommes donc presque les seuls voyageurs dans ce hameau pour pouvoir profiter de ce paradis en profonde tranquillité.

Au rythme pluvial du matin, de l’après-midi et du soir


C’est le début de la mousson et il pleut régulièrement dans l’après-midi. A ce moment- là, on est content de se réfugier dans notre cocoon, de préparer du thé noir Oolong super bon qu’on a acheté dans une boutique en ville. Une fois que le thé est prêt, il est versé dans les deux tasses en poterie raffinée de haute qualité, à décor des petites feuilles vertes. En regardant la pluie descendre sans arrêt sur le lac, le sommeil nous attrape ainsi.

La lumière chaude de la chambre, le papier peint aux maigres fleurs, l’atmosphère dégage quelque chose de tendre, de consolant comme une saveur préférée du passé.
Je me souviens encore des matinées à Da Lat. Mon balcon porte direct à la vue irrésistible de la forêt et du lac non loin. Le soleil se lève lentement, des nuages entourent le château à l’autre rive tandis que les vieux sapins raids haussent leurs chapeaux pointus pour déchirer la voile tissée de brume et de rosée. Les premiers éclats du soleil, très fragiles et mouillés, longent leurs bras interminables pour caresser la faune.

La nuit à Da Lat, je m’amuse dans la cuisine pour faire un repas ni à la française ni à la vietnamienne. Des spaghettis bouillis s’accompagnent du célèbre porc au caramel et des liserons d’eau. Il pleut très fort dehors. Tandis que nous, sains et saufs à l’intérieur avec tout le confort du monde. Un plateau d’échec, une cheminée, une radio émettant des chansons suaves et une statue en bois d’une fille moderne à la fois grâcieuse. La vie fut belle. Peut-être pendant toute ma vie, j’ai seulement rêvé de vivre dans un tel endroit. Si jamais on pourrait bâtir ensemble un lieu comme cela ?


Et les photos pour vous ;)


Image


Image


Image



Image


Image



J'ai du boulot à faire et des documents à lire!


Bonne journée à vous tous. Et des gros gros bisous fabuleux.
Sebastien1979, sandstorm ont aimé ça
#1292655
Courage miu.

Tu sais, même si les circonstances ne sont pas les mêmes, je vais te raconter quelquechose (non non ce ne sont pas les histoires du père castor, je te rassure).

Quand mon ex est parti, j'en révais quasi toutes les nuits, ça allait du vrai cauchemar au rêve de reconquête en passant par le rêve ou je la voyais coucher avec son mec etcc... ça a duré quelques mois comme ça, des mois ou je me réveillais le matin en miettes, quand j'arrivais à dormir bien sur, des mois à me torturer tout seul, partagé entre profond chagrin, colère vicérale, regrets etc...
Bon je sais, dit comme ça, c'est pas la joie.
Mais ça passe, le temps y pourvoit, les amis aussi et surtout le fait d'éviter de se pauser des questions, d'imaginer, bref l'acceptation, cette acceptation qui fait qu'au bout d'un moment les regrets, la tristesse s'estompent et que l'on fini par juste garder un souvenir de cette personne qui a simplement traversée notre existence en y laissant une marque et laissé une place vacante pour peut être une autre personne qui saura apporter autant, si ce n'est plus de bonheur dans notre existence.

Il ne faut pas se leurrer, tout ceci prend du temps, nécessite des ajustements, d'autant plus pour toi que tu as complêtement changé de vie, du moins pour un temps et qu'il te faut le temps de prendre tes marques.

Alors, no stress, ça prendra le temps qu'il faudra, mais tout finira par s'équilibrer à la condition que tu garde cette optimisme, ce "petit grain" de poésie et cette volontée d'avancer dont tu fais preuve chaque jour.

Les larmes sont éphémères mais un beau sourire est éternel.

Alors courage miu et que ce long séjour au Vietnam te rende encore plus forte et positive.

Ps 1 d'après ce que j'ai pu voir sur ta vidéo de pandaison de crémaillère, tu n'as rien à envier à la nouvelle copine de ton ex (t'es mimi comme tout)

Ps 2 très jolie texte.

Ps 3 c'est toujours un plaisir de visionner les photos que tu postes.

Pleins de gros gros bisous fabuleux ( qui piquent un peu hein en ce moment je suis en mode homme des cavernes avec ma barbe :lol: )

:bisou: :bisou:
miu, Kysses ont aimé ça
#1292916
Salut les amis,

3 semaines se sont coulées depuis ma venue à Sai Gon. Le temps file à grande vitesse.

