Aide et conseils pour récupérer ton ex !

Psychologie, séduction, couple et sexualité...
#1290937
Si tu doutes c'est que je pense que tu n'es pas prête pour une nouvelle relation... normalement si tu étais totalement disponible dans ta tête, ça coulerait de source. Soit tu es bien avec la personne et dans ces cas là, tu poursuis. Soit tu ne te sens pas bien avec lui, et tu la quittes.

Mais là il est clair que tu es perdu et je pense qu'il est nécessaire que tu te retrouves seule. Ne restes tu pas avec lui de peur de perdre cet homme ou d'être seule..?
#1295776
Bonjour,
Je reviens vers vous après une absence assez conséquente du site.
Merci à toi Louloutehandball pour ton message. Je suis désolée de te répondre aussi tardivement mais ton message m'a bouleversée parce que tu écrivais noir sur blanc des questions que je me pose mais que je refusais de regarder en face. Je pense l'aimer et je ne crois pas être avec lui par peur d'être seule parce que clairement, je pense que la solution de facilité serait de le quitter. Je serais plus tranquille en étant célibataire.

Aujourd'hui du l'eau a un peu coulé sous les ponts et j'ai toujours l'impression de stagner ou bien l'évolution s'il y a est beaucoup trop lente à mon goût. Je suis toujours avec mon copain mais mes sentiments pour lui font les montagnes russes. Je pense l'aimer mais je n'arrive pas à avoir la force d'être une bonne copine pour lui. En début du mois, je lui ai avoué en le quittant que mon ex me manquait terriblement et que je voulais le libérer pour qu'il aille trouver son bonheur ailleurs, auprès d'une fille qui se consacrera vraiment à lui et qui le rendra vraiment heureux. Seulement, bien qu'il ait été blessé par le fait que je lui ai dit que je pensais encore à mon ex, il a été encore plus blessé par le fait que je veuille le quitter. Je vous passe les détails mais ayant quand même des sentiments pour lui, je suis revenue avec lui.
A la suite de ça, il m'a posé un ultimatum pour soit se séparer définitivement, soit rester ensemble mais que je fasse des efforts pour m'investir vraiment dans notre relation. Que lui faisait le maximum pour moi et c'est vrai, il est un très bon petit-ami.
J'ai choisi de rester après plusieurs heures de réflexion intensive et je lui ai promis de m'investir coeur et âme dans notre relation parce que je l'aime quand même, que je ferai mon possible pour ne plus le faire souffrir.

Actuellement, je suis encore avec lui mais c'est dur, je dois lutter fréquemment contre des pensées que j'ai envers mon ex ou une envie de le quitter. Au moment où je vous écris ce message, je lutte vraiment contre toutes ces doutes qui me traversent au sujet de notre relation.
Il est pourtant adorable, très attirant, il fait beaucoup pour moi et notre relation, il s'investit et est généreux. J'ai conscience d'avoir de la chance d'avoir un petit-ami comme lui. Et j'ai conscience d'être très certainement une petite-amie toxique pour lui (parce que j'ai déjà voulu le quitter plusieurs fois depuis qu'on est ensemble à cause de mes doutes envers notre couple). Il mérite mieux que ce que je lui ai fait vivre ces derniers mois à cause de ma précédente relation mal digérée, de mon stress accru (et de ma mauvaise humeur qui en découle) dû à mes concours durant l'automne ... Mais malgré toutes ses qualités, je sens qu'il me manque des choses que mon ex m'apportait et pas lui.

Je ne sais pas quoi faire ... Je ne comprends pas pourquoi il s'accroche autant à moi. Et j'en viens à me dire que l'amour est vraiment mal fait : j'aimerais tellement pouvoir lui rendre tout l'amour et l'investissement qu'il me donne mais je n'y arrive pas, je dois me forcer ...

Je suis perdue et c'est pourquoi je poste ce message mais je n'attends pas une solution miracle de qui que ce soit. J'espère juste que quelqu'un pourrait me donner son point de vue.
#1295778
C'est effectivement inconvenant de ma part de revenir sur le forum après avoir effacé mes messages et cela rend incompréhensible le message que je viens d'écrire. Je présente mes excuses aux personnes qui m'ont auparavant aidée à travers leurs messages et n'espère ne pas les avoir offensées. Au moment où j'ai effacé ces messages, je souhaitais prendre un nouveau départ en quelque sorte et effacer mes doutes. Je n'aurais pas dû.
#1295779
En gros pour replacer le contexte, je suis avec mon copain depuis environ 6 mois.

