Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Lectures, sorties, films... Et toutes ces choses dignes d'intérêt...
#1292000
Salut les amis,

Je suis arrivée à Sai Gon dans un après-midi à la fin du mois de septembre. Un choc de température. Il fait toujours l'été ici, contrairement à la douceur d'automne qui règne sur ma ville d'Aix.

L'humidité, la poussière, la pollution, la foule, la précipitation. Un rythme de vie en opposition totale à celui que j'ai mené depuis une dizaine d'années en France. Mais je m'étais habituée à cette caractéristique typiquement vietnamienne durant mes 5 années universitaires à Ha Noi, la capitale de mon pays.

Pourtant, je sentais encore un vif pincement au coeur pour la différence chaotique entre mon train-train de vie aixoise et ce qui m'attend dans cette terre du sud de l'Asie. La chaleur, ainsi que les sueurs frappent l'air, flottent dans les rues peuplées de scooters et de voitures, puis entrent dans la peau chaude des locaux.

Je n'ai jamais connu cette ville historique qui avait traversé avec de grande fierté l'époque coloniale, ensuite les guerres atroces du XXe.

Sai Gon, une boule tropicale qui coule entre la pluie et le soleil, qui absorbe le stress et qui respire le mouvement. Jamais s'arrêter. Une nouvelle cadence qui m'invite à danser avec elle et à profiter encore des jours de la jeunesse, à goûter encore une fois l'ivresse et à me laisser aller dans l'aventure. Encore une fois dans ma vie. Ma tentation de renouveler la vie.

La tentation de renouveler moi-même. Commencer par une nouvelle coupe de cheveux. Nouvelle activité de danse. Nouveau boulot. Les collègues. Les meilleures copines. Nouveaux beaux souvenirs que je suis en train de collectionner jour par jour, heure par heure, à travers des heures pluviales et des araignées du soleil.

Beaucoup de travailleurs travaillent dur. La vie n'est pas facile.

L'argent n'est point seulement un besoin mais aussi une exigence, une motivation, également une obligation fatigante.

"T'es quelqu'un de trop romantique, trop amoureuse de l'amour", me dit -t-elle, ma meilleure copine, à la terrasse d'un café cet après-midi.

C'est quoi, le romantisme? - La romance est la beauté qui existe sans raison. Et voilà, on ne se demande plus pour quelle raison on s'est rencontrés, s'est aimés, après s'est séparés comme tout ce que l'on a vécu.

C'est la première fois que je fus tant émue face au paysage pittoresque de mon pays. Le Mékong apparut derrière la fenêtre de l'avion, un regard de loin et de haut.

Un Mékong qui embrasse sa terre, qui l'étreint fort, une étreinte forte ressemblant à celle que l'on se fait lors des adieux. Un Mékong qui porte la couleur du champs déserté, triste mais très maternelle, remplie d'attention et de tendresse. Une profondeur intouchable.

Un Mékong dans les souvenirs de Duras, qui aime et qui pique en même temps. Qui apporte la richesse à la vie et qui emporte avec elle toute la grandeur de cette tristesse.

Un Mékong qui prend tant de virages sinueux en longeant la terre. Et j'ai tellement pleuré comme ce Mékong pleure pour sa coulée inlassable en quête d'une vie heureuse.



Image


Image


Image


Image


Image


Image


Imagehttps://scontent.fsgn5-6.fna.fbcdn.net/ ... e=5C5166CF[/img]



Image
Modifié en dernier par miu le 02 oct. 2018, 04:36, modifié 1 fois.
#1292483
Voilà arrive mon J+12 ici, au coeur de cette ville étrange qui garde en elle tant de contradictions, de mystères et de générosité.

Cette ville, elle baigne dans les pluies tropicales torrides versées à chaque après-midi, elle traverse la courte nuit au vent frais au balcon, puis le lendemain, dès la matinée très tôt, elle se réveille tranquilou, toute souriante, se blottit dans les bras d'un soleil chaleureux, intense mais fugitif.

Bonjour la mousson à Cochinchine, que je fis la connaissance à peine!

Comment puisse - je vous raconter? Du premier jour, après le boulot, pour rentrer à la maison, il me fallait franchir un grand boulevard, un très très grand boulevard où l'existence de feu rouge est nulle part, et afin de vraiment pimenter cela, eh ben, la circulation extrêmement dense y joue tout son rôle. J'avais donc l'impression d'aller me suicider!