Je suis très occupée du boulot. Toujours beaucoup de taff, que j'en ai pour l'infini :D

En ce moment on est en train de préparer la stratégie Marketing pour notre participation au Salon de Tourisme à Colmar en Novembre. Donc je bosse pour cette préparation, la mise à jour de fb, des invitations, le lancement de publicité, les documents, les flyers à y amener...En bref, bcp de taff :lol:

Mes collègues sont cool. Je trouve que je bosse encore très lentement, et je manque de concentration, et je suis pas trop intelligente. Mais bon, je fais de mon mieux pour le travail. La nuit je dors peu car ma tête doit trouver l'idée pour l'opération marketing.

Au fait, on a décidé de lancer un petit jeu très facile pour attirer les gens qui habitent aux alentours de Colmar pour qu'ils viennent à notre stand au salon de Tourisme.

Ma tâche est de trouver l'idée du jeu. Et finalement j'ai lancé un petit test "Quelle photo correspond à quel film réalisé au Viet Nam" en exposant 3 scènes dans "L'Indochine", "L'amant" et "Kong Skull Island". Les photos sont trop faciles à identifier car mes chefs veulent pas la casse-tête pour leurs clients potentiels :bisou: Si ça vous intéresse le jeu, et que si vous êtes pas loin de Colmar le 9-11 Novembre, Participez à ce jeu sur notre page fb, vous gagnerez des cadeaux du pays et des codes de promo pour le voyage en Indochine :F

https://www.facebook.com/pg/Mekong-Vill ... e_internal


Sinon au niveau de moral, je remonte petit à petit la pente. Quand je pense à D, je suis plus calme qu'avant. J'ai une grande tristesse, mais aussi une grande grande acceptation profonde. Que l'on n'est plus sur la même longueur d'ondes, que c'est normal l'arrivée de la rupture, que je me reconstruis jour par jour.

Je suis loin d'aller bien. Mais je suis dans le processus de guérison. Il m'arrive moins d'avoir les boules au ventre à mon réveil.

Je vois mes chères copines, cela aide bcp.

Depuis 2 jours, la météo à Saigon est rebelotte avec bcp de pluies. C'est la fin de la mousson. Il fera plus beau en novembre, j'espère.

Cette nuit, avec ma copine, on prendra le bus de nuit pour aller à Da Lat, la jolie ville que j'ai posté au dessus avec les photos de magnifique villa. J'ai un peu peur que les souvenirs avec D en mai me remontent à la surface.

Mais bon, je verrai demain, si je suis courageuse à faire face à.


Et puis, la vie est belle. Au fond de mon silence, je ressentis un amour pour la vie. Ces jours, j'arrive à chanter souvent sous la douche, ou à la cuisine. Je pense que la joie de vivre me revient doucement :D :lol: 8-)


Bon wk mes amis.

Et à très vite :xxx

Gros bisous fabuleux du Viet Nam à vous tous.


Cette semaine, ma voisine m'a répondu que Pitou va bien. J'en suis contente. A chaque semaine j'envoie un émail à ma voisine pour lui demander des nouvelles de mon amour Pitou :bisou: :bisou: :bisou:
#1293058


Jour+23

"Hier, aujourd'hui, demain font un seul jour, quand tu prends ma main. C'est comme un plan fabuleux, tracé là haut pour l'amour de nous deux. Qu'on soit ensemble longtemps, ou séparés par des océans..." ("Une femme amoureuse" - Mireille Mathieu).

C'est cette mélodie que j'entendais dans le taxi ce matin à 4h30, lors de mon retour à Sai Gon après un weekend tout plein sur Da Lat.

ça fait vraiment des lustres que je ne pense plus à cette vieille chanson, à son ancienne parole. Une femme amoureuse qui a la confiance en son amour, en sa capacité d'installer des montagnes et survoler des océans.

Un ami m'a dit que l'amour ne pouvait pas tout faire. Je n'y crois pas. Suis - je têtue et trop irréaliste?

Peut - être.

L'amour ne peut pas tout faire pour les gens qui ne portent pas suffisamment d'amour.

Cette matinée, quand j'étais à mi -sommeil, écroulée sur le siège arrière, la voiture passait par des rues encore animées de Sai Gon, à cette heure-là...

La ville devient quand même plus douce pendant la nuit , ses silhouettes minces se reflètent dans la lumière des lampes allumées de quelques magasins. Ses beaux yeux noirs sont des ombres d'arbres, et son sourire malin éclatant du soleil de la journée.