On s'est connu en début d'année, peu de temps après la fin de nos précédentes relations respectives qui ont duré plus ou moins 2-3 ans. Nos ex ont beaucoup imprégné notre relation : à la fois avant qu'on sorte ensemble et même après. C'est mon copain qui a fait beaucoup pour qu'on sorte ensemble. Bien sûr, il m'a beaucoup plu également sinon je ne serais pas sortie avec lui. Seulement, dès le début celui qui est actuellement mon copain semblait plus avoir un intérêt à mon égard plus fort que celui que j'avais envers lui, ou plutôt d'une nature différente. Aujourd'hui 6 mois après, et bien ça n'a pas trop changé ... On s'aime mais d'une manière différente. Mais le gros problème, c'est surtout que je n'arrive pas à oublier mon ex de qui je me suis séparée il y a un an. En fait, mon ex m'apportait des choses que mon copain actuel ne m'apporte pas et inversement, mon copain actuel m'apporte des choses que mon ex ne m'apportait pas.

Pendant les 2 premiers mois de notre relation, je me sentais vraiment bien avec mon copain et je ne pensais pas trop à mon ex. Bref, un début de relation normal. Puis un élément a déclenché le fait de repenser à mon ex, en plus de concours que j'ai décidé de passer en automne. Et depuis, notre relation ne s'est pas vraiment arrangée. J'ai tenté à plusieurs reprises de quitter mon copain mais je n'étais pas assez résolue, que j'avais tout de même des sentiments pour lui et surtout, sa douleur quand je le quittais (donc que je lui infligeais) me faisait trop de peine. Seulement, quand je suis en couple avec lui, malgré toutes ses qualités et l'attirance que j'ai pour lui, je suis sujette fréquemment à des doutes importants sur notre relation et notre compatibilité. Au début, j'essayais de me raisonner et d'ignorer ces doutes qui m'envahissaient... Puis avec le stress des concours, je me suis mise à énormément cogiter et à remettre tout en question dans ma vie et mon couple inclus. Je ne me sentais pas de gérer de front des concours et une relation de couple. D'où les multiples "ruptures".

Voilà pour la situation.
#1295781
Bonjour Rantanplan,

Merci d'avoir remis le contexte. A l'avenir, évite donc de supprimer les messages, c'est difficile à suivre.

Je vais donc me permettre d'apporter une réponse avec les éléments que je possède. Je vais être cash dans mes propos.

Lorsque je vois les choses avec du recul, notamment sans être dans ton histoire, je vois deux personnes qui se sont rapidement mis ensemble sans pour autant régler leurs problèmes personnels.
Ton copain semble avoir réalisé le deuil de son ancienne relation et il se projette pleinement avec toi. Il a besoin d'être rassuré dans un sens puisqu'il t'a posé un ultimatum afin d'être fixe.. Dans le cas présent, cela veut dire, j'ai besoin de savoir si ça vaut le coup que je m'investisse pleinement dans cette relation. Dans le cas contraire, cela sera vécu comme une perte de temps de son côté.

Ensuite, j'en reviens à toi.. L'amour n'est pas une compétition et j'ai cette impression que tu compares énormément ton copain actuel et ton ex. Pourquoi ? Pourquoi raisonnes-tu comme cela ?
Pareil, j'aurai tendance à te dire que tu n'as pas pleinement fait le deuil de ta précédente relation ; A creuser, je suis incapable de guider là dessus.. mais c'est ce qui me vient en tête.

Pour finir, tu reviens souvent avec cette phrase : Je pense l'aimer, je pense l'aimer ; Comme si tu devais te persuader de tes sentiments, de te rassurer, de prouver quelque chose. Alors j'y connais pas grand chose à l'amour mais quand j'aime une personne, je ne pense pas l'aimer, je le sais, j'en suis convaincu et je sais que j'ai envie d'avancer à ses côtés. Dans le cas contraire, il y a anguille sous roche et le mieux est de faire preuve de franchise. De tout arrêter, de se concentrer sur soi, de tirer des conclusions, de s'aimer soi même pour ensuite aimer à nouveau une autre personne.

