Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Psychologie, séduction, couple et sexualité...
par Rnl
#1268867
Bonjour à tous et meilleurs vœux pour cette nouvelle année.
Je suis nouvelle sur ce forum et ne suispas tout à fait sûre d'être au bon endroit, je verrai bien ce que vous en direz en fonction de mon histoire...
Je me présente j'ai 29 ans et ai vécu 7 ans 1/2 avec un homme de 10 ans de plus que moi, il a été mon premier amour et le père de mon fils de 3 ans qui est une merveille!
Il y a 4 ans 1/2 nous avons déménagé pour des raisons professionnelles et à partir de ce moment là nous avons commencé à nous éloigner, et ça ne s'est pas arrangé avec la naissance de notre fils. De mon côté je n'ai pas réussi a identifier tout de suite qu'il s'agissait pour moi d'une baisse des sentiments envers lui, et je sais que pour lui j'étais la femme de sa vie. Et il y a maintenant 2 ans, un de mes collègues de travail avecqui je m'entendais très bien (étrangement bien), me fait une déclaration d'amour. Ça a été pour moi un déclic, une révélation, j'ai réalisé alors que je n'avais plus de sentiments depuis un bon moment, et en 10 jours ma décision était prise, j'ai quitté mon conjoint (sans qu'il se soit encore rien passé avec mon collègue, et sans être sure de quoi que cesoit car lui-même était déjà en couple depuis 11 ans).
Je vous raconte cela pour donner également un point de vue de celui qui quitte : mon ex est tombé des nues au moment où je l'ai quitté, ce que je comprends (nous avions un enfant de 15 mois et acheté un appartement 1 an 1/2 plus tôt), et moi même aujourd'hui ce que je regrette c'est de l'avoir quitté bien trop rapidement, et la violence que je lui ai infligée. Mais je me demande aussi : comment aurais je pu faire autrement ? A ce moment-là, en quelques jours, j'ai pu identifier clairement un mal être dans lequel j'étais en réalité depuis plusieurs mois, voire années.
Cela dit pour ceux qui se posent la question: pourquoi est il/elle parti(e) du jour au lendemain ? Il ne peut pas me dire un jour qu'il m'aime et me quitter quelques jours après... Il/elle a forcément toujours des sentiments... Je répondrais (c'est ce que j'ai ressenti et ressens encore): on peut quitter en ayant toujours des sentiments (de l'affection): il est et restera mon premier amour, il est le père de mon fils. On peut partir du jour au lendemain sans avoir (ou au moins sans avoir eu l'impression d'avoir) menti (jusqu'à la dernière fois où je lui ai dit que je l'aimais je le pensais, et c'était 3 jours avant notre rupture. On peut aussi avoir une prise de conscience en très peu de temps et sans jamais regretter (jamais je n'ai pensé retourner avec lui, même quand j'étais sûre qu'avec mon actuel ça n'allait pas marcher). Et si j'avais du y retourner, ça aurait été, plus que par peur (je n'ai pas peur de vivre seule, j'ai toujours été tres indépendante), par culpabilité. Ce sentiment est une plaie, encore aujourd'hui, alors que mes rapports sont cordiaux avec mon ex, la culpabilité me bouffe...
Ce n'est que le début de mon histoire, à suivre celle avec mon actuel, mais ma question aujourd'hui est, pour ceux qui l'ont vécu, comment avez vous réussi a gérer ce sentiment de culpabilité, comment avez vous réussi a faire partir cette image de celui qui vous a aimé(e) pendant des années, les larmes aux yeux, vous suppliant de l'aimer encore?
Merci d'avance de vos réponses,
Avatar du membre
par Albane06
#1269222
Bonjour et merci pour tes voeux,

Merci pour ton point de vue, pierrot a dit les choses avec sa delicatesse habituelle,

Pour répondre à ta question
[« mais ma question aujourd'hui est, pour ceux qui l'ont vécu, comment avez vous réussi a gérer ce sentiment de culpabilité, comment avez vous réussi a faire partir cette image de celui qui vous a aimé(e) pendant des années, les larmes aux yeux, vous suppliant de l'aimer encore? »]

Je te dirais qu'on ne fait pas d'omelettes sans casser des oeufs...
Tu l'as quitté, il en a souffert, c'est ainsi...
Si tu penses que tu as fait des erreurs, comme le dit pierrot... tu ne les reproduiras pas la prochaine fois, et si vraiment tu penses avoir vraiment fait du mal à cet homme tu peux toujours lui présenter tes excuses, mais ces excuses il n'est pas obligé de les accepter.