Je pense que je suis amoureuse de cette sensation quand je me rends l'arrivée à tel endroit. Le trajet chargé, l'âme solitaire, les pieds fatigués mais le coeur, encore vif, plein de souvenirs et de curiosité.

Je suis amoureuse de cette solitude préservée.

Et de cette terre aussi. Le terre qui héberge tant de villes charmantes peuplées des visages gracieux, des monuments grandioses, des tableaux magnifiques; tant de villages remplis des coeurs courageux, des regards simples mais profonds, des petites ruelles sinueuses menant au sommet d'une colline verte, des ponts médiévaux; des fleuves, des rizières, la pirogue sur laquelle une figure vietnamienne fragile rampe tout au long de la forêt inondée.

Au mois d'octobre, je rencontre parfois dans la nuit un parfum léger du jasmin. Un petit village au bord de la mer sicilienne, où l'entrée d'un charmant hôtel es couverte des jasmins en floraison, et une vielle dame italienne sublime, toute souriante, de son balcon au premier étage, nous a envoyé la carte de l'hôtel. Qu'on sente la liberté, la joie de vivre, la beauté, la simplicité de cette île.

Et l'amour aussi.

"Le plan fabuleux tracé là-haut" dont Mireille Mathieu chante, est - il - d'ouvrir tout son coeur à cette vie fabuleuse remplie plein de secrets, de surprises, de belles aventures et de vrais amours?
#1293130
Il pleut encore terriblement depuis hier, ajd, dans les après-midi. La pluie intense qui rend si triste et si perdu. Moi, je croyais que la mousson atteint sa fin, mais non, elle continue, encore, encore.

Tout comme mon état d'âme.

Ce matin, je me réveille avec les petites boules au ventre, un peu, oui. Cette nuit, comme d'habitude, j'ai rêvé de D. Il m'a dit qu'il est amoureux éperdument de sa next.

Eperdument.

C'est fou que les rêves reviennent tout le temps. Moi, avec la grande acceptation, avec la sérénité retrouvée ces jours. Mais le chamboulement peut parvenir à n'importe quel jour, à n'importe quel moment.

Je marche sur le chemin si long et si difficile.

Je vous présente le podcast de Clotilde, une très cool bloggeuse de gastronomie qui se convertit aussi à Coaching. De bel partage et intéressante analyse sur des problèmes de la vie :)

https://changemavie.com/episodes/deuxpas


Bon, j'écoute une séance et je retourne au boulot.

Bonne journée à tous, mes amis. Et des gros bisous fabuleux à vous, de la mousson de Sai Gon :bisou: :bisou: :bisou:
#1293320
Jour +30

ça fait 4 semaines que je suis venue dans ce coin bouillant, précipitant, acharné de beaucoup de bruits et de figures ridées.

Un retour non-désiré? ou un appel instinct profondément apparu déjà depuis à peu près d'un an, qui a tout bouleversé ma vie, et qui m'a amenée à cette terre cohue flottant sur un fleuve de boue?

On m'en a déjà parlé pour la première fois de l'image d'une fille du Mékong lorsque je rampais comme une vraie paysanne à la gorge du Verdon l'année dernière. Je riais jaune. J'étais pas du Mékong moi, je suis d'origine du nord du Viet Nam, une petite tonkinoise de la plaine bercée entre les grandes montagnes, les petites forêts et la mer rouge de côté.

Pendant toute ma vie, jusqu'à 30 ans, je n'ai jamais vu le Mékong en vrai!

Et puis, le destin m'a donné un coup de poignard dans le coeur, m'a ridiculement tendu sa main tendre et puis m'a posée ici, comme la petite Marguerite Duras, l'âme perdu, clouée sur un bateau traversant les rives de Mékong pour partir définitivement de ce delta. Un état désarroi.

Avez - vous regardé le film "Indochine"? Dans lequel s'étalait une silhouette fine, très charmante d'une jeune femme aristocrate Vietnamienne. Je suis tombée sous son charme. Les épaules dénudées, les yeux noirs rayonnants d'une poésie pure, les cheveux lisses et douces d'une nuit profonde. L'innocence terrible qu'elle dégage, m'a tuée. Cette innocence est née pour être un jour enfoncée, écrasée et achevée définitivement.

Est - elle si fragile, la beauté dans ce monde?