ça alors, une vraie goutte d'eau qui fait déborder le vase... S'enchaînent la déprime, les pleurs, le désespoir, les remords...fin bref, tout ce qui va avec ;- )

Et puis viennent aussi les moments apaisants, les sorties du weekend avec mes meilleures copines au café pour un concert nocturne, la dégustation de street-food super délicieux au "lac de tortue" (Attention, ce lac n'a plus d'eau. Son nom est une vraie blague! ^=^), et surtout la crémaillère de mon nouvel appart situé au sein d'une très belle vieille villa à Sai Gon qui fut désormais mon havre de bonheur.

Un T2 bien équipé, ensoleillé avec une grande fenêtre ouverte au balcon agréable tournant son regard vers le ciel saigonnais tantôt nuageux, tantôt pluvieux.

Le ciel qui cache ses étoiles et qui sème un rêve d'elles. Comme un bel amour qui accepte sa fin pour en rester toujours.

Il m'arrive des instants de penser à ma vie en France. Pitou, mon petit chat bisounours me manque terriblement. Ma voisine à qui je l'ai confié, m'envoie de temps en temps ses photos. Cela me rassure.

Courage mon Pitou, il nous reste une demi-année avant de nous nous retrouver. Sois sage, sois patient, et amuse-toi bien.

La voisine a souligné dans le mail que Pitou miaule souvent devant la porte de notre ancien appart, il cherche ses parents mais il ne rencontre que le silence.

A la portée de la nostalgie de ma chère ville aixoise, des fontaines toutes charmantes font jaillir de l'eau sous le soleil, le marché animé au matin où tous les légumes et les fruits de la région tissent un beau dessin aux couleurs vives et enjouées, la place de la mairie parfume l'odeur du café, des fleurs, de la nourriture venue des restaurants autour.

Tous les marronniers semblent se coiffer des feuilles mortes teintées de jaune sombre. Le salon de thé Orienthé fut rempli des étudiants ainsi que des jeunes bavards à la soirée automnale.

L'air devient plus frais, le crépuscule aux lumières spécialement magnifiques et la brume touche les branches d'arbre par ses doigts mouillés.

Ici et Ailleurs. Partagée entre la curiosité aux nouvelles découvertes et la tendresse profonde pour les chères figures du passé, je me trouve peut-être dans un Irréparable.

Un irréparable pour le moment.

Je pense encore pas mal à l'ancien D et à notre passé. Le fait que je suis loin de notre demeure, de notre ville, ne m'aide pas vraiment à l'oublier. Me faut -il tout oublier?

Pendant un moment, à une soirée désespérée où j'ai traversé le terrible boulevard en me disant si un camion arrive, je serai surement morte.A ce moment là j'ai tout craqué. Je me disais que D. m'avait tout prévenu, qu'il avait raison, que c'est vraiment le bordel, la vie d'ici, le travail ainsi.

Mais cette soirée là, j'étais pas lucide. Je me suis laissé envahie par la peur, par le désarroi, le ridicule et la misère.

C'était tellement ridicule et misérable, la dernière fois qu'on s'est croisé. D est rentré dans l'appart pour me dire au revoir. Pendant notre discussion, sa next n'a pas arrêté de lui envoyer les photos d'elle sur mobile. Après elle est venue frapper à la porte, puis partie en courant, tout en sachant que j'étais là. Une vraie misère que j'ai vécue...

Et puis depuis quelques semaines, ce D. tente entretenir une amitié inutile en venant liker sur un, deux posts de mon fb et en me parlant des choses peu d'important, aux quelles je lui ai pas répondu.

C'est dommage que la fin de notre histoire a tourné au vinaigre de cette sale manière.

Pourtant, je n'arrive pas encore à digérer mon histoire de 4 ans. ça prend du temps, encore du temps.


Voilà la vidéo de ma crémaillère avec mes meilleures copines ;- )



Il est 23h27 au Viet Nam. Faut que je dorme. J'ai énormément du boulot, tout le temps, toute la journée ;- )


Bonne soirée mes amis.

Je vous fais des gros gros bisous fabuleux de Sai Gon :bisou: :bisou: :bisou:


P.S: Merci Kysses et ma belle Vieenrose :xxx Bisous.
patachou ont aimé ça
#1292498
Merci Seb, Sandstorm et Albane pour vos encouragements.

Je n'avance pas vraiment beaucoup, vous savez...