Après tout pourquoi as tu de la culpabilité? Tu ne l'aimais plus tu l'as quitté! Oui il t'a supplié de rester et oui tu regrettes le mal que tu lui as fait... mais tu n'as pas eu envie de revenir, jamais, alors tu as joué ta partie, lui la sienne...
Tu l'as quitté sans regret, si tu en as un peu de culpabilité travaille sur la raison pour laquelle tu en as une.

Bonne suite
par Rnl
#1273110
Bonsoir à toutes les deux et merci de vos réponses (que je viens de voir bien qu’elles datent...).

Tout ce que vous me dites, lorsque j’y pense rationnellement, en essayant d’adopter un point de vue extérieur, c’est comme ça que je le vois: les sentiments s’étiolent, et il vaut mieux se séparer plutôt que de rester dans une relation qui ne nous convient plus. Mais par moments (ça n’est pas tout le temps), je ne peux m’empêcher de ressentir une grande tristesse, et je crois que ce qui est le plus dur c’est le regard qu’il a sur moi. J’étais la femme de sa vie, et aujourd’hui il me déteste (même si nous réussissons à avoir une entente cordiale, et même par moments à nous entendre plutôt bien). La réponse vous me l’avez donnée, ça me renvoie l’image que je suis une mauvaise personne. Je lui ai présenté mes excuses, oui, et l’ai remercié de sa réaction au moment de notre séparation (il aurait pu être bien plus dur), mais il ne les a pas acceptées pour le moment. J’imagine que du temps doit passer pour que les choses s’apaisent réellement.

Et puis pour continuer mon histoire, lorsque j’ai quitté mon ex, j’ai commencé une autre relation avec celui qui partage encore ma vie aujourd’hui. Il était lui aussi en couple au moment où nous avons commencé notre relation, mais a eu beaucoup plus de mal à quitter sa compagne. Je vous épargnerai les détails mais il y a eu plusieurs mois d’allers retours. Période où je me détestais d’accepter cette situation. Il est aussi retourné avec elle alors qu’il était avec moi. C’est finalement depuis qu’elle s’est trouvé quelqu’un d’autre que les choses se passent bien entre lui et moi. Mais encore aujourd’hui je n’arrive pas à oublier ni à pardonner. Je crois que c’est pour plusieurs raisons, parce qu’il n’a jamais coupé les ponts avec elle d’abord. Parce qu’il n’a pas su (ou pas voulu) me défendre lorsque certains membres de son entourage m’ont fait porter la culpabilité de sa rupture, et m’ont dit que c’etait bien mérité s’il m’avait trompée avec son ex. Et parce que je n’ai jamais eu de véritables excuses, ni de pourquoi il a fait tout ça.

Je suis désolée d’avoir été un peu longue, j’espère ne pas vous avoir trop ennuyées...
par Kylian
#1273125
Bonsoir Rnl,


[« J’imagine que du temps doit passer pour que les choses s’apaisent réellement. »]

Oui…

Courage.
Modifié en dernier par Kylian le 10 oct. 2018, 16:48, modifié 2 fois.
par Rnl
#1273127
Bonjour pierrot lunaire et merci de ta réponse,

Effectivement peu d’estime de moi par moments, et à d’autres je me dis que je n’ai rien à me reprocher... avec mon ex nous sommes dans l’obligation de nous voir tous les jours, mais nous avons appris à gérer ça: parfois on peut discuter, et les moments où on sent que ça va chauffer on coupe court. Du chemin a été fait déjà depuis 2 ans, et comme tu dis aujourd’hui c’est à moi de me pardonner.

Quant à mon compagnon il y a eu une période où nous parlions beaucoup de nous, mais j’ai tendance à associer ces longues discussions à la période où ça n’allait pas entre nous. Aujourd’hui j’arrive encore à lui parler lorsque quelque chose ne va pas sur le moment, mais pas de ce problème de fond. Je travaille avec ma psy sur cette question de manque de confiance. Car oui je l’aime beaucoup et j’ai envie que ça marche avec lui. Je n’ai pas non plus envie de commettre les mêmes erreurs qu’avec mon ex (manque de communication et départ brutal).