Je crois pas. J'ai la confiance en sa force qui vient d'une profondeur poétique nourrissante, qui traverse tant de tunnels pour rencontrer finalement l'océan. Un océan de liberté, de tolérance, de douceur, de tendresse et de partage. Un océan qui est toujours là, aimant, patient, à sa place solitaire. Toujours.

Hier matin, quand j'errais dans un parc de Sai Gon, je me disais que cette ville n'est pas faite pour les marcheurs. Il n'y a pas de pavé large, ni de chemins ombragés, ni de calme. C'est un vrai tourbillon ici, loin du jardin Alcazar magnifique à Séville avec sa verdure immense et ses orangers pendant leurs fruits abondants. Loin du temple de Da Lat niché au coeur du monde fleuri et de l'esprit méditatif bouddhiste.

Loin de tout ce qui est tranquilou, habituel, cher à ma personnalité. C'est drôle, non, que je choisisse à y atterrir?

La vie est drôle.

Jamais j'aurais cru de me voir comme une fille du Mékong, un jour, qui renait de cette eau poissonneuse mais pauvre et épuisée. De me trouver dans un état dévasté quand la séparation avec mon ex-copain me salue. D'apprendre à remonter la pente, petit à petit.
A croquer la vie à pleine dent.

Le bilan d'un mois, c'est la perception de la transition de saison. Je n'ai jamais vécu un automne aussi chaud. Il fait 34°c à Sai Gon lors qu'en ma Provence, la température baisse à 6°c en accompagnant des pluies froides.

Et voilà, le temps s'avance encore. Cette nuit, le grand moment de changement horaire. J'ai guetté à 3h am pile poil pour voir l'heure reculer sur l'écran de mon mobile. Ma jeunesse recule encore d'une heure.

"Mieux on remplit sa vie, moins on craint de la perdre", a écrit Alain.

Cette jeune vie, je la mène encore au remplissement, et il y rien à perdre du tout!
#1293396
Pile Poil 3 mois de ma séparation, depuis le fameux mardi 30 Juillet.

Pitain de merde, qu'est ce que je vis comme la souffrance. Je pleure chaque jour. Et je n'avance aucun pas.

Malgré le changement du pays, du travail, du cercle d'amis. Et tout.

C'est moi, qui est trop faible. Qui ai besoin de temps pour passer l'éponge de ces 4 ans de ma vie.

Chaque jour je pleure dans mon bureau, j'écoute des podcasts, je parle avec mes amis. Rien n'y fait.

J'ai besoin encore de beaucoup, beaucoup, beaucoup de force, d'amour pour moi même, de concentration sur mon travail, de temps, de temps, de temps et de temps.




Je vis un vrai désarroi de ma vie. Les rêves cessent depuis la semaine dernière. Merci à mon cerveau, tu te fais plus des films.





Vraiment, courage, courage, courage et plein de courage pour ces jours de ma vie.




Je t'aime, la jeune fille du grand chemin, de la joie de vivre et de liberté


:bisou: :F :bisou: 8-) :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou:
#1293397
Miu,

Je comprends ta peine et je suis certaine que tu vas réussir à la surpasser avec le temps.

Juste une petite chose qui me turlupine :
Lorsque je te lisais avant la séparation, tu avais l'air très lucide sur ton couple, tu nous as parfois dit qu'il était probable que vous vous sépariez compte tenu de tes projets notamment, et tu paraissais assez "d'accord" que cela se fasse. Ce que je veux dire (je suis peut-être maladroite et je m'en excuse), c'est ne crois-tu pas que le chagrin que tu traverses est plus lié au "rejet", à ton égo, au mal que cela fait d'être "abandonnée" plutôt qu'aux sentiments à son égard ? Si tel est le cas, cela peut peut-être te permettre de prendre un peu plus de recul sur cette séparation...

Courage Miu, sois bienveillante avec toi...
sandstorm ont aimé ça
#1293402
Salut Kysses,

Je te remercie pour ta question.

On est tous d'accord que ma descente à l'enfer date vraiment à partir du moment où mon ex m'a avoué qu'il a rencontré une nana, a eu un coup de foudre pour elle et m'a quitté seulement 2,3 jours après.

C'est à dire pendant 3 premières semaines post rupture, j'allais encore plutôt "bien" avec l'idée qu'il m'a quittée purement pour notre incompatibilité et le non avenir commun car je n'avais tj pas de projet professionnel promettant.

Mais sa révélation m'a poignardée avec un autre aspect, que je considère comme une trahison.

Et tout cela a été rajouté par sa hyper vitesse de présenter sa meuf partout, juste 3 semaines après notre séparation. Ce fait, j'estime comme un manque total de respect envers nous.