Cela ne reste que mon avis.. Peut être que j'ai tout faux. A voir ;)
#1295782
Je te remercie de ta réponse et oui, je vais éviter de supprimer mes messages à l'avenir.

Tu as été cash et pour tout avouer, ces doutes dont je parle à propos de ma relation ne sont que le reflet exact de tes propos : pour moi aussi, on sait quand on est amoureux. Je sais que je ne le suis pas de mon copain. J'ai d'ailleurs fini par le lui avouer lors d'une de mes tentatives de le quitter. Il en a évidemment été très peiné.
De plus, je trouve ça horrible de comparer fréquemment mon copain à mon ex et je ne le fais pas exprès. Seulement, plein de choses me font penser à mon ex et il s'avère que mon copain et mon ex partagent certains goûts/traits de personnalité en commun. Ils se ressemblent vraiment sur certains points et c'est ça qui me rappelle en partie mon ex. Si je pouvais, je ferais tout pour effacer ces pensées concernant mon ex. Et oui, je n'ai pas fait le deuil de mon ancienne relation. Je l'ai également dit à mon copain.
C'est pour ça qu'on est encore ensemble, c'est parce que lui et moi, on espère qu'avec le temps, je tomberai amoureuse de lui et que mon ex cessera de hanter. Et avec le temps, les pensées envers mon ex deviennent moins fortes mais sont hélas encore trop présentes...

J'ai eu la même pensée que toi pour ce qui est de se recentrer sur moi-même, de régler mes problèmes. Mais on arrive pas à se quitter réellement avec mon copain. Lui parce qu'il s'accroche à moi et moi parce que je ne suis trop faible pour le quitter. On s'aime mais on est pas dans de bonnes conditions pour que notre relation marche : à distance, des concours pour moi (et donc un possible réorientation), lui de même pour ce qui est d'envisager de se réorienter et nous sommes en gros dans des situations très instables individuellement. Je ne sais pas si notre relation ne fonctionne pas à cause de nos situations respectives ou parce que nous ne sommes pas compatibles ...
#1295783
Je vais mettre en exergue quelques passages...
Rantanplan a écrit :Je sais que je ne le suis pas de mon copain. J'ai d'ailleurs fini par le lui avouer lors d'une de mes tentatives de le quitter. Il en a évidemment été très peiné.
Rantanplan a écrit :C'est pour ça qu'on est encore ensemble, c'est parce que lui et moi, on espère qu'avec le temps, je tomberai amoureuse de lui
Rantanplan a écrit :Lui parce qu'il s'accroche à moi et moi parce que je ne suis trop faible pour le quitter. On s'aime mais on est pas dans de bonnes conditions pour que notre relation marche
Que de contradictions.. Une fois, tu ne l'aimes pas, une fois, tu l'aimes.. Au final, vous restez ensemble pour espérer qu'avec le temps, tu puisses tomber amoureuse de lui... J'ai bien peur que cette histoire soit aussi compliquée que 14 saisons des feux de l'amour. Cela manque de bon sens. Je peux comprendre que tu sois perdue.. mais à ce point.. wow
De plus, je trouve ça horrible de comparer fréquemment mon copain à mon ex et je ne le fais pas exprès. Seulement, plein de choses me font penser à mon ex et il s'avère que mon copain et mon ex partagent certains goûts/traits de personnalité en commun. Ils se ressemblent vraiment sur certains points et c'est ça qui me rappelle en partie mon ex.
Je peux le concevoir mais pas le comprendre. En effet, nous sommes tous différents et par conséquent, chaque histoire est différente. A toi aussi de savoir faire la différence entre les deux et d'éviter ces comparaisons. Après comme on dit, l'herbe est toujours plus verte ailleurs, untel est mieux sur ça etc.. Bien que les Hommes aiment se distinguer en terme de compétences et autres. Je trouve cela dommage qu'il y ait cette comparaison.

J'ai eu la même pensée que toi pour ce qui est de se recentrer sur moi-même, de régler mes problèmes. Mais on arrive pas à se quitter réellement avec mon copain. Lui parce qu'il s'accroche à moi et moi parce que je ne suis trop faible pour le quitter.
Ce qui ressort quand je lis cela.. C'est le choix des mots et la façon dont tu tournes cela. Lui parce qu'il s'accroche à toi (il y a des sentiments, des envies..) et toi, une faiblesse de le lâcher. Donc en somme, pas grand chose qui te retient à ses côtés.. Rien au niveau sentimental..