Merci encore de tes conseils et bonne journée.
Avatar du membre
par Figasec
#1273137
Bonjour Rnl,
Rnl a écrit :
07 janv. 2018, 20:14
Ce n'est que le début de mon histoire, à suivre celle avec mon actuel
J'ai un pressentiment concernant ton problème, mais afin d'être certain de ne pas me tromper, j'aimerais que tu nous parle de ton histoire actuelle. Sans entrer dans les détails, je voudrais juste savoir ce que tu ressens exactement (de ton point de vue) pour ce nouveau compagnon.
Et, question subsidiaire, ta psy t'a t-elle préconisé un quelconque traitement ?
Avatar du membre
par Albane06
#1273157
Pour ce qui est de ta relation actuelle
J'ai plusieurs questions...
Pourquoi as tu accepté d'être le second choix de cet homme car oui tu es son second choix... il a lâché son ex quand elle l'a quitté pour un autre. Et pas pour toi.
Pourquoi refuses tu de lui dire que ce choix te blesses.


Pourquoi as tu besoin de justifier ton choix et que ton ex te pardonne?

Pourquoi ne t aimes tu pas et espères tu te réparer dans le regard de l'autre et non te réparer toi même?

Ce sont de vraies questions je précises.
par Rnl
#1273228
Bonsoir à tous et merci de vos réponses, je vais tenter de vous répondre un par un...

A pierrot lunaire. Je suis bien consciente qu’il faut que je réussisse à lui en parler mais en ce moment je fais comme un blocage, parfois j’ai envie que ça sorte, et franchement je ne saurais pas expliquer ce bloquage, si ce n’est que la tromperie et les mensonges datent maintenant, et je me dis que si je veux aller de l’avant ça n’est peut être pas en « remuant la merde » (pardon du terme) que ça nous permettra d’avancer. Il faut que j’y arrive cependant, et que je trouve le moment propice pour lui en parler.

A figasec, avec mon copain nous nous sommes connus car nous sommes collègues (oui je sais, danger, NZIJ, mais je n’ai pas vraiment contrôlé mes sentiments). 2 ans 1/2 de collègues, puis amis, nous passions beaucoup de temps ensemble, au travail, parfois en dehors. Puis je demande une mutation (que finalement je n’ai pas obtenue), lorsqu’il l’apprend, il me déclare ses sentiments. Nous étions tous les deux en couple depuis longtemps, notre premier amour pour tous les deux. Pour moi ça a été un déclencheur, je n’étais plus bien dans mon couple, et j’avais besoin d’un soutien pour arriver à franchir le pas. J’ai quitté mon ex et ne suis jamais revenue en arrière. Je crois qu’a ce moment là peu m’importait si ça fonctionnait ou pas avec mon collègue.

Puis lui a mis plusieurs mois à quitter sa compagne. Il n’arrivait pas (ce qu’il me disait) à partir. Par peur, par culpabilité, par regrets, par confort aussi probablement. Peut-être que tout simplement il ne voulait pas. Puis il est parti de chez lui, s’est éloigné aussi de moi (pas suffisamment longtemps je pense), et est venu chez moi... pour repartir quelques jours plus tard, en me disant que sa maison lui manquait, que sa femme lui manquait, qu’il allait essayer de reconstruire avec elle. J’étais très triste mais j’ai accepté. J’ai coupé le contact (nous étions en vacances). Deux semaines plus tard il m’envoie un message me disant qu’il m’aime et qu’il a fait une erreur, il me rejoint en vacances, je lui présente mes amis, ma famille... il est aimant et attentionné. Nous revenons au travail et il est de nouveau distant. Il me demande que nous prenions de la distance, et la cassure, pour moi, elle est là. J’ai appris plusieurs mois plus tôt qu’a ce moment là il a couché avec elle, et est resté en contact très rapproché avec elle (en ayant toutefois quitté leur domicile). Pendant deux mois je me suis détestée de ne pas réussir à couper le contact avec lui (il revenait régulièrement à la charge, puis me disait de nouveau vouloir prendre de la distance). Puis un moment, après une énième déception, j’ai réussi à faire un vrai SR. Il a essayé de me contacter plusieurs fois, s’est même présenté à ma porte. Je lui ai simplement dit que je ne pouvais plus, pas comme ça. Et que s’il revenait c’était avec un véritable changement.