Ce nouveau D actuel est un inconnu cruel et irrespectueux!!!


David que je connaissais était un homme plutôt réfléchi, des fois énervant, chiant, mais non violent ni cruel comme ça. Je ne comprends pas pk il est devenu ainsi.

Et je pleure pour un homme dans le passé qui a disparu, avec qui j'ai partagé tant de beaux souvenirs.

Quand on était ensemble, j'étais consciente de toutes nos incompatibilités, de son caractère des fois très chiant, j'ai accepté. Il m'a arrivé de temps en temps l'idée qu'on se séparerait un jour. Mais jamais de très très très très moche manière comme la fin que j'ai vécue...

Je comprends ce que tu veux dire, que je souffre pour la blessure sur mon égo, non pour le vrai amour pour D.

Certes, mon égo a été brisé et là il est en petites miettes. Je n'ai pas de la tête pour réfléchir, pour mémoriser quelque chose, ni même pour travailler correctement. En bref, mon cerveau est paralysé depuis quelques temps. Cela signifie que je Souffre énormément, bcp plus que j'avais envisagé il y a 2 mois.

Mais cette souffrance est lié à la perte d'un cher être aussi. J'ai perdu mon chéwi, mon amoureux, que j'ai aimé et à qui j'ai attaché ma vie. Il est parti pour toujours, est devenu un autre homme, qui est étranger pour moi maintenant, avec qui je n'ai plus de conversation, plus d'histoire à partager, plus de choses à dire.

Et je souffre aussi de la transition de vie. Le changement brutal de l'univers. Entre ma Provence et le sud du Viet Nam, rien à voir. Je ne dis pas où est meilleur à vivre, mais c'est deux mondes différents. Et je m'y adapte pas encore. Je suis très lente à m'adapter à nouvelles choses.

Donc je sais, ma Grande Souffrance que je mène aujd vient de plusieurs facteurs.

L'amour sincère, l'égo brisé, la surprise sur la personnalité des gens (de mon ex, et de nos amis communs), le manque de confiance en moi.

Enfin bref. Tout le monde est passé par là, même mon ex qui a traversé cette souffrance. Mais il a ras de bol de me faire souffrir l'enfer qu'il avait goûté.

Ces jours j'ai trop d'émotion. C'est pas bien du tout. J'ai envie juste d'arracher tous ces sentiments...

Bises Kysses. Merci à toi, à vous, d'être là encore pour me lire, pour m'écouter..;
#1293422
Je comprends Miu, et sais très bien ce que c'est que d'être lâchement quittée pour une autre et de ne plus reconnaître son ex, et je confirme que cela fait très mal...

Je ne doute pas que tu ais eu de réels sentiments pour lui, ce que je veux dire c'est que tu savais je pense au fond, que vous alliez vous séparer... et que donc ce qui te blesse davantage c'est la raison pour laquelle vous vous êtes séparés (l'autre fille). Cela reste une blessure d'ego qui passera... en travaillant sur ta confiance en toi. Tu es dans une période de doutes, c'est normal que ce soit difficile, une perte de repères n'est jamais évidente. Alors, tente de mettre un peu D. au placard et avec le temps... tu iras mieux.

Profite de ton séjour !
#1293424
Au fond de moi, franchement je pensais pas vraiment qu'on allait se séparer. Comme beaucoup de couples, on avait des complicités et des décalages, mais vraiment, pas très grave du tout. On s'est adaptés et on a été heureux pendant la plupart de nos 4 ans.

Des hauts et des bas, mais surtout des hauts qui étaient marquants. En fermant mes yeux, à chaque mois, à chaque saison, je peux très bien citer nos jolis souvenirs. Tout est vivant, vif, plein.

Et on a tj espéré que ça marchait entre nous. ça a marché, puis zappé sur un coup de tête de monsieur. LA DISTANCE de 6 mois de mon stage, entre autres.

Mais en fin de compte, c'est mieux comme ça. Que ça a zappé brusquement, avant qu'on fonde une famille, ait les enfants, avant de toucher ses crises quarante, cinquante ans.

Je pleure encore sur mon sort pendant de longs moments. Il y a 3 mois, je ne pouvais même pas pleurer mais tous enterrer. Là, je pleure, très souvent, tous les jours, en silence.

Une souffrance qui est tamisée tout au long de notre courte vie commune, finira par ma prise de conscience un jour, que c'était très fugace.