Et on le découvre encore un peu plus avec ce manque de compatibilité au niveau de vos situations. Je comprends que cela ne t'arrange en rien. Après il faut savoir se poser les bonnes questions, savoir se mettre un coup de pied au cul et d'affronter la réalité. J'ai l'impression que tu fais l'autruche vis à vis de tout cela. Que tu n'as pas envie de le peiner mais que tu ne respectes pas tes envies. Donc qu'au fond, tu n'es pas sincère et franche envers lui. Personnellement, je vois tout cela comme une bombe à retardement. Les sentiments ne se décident pas. Selon moi, vous avez essayer, ça ne marche pas tant que ça.. Parce que des deux côtés, vous êtes dans des situations qui n'aident pas. Comme tu l'évoques.. La distance, les concours, la réorientation, le manque de stabilité..

A toi de voir ce que tu souhaites faire. Cela ne reste, encore une fois, que mon avis. De l'extérieur, ça sent le roussi..
#1296291
Bonjour,
Je souhaitais juste avoir vos avis sur comment être heureux de manière générale en couple : les comportements généraux à adopter et à bannir pour une relation sereine. Je sais bien que ce sont des choses qui semblent spécifiques à chacun mais on se rend compte que certains cumulent les échecs sentimentaux alors que d'autres arrivent à vivre des relations épanouissantes. Bref je souhaiterais un rappel des bases par une âme charitable (et qui si possible réussit à connaître des relations épanouissantes) parce que malheureusement, personne ne nous apprend comment bien gérer une relation, comment bien choisir son partenaire ou comment bien aimer.
#1296634
Salut Rantanplan,

Je pense que si tu n’as pas fais le deuil de ton ancienne relation tu ne pourras pas développer de sentiment pour lui. Il te faut donc prendre du recul par rapport à ça et je pense que le quitter (pour l’instant) est la meilleure chose à faire pour lui et pour toi même si ça le rend triste, pour ensuite te concentrer sur toi et sur ce que tu veux vraiment dans ta vie mais là tu ne fais que repousser le problème à une date ultérieure.

Courage
#1296645
Bonjour,
Merci de ta réponse et j'ai effectivement fini par le quitter. Je n'en pouvais plus de culpabiliser autant et de lui faire du mal parce que je ne pouvais pas lui rendre ses sentiments. Je n'en pouvais plus de voir qu'on se rendait mutuellement malheureux. La meilleure chose que je pouvais faire pour lui était finalement de le quitter pour qu'il aille trouver celle qui l'aimera vraiment pour ce qu'il est.
Notre relation m'aura appris plusieurs leçons de vie (même si c'est malheureusement au détriment de mon ex) : ne plus jamais tenter d'oublier un ex dans les bras d'un autre, surtout si l'autre en question est sérieux vis-à-vis de nous et régler ses problèmes personnels avant de se mettre en couple (c'est valable pour les deux personnes du couple). Pourtant, au début je me disais que ça pouvait peut-être le faire entre nous à terme, mais finalement non.

Je me rends compte avec le temps que se mettre en couple n'est pas difficile, mais se mettre en couple durable et qui rende heureux les deux membres est beaucoup plus difficile.

Et c'est terrible à dire mais la fin de ma relation de 2 ans et demi avec mon ex-ex me fait davantage souffrir que celle avec celui que j'ai été ces 6-7 derniers mois et j'ai quitté il y a pas longtemps ... Pourtant cette rupture-là date d'il y a plus d'un an.
On dit que le temps efface toutes les blessures, notamment celles liées aux ruptures mais là, ça commence à faire. Il ne s'est pas écoulé un seul jour depuis la rupture où je n'ai pas pensé à lui. Pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé.
#1296835
Bonjour,
Je reviens vers vous après avoir discuté de ma vie sentimentale et des relations que j'ai pu avoir dans ma vie avec plusieurs personnes parce que j'ai eu une "révélation".
En effet, j'ai eu 3 relations qui ont compté dans ma vie (ma première relation qui a duré presque 2 ans où il y a eu partage du même appartement, une deuxième d'environ 2 ans et demi chacun chez soi et cette dernière de presque 7 mois à distance) et je me suis rendue compte que toutes avaient été plus ou moins toxiques car basées sur la dépendance affective. La seule relation qui a été de mon point de vue la moins toxique (et la plus "stable") a été celle où je n'ai pas eu à avoir le rôle du "sauveur" de mon copain mais où lui a été le mien. C'est-à-dire celle de 2 ans et demi, soit la relation avec le garçon que je n'arrive pas oublier alors que la rupture s'est passée il y a plus d'un an.