Ce qui s’est passé un mois plus tard. Nous avons recommencé à parler, et avons beaucoup discuté de ce qui s’était passé, je lui ai redit ce qui m’a fait mal, il m’a présenté ses excuses. Nous avons recommencé notre relation petit à petit. Mais ce moment correspondait également à celui où son ex a trouvé quelqu’un d’autre, et lui a été libéré de sa culpabilité (au moins en partie). Elle a alors cessé de le harceler (car oui elle le harcelait, sans jugement aucun, il m’est arrivé de le faire aussi...). La concordance de ces moments ne peut m’empêcher de penser que les choses vont mieux entre nous parce qu’elle l’a « libéré ».

Albane peut être t’ai je aussi répondu en partie dans ce long message, je continuerai ce soir de retour chez moi
par Rnl
#1273266
Et pour compléter, je ne suis pas sure de pouvoir répondre à toutes tes questions Albane... je lui ai toujours dit que je prenais mal le fait d’etre son second choix, il m’a toujours affirmé que ce n’etait pas le cas, mais par moments il me disait qu’il n’arrivait pas à abandonner ce qu’il a connu avec son ex. Il avait peur de tout, et par peur il a fait n’importe quoi. Par peur de passer pour le pire des salauds (car pour ce qui est de dépendre du regard des autres il est pire que moi), par peur de blesser ou de contrarier, il a finalement agi comme le pire des salauds...

A ta question « pourquoi je me déteste autant », franchement pour le moment je ne saurais pas y répondre.

Et enfin pour répondre aussi à figasec, ma vision de ma relation avec lui, c’est ce gros point noir (manque de confiance, et de communication), mais c’est aussi et surtout quelqu’un avec qui je discute beaucoup, de nos passions, de nos expériences, nous nous rappelons souvent ce que nous aimons l’un chez l’autre, du rire, une intimité qui se passe extrêmement bien (et ça n’est pas négligeable dans un couple...), une vie de famille (qui, je le sais, est une réelle preuve d’amour de sa part car il n’a pas d’enfants et n’en veut pas), des sorties ensemble, et j’en oublie. Et une chose dont finalement je n’ai jamais douté, c’est qu’il m’aime... le problème c’est juste que chez lui il y a certains sentiments qui sont bien plus forts que l’amour: la culpabilité, la peur.

Merci de m’avoir lu, et de vos conseils...
Avatar du membre
par Figasec
#1273311
Bien. Enfin, façon de parler...
Pour commencer, Rnl, sache que je ne ressens aucune empathie pour toi. Celle-ci est entièrement dirigée envers ton ex. Auquel de nombreux membres, s'il s'était inscrit ici, auraient certainement dit que tu ne le vaux pas.
D'ailleurs, je dirais même que tu ne vaux pas grand chose, parce que tu es totalement incapable de sentiments envers les autres. C'est ce qui m'avait interpellé dans ton premier post, et c'est ce dont je voulais être certain en te demandant de t'exprimer sur ton nouveau compagnon.
Je m'explique.
Pour commencer, tu as un enfant en bas âge, mais ça ne t'empêche aucunement de briser ta famille pour aller t'amuser avec un autre homme, pour lequel tu n'avais même pas le moindre sentiment. D'ailleurs, tu n'avais pas non plus de sentiments pour ton ex (excuse-moi, mais je ne crois pas une seconde qu'on puisse aimer quelqu'un en le quittant trois jours plus tard: l'amour ne s'éteint pas en trois jours).
Ensuite, tu nous demande comment éteindre ce sentiment de culpabilité qui TE ronge. Tu ne demande pas comment faire en sorte que ton ex aille mieux, tu ne demande pas comment réparer, tu ne pourrais de toute manière pas, mais ça ne t'effleure même pas l'esprit. Non, ce qui t'importe, c'est ce que tu ressens pour toi-même.
Quand à ton nouveau compagnon, dont tu nous assure qu'il t'aime, ce dont je ne doute pas, toi, de ton côté, tu "l'aimes beaucoup". Tu saisis la nuance ? Moi aussi, j'aime beaucoup mes animaux de compagnie...
Et là, encore une fois, ce qui te pose problème, ce n'est pas la façon dont toi tu l'aimes, mais la façon dont lui il t'aime.
Pour résumer, je ne voudrais pas jouer les psys de comptoir, mais j'ai la vague impression de détecter chez toi une certaine tendance sociopathe. Raison pour laquelle j'avais posé la question subsidiaire de l'éventuel traitement que ta psy t'aurait prescrit, pour m'assurer de ne pas faire fausse route.