La première neige au balcon, le pin en bas de la maison, la pente raide, les soirée d'octobre avec les amis, l'odeur de la cuisine chaude, la musique chaleureuse, la lampe tiède, un vrai foyer cocoon que tous nos amis adorait. Mais la plupart d'entre eux ne sont plus mes amis, après notre séparation. Triste de cela.

Comme tu dis, Kysses, avec le temps, ça ira mieux. Je sais ce qui peut m'apaiser: voyager en backpacker, rencontrer le monde, les gens, les paysages différents, inconnus que je connais pas, contempler la beauté naturelle, architecturale, historique, spirituelle...

Je suis curieuse de cette vie. :bisou: :bisou: :bisou:

Merci Kysses. Je te fais des gros gros bisous fabuleux. c'est vrai que j'ai pas trop pu profiter de mon séjour jusqu'à là. Il m'en faut, sinon c'est un vrai gâchis.

:bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou: :bisou:
#1293475
Bonsoir Miu

en te lisant j'ai eu exactement la même réflexion que Kisses
miu a écrit :
30 oct. 2018, 14:05
Au fond de moi, franchement je pensais pas vraiment qu'on allait se séparer.
Et on a tj espéré que ça marchait entre nous. ça a marché, puis zappé sur un coup de tête de monsieur. LA DISTANCE de 6 mois de mon stage, entre autres.
Tu sembles ne pas avoir encore accepté cette rupture, ce qui est normal ça prend du temps.
Après je sais pas si c'est un coup de tête de D. ou plutot l'hasard qui a fait qu'il a rencontré une autre femme et que dans votre couple malgré l'amour ça n'allait pas si bien que ça et qu'il a décidé de te quitter. Pour dire ça autrement ça montre que du moins de son coté les choses n'allaient pas durer et que tot ou tard la séparation viendrait.

Allez courage ma belle et prends soin de toi ;) :bisou:
#1293546
sandstorm a écrit :
30 oct. 2018, 17:56
Tu sembles ne pas avoir encore accepté cette rupture, ce qui est normal ça prend du temps.
Après je sais pas si c'est un coup de tête de D. ou plutot l'hasard qui a fait qu'il a rencontré une autre femme et que dans votre couple malgré l'amour ça n'allait pas si bien que ça et qu'il a décidé de te quitter. Pour dire ça autrement ça montre que du moins de son coté les choses n'allaient pas durer et que tot ou tard la séparation viendrait.

Allez courage ma belle et prends soin de toi ;) :bisou:
Salut Sandstorm, l'acceptation de cette rupture, comme j'ai répété dans ce topic depuis 3 mois, je l'ai acceptée dès le début, mais être en paix avec elle, des fois oui, des fois non.

Apparemment, c'était sur un coup de tête de monsieur, mais profondément non. D a réfléchi depuis bien longtemps sur nos décalages. Moi aussi, j'y ai réfléchi, mais moins méditativement.

Le caractère violent, surprenant, brusque se présente tout de même dans cette rupture.

3 mois, encore peu de temps pour aller bien.

Que fais - je pour aller mieux?

Sortir de cette paralyse, de ce vertige, de ce blocage.

Il est 6h41 du matin ici, le soleil s'affiche. Il fait 30 degré. Tandis qu'à Aix, l'écran de mon mobile dessine la pluie, 12°, minuit et 42minutes.

Une nouvelle journée commence. Avec de bruit de scooters, de camions. C'est fou que je vis actuellement dans une ville précipitante et que je bouge pas d'un centimètre.

Etre trop nostalgique est une faiblesse de mon caractère.

Image

Image

Image

Image

Image

Un peu de douceur cette matinée pour adoucir ma douleur...

Bonne nuit mes chéries.

Je vous fais des gros bisous fabuleux de Sai Gon :bisou: :bisou: :bisou:
#1293551
Kysses a écrit :
31 oct. 2018, 01:56
Tu es mimie comme tout, si ce n'est pas D., un autre saura t'apprécier à ta juste valeur.

Bonne journée ! En Bretagne il a fait beau aujourd'hui mais un peu frais...

Bisous Miu.
Merci ma belle. Tu veilles tard. La prochaine fois tu nous posteras la photo de ta Bretagne hein.

Une douce nuit pour toi.

Bisous ; )
  • 1
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
Ma play list anti-deprime

Partir un jour Volver

Mon histoire .. katarina..

Coucou tout le monde. Je sais qu'il est trè[…]

Mon histoire.

Bonjour à tous, je fais très vite pa[…]

« Mais bon en même temps je suis […]