Pour ma première et ma dernière relation, mes copains attendaient de moi que je les rende heureux alors qu'ils ne l'étaient pas de base. Ils étaient dépendants affectifs de moi. Je n'ai jamais réussi à les rendre plus heureux qu'ils ne l'étaient avant de se mettre avec moi. Et ils me le reprochaient bien de ne pas assez m'investir/de ne pas être assez gentille (voire carrément méchante ou froide) avec eux.

Je me rends compte que je ne sais pas ce qu'est une relation saine, non-basée sur la dépendance affective (la mienne ou celle de mon copain). Est-ce que même une relation amoureuse existe sans un minimum de dépendance affective à l'autre ? Bref, je suis perdue.

J'ai également l'impression qu'aucun de mes copains ne m'a jamais vraiment aimée, en particulier ceux qui exprimaient de façon la plus ostentatoire leur amour envers moi.
Mon premier copain m'avait demandé en fiançailles au bout d'environ 1 an et demi de relation et qui parlait à mes parents ou aux siens de faire des enfants avec moi. Ça n'a pas empêché qu'on se sépare 2 mois plus tard et que plusieurs mois après la rupture après un gros SR, il me dise qu'il n'avait jamais été amoureux de moi et qu'il était sorti avec une autre fille très peu de temps après notre rupture.
Mon dernier copain qui s'accrochait comme une moule à son rocher à moi et qui me clamait son amour à tort et à travers en disant notamment qu'il s'imaginait un projet de vie avec moi, lui aussi je suis certaine au fond de moi qu'il ne m'aimait pas vraiment. S'enflammer comme il l'a fait au bout de si peu de temps de relation que ça, c'est louche.
Finalement, le seul qui semblait à peu près m'accepter comme je suis (m'aimer ?), c'est celui avec qui je suis restée 2 ans et demi et qui ne voulait pas s'engager (qui a dit avec moi ?).

Je sais bien qu'il y a une catégorie sur le forum appelée "dépendance affective" mais je ne savais pas s'il fallait que j'ouvre un nouveau sujet ou bien que je reste sur celui-ci.
#1296838
Rantanplan a écrit :
15 janv. 2019, 17:22
Finalement, le seul qui semblait à peu près m'accepter comme je suis (m'aimer ?), c'est celui avec qui je suis restée 2 ans et demi et qui ne voulait pas s'engager (qui a dit avec moi ?).

Moi! :mrgreen:


Plus sérieusement, ce que tu décris ce sont tes propres carences/problèmes, qui sont mis en exergue par tes compagnons-parce que je suis intimement persuadée que l'amour, ce sont avant tout deux psychoses qui se rencontrent. Si les deux psychoses fonctionnent ensemble on trouve un certain équilibre, dans le cas contraire, on arrive a des situations telles que celles que tu nous décris (et d'autres, bien sur).

D'où vient de besoin d'être le sauveur de ton conjoint?
Pourquoi quand ça s'emballe (du coté de ton mec) tu n'es pas capable de mettre le hola?

Il y a certainement plein d'autres question à te poser, mais c'est déja un début...
#1296839
Je te remercie de ta réponse.
C'est marrant (enfin marrant ...) car je suis suivie par un médecin du travail (qui se montre assez paternaliste avec moi) dont les propos font écho aux tiens : que selon plusieurs psychiatres, psychologues, sexologues, thérapeutes de couple, il semblerait que les couples qui fonctionnent sur le long terme, sont des couples dont les névroses sont contraires. Ceux dont les névroses sont semblables vont dans le mur, en gros. Qu'entends-tu par psychose exactement ?

Disons que je me retrouve "sauveur" à l'insu de mon plein gré, comme dit l'expression. Je voyais assez rapidement que mes copains (enfin surtout le premier et le deuxième) avaient des problèmes personnels mais j'en mesurais pas très bien l'ampleur. Je me disais que c'était circonstanciel, que lorsqu'ils auraient trouvé leur voie, qu'ils seraient moins tourmentés. Et puis, il faut reconnaître que me concentrer sur leurs problèmes me distrayaient des miens. Sauf qu'en fait, 2 personnes qui vont mal se tirent vers le bas. Quand l'un va mal, il entraîne l'autre qui va à peu près bien avec lui.