J'avais prévu tant de choses à faire, mais depuis 2 semaines, je reste assez "immobile" car mon boulot est vraiment vraiment vraiment prenant. Je suis chargée des réseaux sociaux de mon agence. Moi, qui savait seulement écrire des trucs blah blah, dois apprendre comment ça fonctionne la gestion d'un site web pour faire la mise en page, la mise à jour :roll: Je suis à la bourre du travail. Et chaque jour je dois réfléchir au contenu, aux nouvelles à poster sur nos réseaux sociaux. Il me faut plein d'idées, plein, plein :mrgreen: :lol: ;)

Presque 2 semaines se sont écoulées. Ma responsable m'a dit ce matin qu'apparemment le lancement du site web et des facebook ont apporté quelques nouveaux devis à notre agence. C'est à dire mon travail nait ses petits fruits quand même :mrgreen: :lol: ;)

Faut faut lire et écrire et apprendre bcp bpc de trucs. Des fois ça me fatigue car j'arrive pas à me déconnecter du travail, je dois y penser tout le temps pour chercher des idées. Mais bon, je vais essayer de me reposer comme il faut et de progresser ma capacité de concentration. Ha oui, c'est mon premier boulot au bureau, j''ai pas d'habitude. :F

Comme disait Albane, le temps se passe hyper hyper vite. Déjà 2 semaines, et je connais pas du tout les rues, les boulevards, des districts d'ici, je suis très naze en orientation et facile à me perdre :F J'espère que je pourrai améliorer cette faiblesse en me perdant plusieurs fois dans le quartier.

Et bah, je me fais pas encore couper les cheveux. Vous avez des idées sur la coiffure? Je serai bien prise ^^ Merci.

Pareil pour le cours de danse, pas de temps pour regarder vraiment pour l'inscription. De plus ça coûte quand même les activités sportives à Sai Gon, genre 60e/mois, quand même quoi :mrgreen:

Tiens Sandstorm, les photos de la vue de mon balcon


Image


Image


Je suis très très loin d'être guérie, mes amis. Je ne sais pas comment m'en sortir des remises en question, de l'espoir de retrouver mon ancien petit ami adorable à ses moments adorables, des reproches que je fais à moi-même sur telle ou telle chose dans le passé que j'aurai dû faire ou ne pas faire...

Enfin, bref, très long chemin à parcourir pour aller vraiment mieux et pour être libre comme de nuages.

Mais comment Alain, auteur de mon ptit livre préféré a dit: "La paix, c'est le bonheur, ce n'est pas le chemin au bonheur". Une fois que je serai en paix avec moi même, je serai heureuse.

Pour l'instant, pas encore....

Gros gros bisous fabuleux mes amis. Bonne journée à vous.


Et pour des gens qui rêvent du Viet Nam: Voilà mes deux fb dont je m'en occupe en ce moment:


https://www.facebook.com/lesamoureuxduvietnam


https://www.facebook.com/Mekong-Village ... 866050790/
#1292538
Recoucou miu.

Bien d'accord avec kysses, Albane et tous les autres.

Et pour ton boulot, bossant moi même sur un site internet et étant été laché la dedans sans formation, je comprends que ce soit assez déroutant et stressant pour toi, mais surtout pas de panique, comme on dit, c'est en forgeant qu'on devient forgeron, tu vas voir, qu'il s'agisse du boulot oû du reste qu'avec le temps un peu de pratique tu vas gèrer tout ça les doigts dans le nez.

En attendant plein de courage, je sais que tu n'en manque pas.
miu ont aimé ça
#1292539
Ma chère Miu

merci pour tes photos elles sont vraiment magnifiques. C'est décidé un jour je visiterais le Vietnam ;)

Après pour ce qui est de l'avancement; tu dis que tu n'avances pas trop. Je ne suis pas à ta place, et probablement il me manque des éléments pour en juger, mais n'oublie pas que tu viens juste d'arriver au Vietnam, que tu viens juste de commencer un nouveau travail qui te prend du temps jusqu'à ce que tu t'y adaptes et que tu apprends beaucoup de choses . Là en ce moment, j'ai l'impression que t'es plus en phase de transition avec tout ce qui va avec.

Des bisous fabuleux
  • 1
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 18
Ma play list anti-deprime

Partir un jour Volver

Mon histoire .. katarina..

Coucou tout le monde. Je sais qu'il est trè[…]

Mon histoire.

Bonjour à tous, je fais très vite pa[…]

« Mais bon en même temps je suis […]