Maintenant, je te rassure, je n'ai rien contre toi, et ce n'est pas parce que j'ai vécu la même chose que ton ex que je t'en veux. D'ailleurs, je vais même de ce pas essayer de te libérer de cette culpabilité qui te ronge de l'avoir fait souffrir: ne t'inquiète pas, cesse de culpabiliser, car de toute manière, sauf malchance, il ne peut que trouver quelqu'un de mieux que toi, et il ne peut qu'avoir une plus belle vie sans toi.
Avatar du membre
par Albane06
#1273316
Bon tu lui as donc dit, le blabla dont il l'assortit ne change rien il est venu vers toi seulement quand son ex a lâché l'affaire et au final tu ne le digères pas.


Mais tu ne pourras pas faire que ce soit différent. Ou tu peux vivre avec ou tu ne peux pas...et tu en tires les csq.

Contrairement à figasec, je ne crois pas que tu sois sociopathe... je pense que le fond du pb vient du fait que tu ne t'aimes pas et que de facto, tu aimes mal les autres... tu prends pour te réparer et donnes peu car tu ne sais pas faire.

La question fondamentale est pourquoi? J'ai bien compris que tu ne sais pas mais tu devrais creuser... et surtout l'image que vous vous renvoyez.

Et sinon comment se passe ton rapport à ton enfant? Arrives tu as l'aimer sans te regarder l'aimer?
Je t'assure que ce sont de vraies questions
Modifié en dernier par Albane06 le 07 févr. 2018, 16:21, modifié 1 fois.
par Cellen
#1273328
Coucou ,

Je suis ton post avec intérêt car il y a quelques points qui sont similaires à mon cas .

Je pense comme Albane ! Il est évident que le fait de ne pas t’aimer , de ne pas te considérer de manière positive joue un rôle prépondérant dans ta façon d’aimer !

Je te comprend parfaitement , j’ai depuis toujours un pb d’amour propre.
j’ai énormément connu les humiliations et les dénigrements lors de mon enfance et mon adolescence : aujourd’hui je cherche l’humiliation de mes conjointes comme moyen de punition pour tout et n’importe quoi et j’use du dénigrement lorsqu’elles me blessaient pour me défendre !

Ce n’est certes pas glorieux mais au delà de ça j’en ne suis pas un psychopathe ! Je reste un mec romantique , impliqué, à l’écoute , attentionné etc ...

Juste pour dire que rien ne vient de rien . Cela fait Maintenant un an que je travail avec des professionnels pour COMPRENDRE et ACCEPTER certaines choses pour pouvoir TRAVAILLER dessus . Ces hommes t’ont aimer au point de revenir : c’est qu’il y a en toi des choses à aimer.
Tu dois , pour toi et tes relations amoureuses , comprendre tes problèmes d’amour propre pour pouvoir travailler sur ta façon de te regarder . Personne ne pourra le faire pour toi .

Ce travail sera important aussi pour ton enfant . Pour l’image que tu lui transmettra avec le temps.
Après je rejoins figasec sur un point : un enfant c’est une vie ... même petit et pour toujours cela l’impactera . briser une famille n’est pas une chose à prendre à là légère ...
loin de moi l’idée de te juger , je n’en ai pas le droit et suis loin d’être exemplaire , mais c’est ce que je pense.
Je suis tout de même de tout cœur avec toi pour le futur !
Porte toi bien !
par Carrie007
#1273332
Bonjour,

Oui, enfin, on peut ne pas avoir d'empathie pour quelqu'un mais un minimum de sympathie... Ou alors on ne répond pas. Sans parler des jugements à l'emporte-pièce...