J'ai essayé de mettre le hola avant même qu'on sorte ensemble avec mon dernier copain, qu'il ne fallait pas qu'il s'emballe, qu'il semblait m'idéaliser. Il me répondait en gros qu'il ne s'emballait pas et quand bien même c'était le cas, quelle importance ? Ça m'effrayait mais d'un autre côté, ça faisait très romanesque l'amour qu'il me proposait et c'était plutôt agréable (flatteur ?). Je savais au fond de moi que cet amour avait quelque chose de faux mais paradoxalement, j'avais envie d'y croire. Après tout, je me disais, quand quelqu'un a l'air de vraiment beaucoup t'aimer et que toi aussi tu finis par lui rendre son amour, est-ce que ça ne forme pas une belle histoire d'amour ?

Pour la première fois de ma vie, j'ai décidé d'affronter ma solitude (célibat) et de régler mes problèmes personnels avant de me remettre en couple. De ne plus me mettre en couple pour tenter d'oublier mes problèmes. J'en ai assez d'enchaîner les relations plus ou moins foireuses, assez de stagner dans ma vie en général.
#1296845
D'accord, je comprends mieux :).

J'ai un sentiment assez fort de culpabilité qui me tiraille. J'ai quitté mon copain, qui était déjà fragile psychologiquement avant que je le connaisse et il va vraiment mal après la rupture (même avant la rupture, il allait déjà mal mais là ça a empiré). Il a souhaité qu'on ne se parle plus parce que ça le fait souffrir, ce que je conçois aisément donc je ne lui parle plus. Mais je m'inquiète vraiment pour lui.

Je sais que je ne peux pas être à la fois celle qui le fait souffrir et celle qui le "soigne". Mais j'ai peur qu'il sombre et qu'il en arrive à des extrémités qui mettent sa santé en grave danger. A vrai dire, sans rentrer dans les détails, il a déjà franchi un cap à ce niveau-là depuis notre rupture. Il a très peu de personnes sur qui compter, et aux dernières nouvelles, il ne voulait pas aller consulter alors qu'il en aurait grandement besoin vu son mal-être.

Quels conseils pouvez-vous me donner pour aider quelqu'un qui va mal, qui se fait du mal, se laisse sombrer, n'a pas l'air de vouloir se relever de sitôt et surtout ne veut pas de mon aide (oui je sais, cette question est insoluble :?) ?

J'ai essayé de prévenir un des ses proches, un ami à lui, de veiller sur lui. Le problème, c'est que je connais aucun proche personnellement de mon ex. Ils connaissent juste mon existence et c'est tout. J'ai essayé de contacter cet ami par Messenger mais il n'a toujours pas vu mon message et apparemment, il ne va jamais dessus.
#1296849
Rantanplan, ca t'honore de vouloir l'aider, mais comme tu le dis très bien toi même, on ne peut sauver personne contre son gré.
PArfois les gens ont besoind e toucher le fond pour pouvoir se relever par eux même.

Dis toi qu'en l'état actuel des choses tu ne peux rien pour lui, et tu ne dois pas culpabiliser. Il a des parents, des amis, et là c'est à eux de se rendre compte qu'il va mal et si besoin de l'aider.
#1296850
Peu de temps après qu'on ait fait la connaissance l'un de l'autre, donc bien avant qu'on se mette ensemble, il allait vraiment pas bien. Il se trouve qu'à l'époque, j'ai essayé de l'apaiser et ça a marché. Il est loin de sa famille, de la plupart de ses amis aussi. A l'époque, il avait un message d'alerte à ses proches comme quoi il allait pas bien. Ses proches ont mis beaucoup de temps à lui répondre. Ça a accentué son mal-être de constater qu'il ne faisait pas partie des priorités de ses proches. Un seul de ses proches s'est inquiété rapidement, c'est l'ami que j'ai essayé de contacter.

Aujourd'hui, il ne m'a plus pour l'apaiser. Au contraire, je lui ai même infligé une souffrance encore plus grande.