Quoiqu'il en soit, Rnl, mon avis se rapproche beaucoup de celui d'Albane.

Je crois qu'il y a beaucoup de choses que tu n'as pas encore digérées (mais bon, au vu du message de Figasec, tu n'es semble-t-il pas la seule à ne pas avoir digéré certaines choses :) ), que ce soit dans ton ancien couple et dans ton actuel.

Ta culpabilité? C'est la tienne. Tu as présenté tes excuses, il a refusé de les prendre. Tu ne peux rien faire d'autre excepté une communication apaisante pour votre enfant. Il te pardonnera ou pas un jour, c'est son chemin à lui. Essaie de ne pas lui faire porter ce fardeau (la culpabilité) qui est le tien.

Les A/R de ton actuel? Oui, c'est à creuser. Je pense aussi que tu peux lui dire que tu as des difficultés à accepter qu'il ne t'ait choisie au final que parce que sa nana s'est barrée avec un autre.

Pour l'anecdote, une amie a été dans ta situation. Sauf qu'elle était célibataire de son côté et qu'elle a entretenu une liaison avec un homme en couple. Lui aussi faisait des A/R entre son ex et elle (entre temps il avait quand même fait un deuxième gosse à sa légitime). Quand elle me l'a raconté, je lui ai conseillé d'arrêter les frais et de se chercher un mec libre... Puis, la nana de son mec s'est barrée ... avec un autre. Là, il est revenu entièrement vers elle. Sincèrement, j'étais ultra méfiante et je ne donnais pas cher de leur couple. Pour autant, leur relation a duré environ sept ans, un enfant est né de leur union, et, à ma connaissance, ne se sont pas trompés ni cherchés ailleurs le temps que ça a duré. Leur séparation, c'est une autre histoire (c'est elle qui est partie pour ... personne)!

Tu vois une psy, profites-en pour creuser ces pistes (et d'autres éventuellement). Mais à un moment tu ne pourras pas faire l'économie d'en parler sérieusement avec ton mec.
par Kakahuet
#1273335
Bonjour,
Les messages à la limite du raisonnable ne me semblent pas indispensables sur ce topic,
Donc, pour ma part, c'est ma seule intervention sur le sujet avant sanction


Ceci étant dit, +1 avec Albane, Carrie et Cellen ....
Pas grand chose d'autre à ajouter.
par Elieza
#1273336
Figasec a écrit :
07 févr. 2018, 09:12
Bien. Enfin, façon de parler...
Pour commencer, Rnl, sache que je ne ressens aucune empathie pour toi. Celle-ci est entièrement dirigée envers ton ex. Auquel de nombreux membres, s'il s'était inscrit ici, auraient certainement dit que tu ne le vaux pas.
D'ailleurs, je dirais même que tu ne vaux pas grand chose, parce que tu es totalement incapable de sentiments envers les autres.

(...)

Pour résumer, je ne voudrais pas jouer les psys de comptoir, mais j'ai la vague impression de détecter chez toi une certaine tendance sociopathe. Raison pour laquelle j'avais posé la question subsidiaire de l'éventuel traitement que ta psy t'aurait prescrit, pour m'assurer de ne pas faire fausse route.

Maintenant, je te rassure, je n'ai rien contre toi, et ce n'est pas parce que j'ai vécu la même chose que ton ex que je t'en veux. D'ailleurs, je vais même de ce pas essayer de te libérer de cette culpabilité qui te ronge de l'avoir fait souffrir: ne t'inquiète pas, cesse de culpabiliser, car de toute manière, sauf malchance, il ne peut que trouver quelqu'un de mieux que toi, et il ne peut qu'avoir une plus belle vie sans toi.
Il y a des limites a ne pas dépasser.

Ouvrir des pistes de réflexion sur un "problème" qui nous semble présent, pourquoi pas.
Ce genre de remarques, en revanche, non.

Que toi, Figasec, tu sois frustré et aigri parce que ton ex t'as fait du mal, c'est une chose, inutile de reporter ta frustration et ton agressivité ici.
Si Rnl te dérange en tant que personne, tu peux passer ton chemin et ne pas intervenir sur son post.

A bon entendeur.