C'est pour ça que je m'inquiète pour lui. Je sais bien qu'on doit parfois toucher le fond pour pouvoir se relever mais certains commettent l'irréparable avant de pouvoir se relever et je n'ai pas envie d'avoir de ses nouvelles par le biais de la rubrique des faits divers.
#1296852
Bonsoir Rantanplan

j'ai lu ton fil.
il semblerait que les couples qui fonctionnent sur le long terme, sont des couples dont les névroses sont contraires. Ceux dont les névroses sont semblables vont dans le mur, en gros.
d'après ce que je sais il faut avoir des névroses "compatibles".

J'ai essayé de mettre le hola avant même qu'on sorte ensemble avec mon dernier copain, qu'il ne fallait pas qu'il s'emballe, qu'il semblait m'idéaliser. Il me répondait en gros qu'il ne s'emballait pas et quand bien même c'était le cas, quelle importance ? Ça m'effrayait mais d'un autre côté, ça faisait très romanesque l'amour qu'il me proposait et c'était plutôt agréable (flatteur ?).


la bizarrerie c'est que ton dernier copain tu dis qu'il s'emballait trop. Mais est ce que c'est vraiment ça le problème?
Après tout, je me disais, quand quelqu'un a l'air de vraiment beaucoup t'aimer et que toi aussi tu finis par lui rendre son amour, est-ce que ça ne forme pas une belle histoire d'amour ?
c'est parce que t'avais envie d'y croire. cf plus bas la peur de la solitude… Parce que l'amour c'est pas un "troc", un truc du genre "l'autre me donne et donc je vais lui donner", les sentiments ne se commandent pas… soit on aime soit on aime pas. D'ailleurs on peut parfois aimer quelqu'un qui ne nous aime pas. Et inversement ne pas aimer quelqu'un qui nous aime…
Pour la première fois de ma vie, j'ai décidé d'affronter ma solitude (célibat) et de régler mes problèmes personnels avant de me remettre en couple.

Je pense que c'est effectivement le mieux à faire :)

Ce que je peux comprendre à partir de tes écrits c'est que tu es dans un schéma où tu oscilles toujours entre le "faire du bien" et "faire du mal".
Aussi je vois que, comme la plupart des gens qui ont tendance à vouloir des relations de ce type, tu intervient dans la vie de la personne, sous prétexte de te soucier de ton bien être, par exemple pour demander à un ami d'intervenir.
Ceci est d'après ce que je sais une façon de garder le contrôle sur l'autre: que se soit par le "bien" ou par le "mal" que l'on fait à l'autre on intervient dans sa vie, on a de l'importance, etc.
J'ai un sentiment assez fort de culpabilité qui me tiraille. J'ai quitté mon copain, qui était déjà fragile psychologiquement avant que je le connaisse et il va vraiment mal après la rupture (même avant la rupture, il allait déjà mal mais là ça a empiré). Il a souhaité qu'on ne se parle plus parce que ça le fait souffrir, ce que je conçois aisément donc je ne lui parle plus. Mais je m'inquiète vraiment pour lui.
être adulte c'est faire des choix. Ces choix peuvent causer de la peine à l'autre, mais se sont nos choix. On ne peut pas tout avoir: le beurre et l'argent du beurre (en l'occurrence ici : la rupture et quelqu'un qui va bien).
Une question qui me vient à l'esprit est la suivante: comment tu réagis quand quelqu'un que tu quittes va "bien" après la rupture?
Je sais que je ne peux pas être à la fois celle qui le fait souffrir et celle qui le "soigne"
.
Si justement, en général ce genre de schéma c'est ça: un tango subtile entre "soigner" et "faire souffrir".
Mais j'ai peur qu'il sombre et qu'il en arrive à des extrémités qui mettent sa santé en grave danger. A vrai dire, sans rentrer dans les détails, il a déjà franchi un cap à ce niveau-là depuis notre rupture.
Es tu certaine qu'il va aussi mal que ça? ou s'agit il de tes projections?
Quels conseils pouvez-vous me donner pour aider quelqu'un qui va mal, qui se fait du mal, se laisse sombrer, n'a pas l'air de vouloir se relever de sitôt et surtout ne veut pas de mon aide (oui je sais, cette question est insoluble :?) ?
C'est un adulte, il gère comme il veut. :)
Break ou rupture définitive ?

Salut, si je comprends bien, je dois me faire au[…]

Merci de ta réponse. J'ai conscience que j[…]

L'ex et l'amitié

Merci pour vos réponses. En faite , je voi[…]

C'st une bonne chose de t'occuper l'esprit... de p[…]