Edit: grillée par KKHT. J'espère que le message est passé.
Avatar du membre
par Figasec
#1273420
Carrie007 a écrit :
07 févr. 2018, 15:16
Oui, enfin, on peut ne pas avoir d'empathie pour quelqu'un mais un minimum de sympathie...
Et donc, si l'ex de Rnl vient s’épancher ici, tu lui exprimera toute la sympathie que tu ressens pour Rnl. Ça va l'aider, je pense.
Ou alors on ne répond pas.
Désolé, l'hypocrisie n'est pas ma tasse de thé.
Sans parler des jugements à l'emporte-pièce...
Rien n'est exprimé à l'emporte pièce. Ma réponse découle de l'analyse des paroles de nl. Je lui ai même demandé des précisions avant.
Kakahuet a écrit :Les messages à la limite du raisonnable ne me semblent pas indispensables sur ce topic,Donc, pour ma part, c'est ma seule intervention sur le sujet avant sanction
Peux-tu définir "à la limite du raisonnable", s'il-te-plait ?
Elieza78 a écrit :Que toi, Figasec, tu sois frustré et aigri parce que ton ex t'as fait du mal, c'est une chose, inutile de reporter ta frustration et ton agressivité ici.
La seule chose qui me frustre, c'est l'interdiction faite par la charte de répondre publiquement aux accusations et menaces publiques de la modération. D'autre part, je ne vois pas en quoi j'ai été agressif. Je n'ai même pas été impoli.
par Elieza
#1273423
Figasec a écrit :
08 févr. 2018, 15:59
Kakahuet a écrit :Les messages à la limite du raisonnable ne me semblent pas indispensables sur ce topic,Donc, pour ma part, c'est ma seule intervention sur le sujet avant sanction
Peux-tu définir "à la limite du raisonnable", s'il-te-plait ?
Elieza78 a écrit :Que toi, Figasec, tu sois frustré et aigri parce que ton ex t'as fait du mal, c'est une chose, inutile de reporter ta frustration et ton agressivité ici.
La seule chose qui me frustre, c'est l'interdiction faite par la charte de répondre publiquement aux accusations et menaces publiques de la modération. D'autre part, je ne vois pas en quoi j'ai été agressif. Je n'ai même pas été impoli.
Le raisonnable c'est ne dire a quelqu'un qu'il ne vaut rien, par exemple.
Mais c'est surtout qu'on te "connait" et que tu fais soigneusement en sorte de rester à la "limite" pour ne pas te faire sanctionner par la modération par exemple, et faire la victime par après.

Perso, je ne vois ni menaces ni accusations, par ailleurs, si la façon dont ce forum est modéré ne te plaît pas, la porte est grande ouverte.
par Carrie007
#1273424
Figasec a écrit :
08 févr. 2018, 15:59
Et donc, si l'ex de Rnl vient s’épancher ici, tu lui exprimera toute la sympathie que tu ressens pour Rnl. Ça va l'aider, je pense.
Je pourrais tout aussi bien exprimé toute la sympathie, voire l'empathie, que je ressens pour lui. L'un (avoir de la sympathie pour Rnl) n'excluant pas l'autre (avoir de l'empathie pour son ex).

Je n'ai pas une vision aussi binaire des relations.

Figasec a écrit :
08 févr. 2018, 15:59
Désolé, l'hypocrisie n'est pas ma tasse de thé.
Rien à voir avec le sujet
Figasec a écrit :
08 févr. 2018, 15:59
Rien n'est exprimé à l'emporte pièce. Ma réponse découle de l'analyse des paroles de nl. Je lui ai même demandé des précisions avant.
:lol:

Merci pour cette barre de rire

Non, dire qu'elle est sociopathe sur la base de quelques messages ce n'est pas un jugement à l'emporte-pièce (sans parler du reste).

Mais bon, comme on dit vulgairement par chez moi, on ne parle pas avec une brouette, on la pousse.

Il ne s'agit pas de dire que tous les hommes sont […]

silence radio à un plan cul

je n'attendais rien de sa part.. je m'en fou[…]

En souffrance :/ help

Bonjour BaliBalou. Tout d'abord, je suis sinc&egr[…]

Perdue, un peu

Je t'en prie, courage à toi, tu es vraiment[…]